Menu
Search
Jeudi 20 Juin 2024
S'abonner
close

Surexposition des enfants aux écrans, presque inévitable pendant les vacances d’été

De nombreux parents trouvent que les écrans (smartphones, tablettes, télévision…) sont une solution pratique pour occuper les enfants pendant les vacances d’été. Mais cela n’est pas sans conséquence sur le développement social et cognitif de l’enfant. Explications avec Nisrine Zaimi, psychologue.

Surexposition des enfants aux écrans, presque inévitable pendant les vacances d’été

Les effets néfastes de la surexposition aux écrans sur la santé des enfants ne sont plus à démontrer. De nombreuses études ont prouvé que cela présente de sérieux risques pour les plus jeunes et peut affecter leur développement physique, psychique et social.

Mais même si beaucoup de parents sont conscients de cette réalité, ils trouvent du mal à gérer le temps d’exposition de leurs enfants aux écrans pendant les vacances d’été. «Les enfants s’ennuient beaucoup à la maison pendant les vacances. Nous ne pouvons pas les faire sortir tout le temps et nous n’avons pas les moyens de les inscrire dans des centres d’activités. Du coup, ils passent leurs journées à regarder la télé ou à jouer aux jeux vidéo sur les consoles ou le téléphone. Même si on sait que cela n’est pas vraiment recommandé, nous n’avons d’autres choix que de céder», se désole Mouad, 42 ans, père de famille.

La surexposition des enfants aux écrans peut causer des problèmes de santé

Contacté par nos soins, Nisrine Zaimi, psychologue, souligne que l’usage constant des écrans durant les vacances peut entraîner de nombreux troubles. «Malheureusement, beaucoup de parents sous-estiment les effets néfastes de la surexposition des enfants aux écrans et pensent toujours que c’est un bon moyen pour occuper leurs petits, notamment pendant les vacances. Il faut savoir qu’une exposition accrue aux écrans est à l’origine de troubles sévères de l’attention, du langage, de la motricité et du comportement des enfants, sans oublier l'impact sur leur santé physique : obésité, sédentarité, troubles oculaires...», indique la spécialiste.

«Certains effets se font sentir plusieurs années plus tard. Par exemple, entre 2 et 4 ans, un enfant exposé à plus de 2 heures de télévision quotidiennement multiplie par trois la probabilité d’avoir un retard de langage et de troubles d’apprentissage à l’école.

La surexposition aux écrans finit également par affecter la relation parent-enfant. De nombreuses études ont montré qu’à cause des écrans, il y aurait une réduction des échanges verbaux intrafamiliaux nécessaires au langage», ajoute Nisrine Zaimi.

Des astuces pour éviter l'utilisation excessive des écrans par les enfants

Pour éviter les effets néfastes de la surexposition aux écrans, les parents doivent trouver le moyen d’occuper leurs enfants à travers d’autres activités, même si cela peut être parfois difficile et demande plus d’efforts, surtout lorsque les deux parents travaillent.

«Selon les goûts de chaque enfant, il faut leur proposer de faire des activités créatives ou manuelles, de jouer à des jeux de société, de faire une balade à pied ou à vélo, de faire de la cuisine, de la pâtisserie, ou du bricolage… L’enfant ne doit pas sentir que le fait de limiter le temps d’écran est une punition», explique la psychologue. Et d’insister qu’«il est aussi important de donner l’exemple en limitant le temps d’écran des parents et de profiter de cette période des vacances pour initier les enfants à l’autorégulation. Il faut lui préciser le temps pendant lequel il va utiliser l’écran et lui rappeler d’arrêter une fois le temps est écoulé.

Les parents ont, en effet, le devoir de veiller à garantir le bon usage des écrans, car quand ils sont bien utilisés, ces outils peuvent être de formidables supports d’éveil de l’intelligence».

Lire aussi: Calmer son enfant en l'exposant aux écrans l’empêche de gérer ses émotions

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.