Nation

Biographies des membres du gouvernement

author 0 MAP, LE MATIN

A l'issue des élections législatives du 27 septembre dernier, le Souverain avait chargé le 9 octobre M. Driss Jettou de former un nouveau gouvernement dont la nomination a eu lieu jeudi.

Voici ci-après la biographie des membres du gouvernement
• Driss Jettou Premier ministre
Driss Jettou, Premier ministre, est né le 24 mai 1945 à El Jadida.
Après des études secondaires au lycée El Khawarizmi de Casablanca, où il obtient le baccalauréat technique mathématique (1964), il rejoint la Faculté des sciences de Rabat, d'où il sort diplômé d'études supérieures en sciences physique et chimie en 1966.
Il est également titulaire d'un diplôme d'aménagement et gestion d'entreprise (1968), Cordwainers collèges, (Londres).
Le 11 novembre 1993, M. Jettou est nommé ministre du Commerce et de l'Industrie dans le gouvernement présidé par Karim Lamrani.
Le 7 juin 1994, M. Jettou a été reconduit dans ses fonctions de ministre du Commerce et de l'Industrie dans le gouvernement, présidé par Abdellatif Filali.
Le 17 juillet 1994, M. Jettou est nommé ministre du Commerce, de l'Industrie, de l'Artisanat et du Commerce extérieur.
Le 27 février 1995, M. Jettou est nommé par S.M. Hassan II, ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat dans le gouvernement présidé par Abdellatif Filali. Le 13 août 1997, M. Jettou est nommé ministre des Finances, du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat jusqu'au 14 mars 1998.
Le 19 septembre 2001, M. Jettou est nommé ministre de l'Intérieur au sein du gouvernement d'alternance, présidé par
Abderrahmane Youssoufi, fonction qu'il occupait jusqu'à sa nomination au poste de Premier ministre. Avant sa nomination au poste de ministre en 1993, M. Jettou était président-administrateur ou gérant de plusieurs sociétés, président de la Fédération marocaine des industries du cuir (FEDIC), membre du bureau de la Confédération générale des entreprises au Maroc (CGEM) et vice-président de l'Association marocaine des exportateurs (ASMEX). M. Jettou avait été nommé le 2 août 2001 PDG du groupe OCP. Il est titulaire du Wissam du Trône (grand chevalier). M. Jettou est marié et père de quatre enfants.

• Abbas El Fassi Ministre d'Etat
Abbas El Fassi, ministre d'Etat, est né le 18 septembre 1940 à Berkane.
Après des études primaires et secondaires à Kénitra puis à Tanger, M. El Fassi a poursuivi ses études supérieures à l'université Mohammed V de Rabat où il a obtenu une licence en droit en 1963.
En 1961, il avait été élu président de l'Union générale des étudiants du Maroc lors du Congrès constitutif de cette organisation avant de devenir secrétaire général de la Ligue marocaine des droits de l'Homme en 1972.
Il a été également élu membre du bureau exécutif de l'association marocaine des juristes en 1973 et bâtonnier de Rabat en 1975.
M. El Fassi est devenu membre du comité exécutif du Parti de l'Istiqlal en 1974 et réélu à ce poste en 1978, 1982 et 1989. Il avait fait partie de la délégation du parti qui a participé aux réunions des partis politiques du Maghreb Arabe, tenues à Tanger en 1983 et à Tunis en 1984.
En septembre 1984, il a été élu député de la circonscription de Larache à la Chambre des Représentants.
M. El Fassi a été ministre de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire du 10 octobre 1977 au 4 novembre 1981, puis ministre de l'Artisanat et des Affaires sociales, du 5 novembre 1981 au 10 avril 1985.
Il avait cumulé, depuis le 1er octobre 1985, les postes d'ambassadeur du Maroc à Tunis et de représentant permanent du Maroc auprès de la Ligue des Etats arabes à l'époque où cette organisation siégeait dans la capitale tunisienne. Il a été aussi représentant du Royaume du Maroc au secrétariat de l'Union du Maghreb Arabe, du 21 janvier 1990 au 21 juillet de la même année.
Il a, en outre, occupé le poste d'ambassadeur du Maroc à Paris de 1990 à 1994.
M. El Fassi est élu secrétaire général du Parti de l'Istiqlal en remplacement de M. M'hamed Boucetta lors du 13e Congrès du parti tenu en février 1998.
Le 6 septembre 2000, S.M. le Roi Mohammed VI le nomme ministre de l'Emploi, de la Formation professionnelle, du Développement social et de la Solidarité, dans le gouvernement présidé par M. Abderrahmane Youssoufi.
M. El Fassi est décoré des insignes de grand officier de l'ordre national de mérite français et des insignes de commandeur du premier ordre de la République tunisienne.
M. Abbas El Fassi est marié et père de quatre enfants.
• Mohamed Benaïssa
Ministre des Affaires étrangères
et de la Coopération
M. Mohamed Benaissa ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, est né à Asilah le 3 janvier 1937. Il a suivi ses études primaires et secondaires au Maroc et supérieures en Egypte et aux Etats-Unis.
M. Benaïssa, qui maîtrise, outre la langue arabe, le français, l'anglais, l'italien et l'espagnol, est titulaire du diplôme es-sciences en communication de l'université du Minnesota (USA -1963) et du diplôme de communication audiovisuelle pour l'éducation de l'universite Columbia (1964).
Attaché de presse chargé de la mission permanente du Maroc auprès des Nations unies à New York entre 1964 et 1965, il devient attaché de presse auprès du département de l'information des Nations unies à New York et Addis Abeba entre 1965 et 1967, conseiller régional en information de la FAO pour l'Afrique de 1967 à 1971, puis responsable de la communication auprès de la FAO à Rome (1971-1976).
Entre 1973 et 1974, M. Benaïssa a occupé le poste d'assistant du directeur de l'information et des publications de la FAO à Rome puis nommé directeur de la division de l'information du même organisme de 1974 à 1976.
En 1975, il devient assistant du secrétaire général de la Conférence mondiale sur l'alimentation des Nations unies.
De 1976 à 1983, M. Benaïssa a été élu membre du conseil municipal d'Asilah, membre du Parlement et rapporteur de la commission de la culture et de l'information (1977-1983).
Membre fondateur de l'Association culturelle Al-Mouhit et du moussem culturel international d'Asilah en 1978, il a été consultant international en collaboration pour le PNUD, IFAF et UNFPA entre 1978 et 1985.
De 1980 à 1985, il a occupé le poste de rédacteur-en-chef des quotidiens du RNI Al Mithak Al Watani et Al Maghrib, puis celui de ministre de la Culture de 1985 à 1992.
Président du conseil municipal d'Asilah entre 1983 et 1992, il a été réélu au Parlement de 1984 à 1992, avant d'être nommé ambassadeur du Maroc à Washington de 1993 à 1999.
Le 8 avril 1999, S.M. le Roi le nomme à la tête du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, en remplacement d'Abdellatif Filali.
Secrétaire général du Forum culturel afro-arabe d'Asilah, membre du comité consultatif du Centre culturel international de Hammamet (Tunisie) en 1984, membre de la commission chargée de la communication auprès du conseil inter-action, M. Benaissa est également secrétaire général de l'Université d'été Al Moutamid Ibn Abbad et membre de plusieurs autres forums et associations régionaux, nationaux et internationaux.
Il compte à son actif plusieurs publications et essais dans les domaines de la communication et du développement, dont “Grain de peau» paru en 1974 à Casablanca.
M. Benaïssa est marié et père de cinq enfants.
• Al Mustafa Sahel
Ministre de l'Intérieur
Al Mustafa Sahel, ministre de l'Intérieur, est né le 5 mai 1946 à Ouled Frej dans la province d'El Jadida.
M. Sahel, titulaire d'une licence et d'un DES en droit public, a été nommé le 27 juillet 2001 wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer. Il a occupé divers emplois administratifs, entre autres contrôleur financier, chef de la division du budget d'équipement, directeur du budget, chargé du secrétariat général du ministère des Finances et directeur général du Fonds d'équipement communal (FEC).
En 1995, il a été nommé ministre des Pêches maritimes et de la Marine marchande. Il a également occupé plusieurs postes en tant qu'administrateur. Il a été commissaire du gouvernement auprès de Bank Al Maghrib et membre du conseil d'administration du Fonds arabe pour le développement économique et social dont le siège est à Koweït. M. Sahel est marié et père de deux enfants.
• Mohamed Bouzoubaâ
Ministre de la Justice
Mohamed Bouzoubaâ ministre de la Justice, est né en 1939 à Meknès.
Il est titulaire d'un diplôme supérieur de commerce à l'Université du Caire et d'une licence en droit à la Faculté de droit de Rabat.
Membre fondateur de l'UNFP et de l'USFP, de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH) et membre actif dans différentes associations et organisations, M. Bouzoubaâ avait assumé la fonction de secrétaire général de l'Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM).
Avocat à Rabat depuis 1962, M. Bouzoubaâ a occupé en 1973 le poste de secrétaire général du barreau de Rabat avant d'être élu, en 1976, conseiller et premier vice-président du conseil municipal de Rabat.
M. Bouzoubaâ qui est membre du bureau permanent de l'Organisation des villes arabes (1977), a été élu, en 1983, conseiller de la commune Rabat-Youssoufia.
Elu en 1984, député de la ville de Meknès et pour un second mandat en 1992, conseiller de la commune Rabat-Youssoufia, M. Bouzoubaâ devint, respectivement, en 1983, membre du comité administratif de l'USFP, en 1990, du conseil consultatif des droits de l'Homme et en 1997, du comité de direction de l'Institut socialiste de l'action communale.
Le 14 mars 1998, il est nommé ministre chargé des Relations avec le Parlement. Le 6 septembre 2000, il est reconduit dans ses fonctions.
M. Bouzoubaâ est marié et père de trois enfants.
• Toufiq Ahmed
Ministre des Habous et des Affaires islamiques
Toufiq Ahmed, ministre des Habous et des Affaires islamiques, est né le 22 juin 1943 à Marigha (Haut Atlas).
Il a poursuivi ses études primaires et secondaires à Marrakech et a obtenu, en 1968, une licence es-lettres (option histoire) de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat. M. Toufiq est également titulaire d'un certificat d'archéologie et d'un diplôme de 3e cycle soutenu à la Faculté des lettres de Rabat. Ahmed Toufiq a été vice-doyen de la Faculté des lettres de Rabat (1976 à 1978) où il est professeur d'histoire. Il a été ensuite nommé directeur de l'Institut des études africaines (1989-95), puis directeur de la bibliothèque générale (depuis 1995).
Il est l'auteur de nombreuses études et communications sur l'histoire du Maroc. Parmi ces études, l'on peut citer notamment sa thèse magistrale sur la société marocaine au XIX siècle - Inoultane 1850-1912 (1984) «Islam et développement» Les juifs de Damnat et «Le Maroc et l'Afrique occidentale à travers les âges».
Il a également entrepris plusieurs activités scientifiques et collaboré à la rédaction de l'encyclopédie du Maroc (dictionnaire alphabétique des connaissances concernant le passé et le présent du Maroc). M. Toufiq était membre du comité de rédaction de la revue de la faculté des lettres de Rabat et de l'annuaire bibliographique «Le livre marocain», publié par l'Association des hauteurs marocains pour la publication.
Ahmed Toufiq s'est également distingué en tant que romancier, avec «Jarat Abi Mussa» (les voisines d'Abi Mussa - 1997), puis «Assayl» (Le torrent - 1998) et «L'arbre et la lune».
M. Toufiq est marié et père de quatre enfants.
• Mohamed El Yazghi
Ministre de l'Aménagement du territoire
de l'Eau et de l'Environnement
M. Mohamed El Yazghi, ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Eau et de l'Environnement, est né le 28 septembre 1935 à Fès.
Après des études primaires et secondaires à Fès et à Rabat, M. El Yazghi obtint son baccalauréat au Collège Moulay Youssef et au Lycée Goureaud à Rabat. Ancien élève de l'Ecole nationale d'administration de Paris, il est titulaire d'une licence en droit de la faculté de droit de Rabat.
Avocat du barreau de Paris puis de Rabat, M. El Yazghi a assuré les fonctions de chef du bureau du budget de l'équipement au ministère des Finances, de directeur du quotidien en langue arabe Al Mouharrer (1975-1981), de secrétaire général du Syndicat national de la presse marocaine (1977-1993) et de directeur du quotidien marocain en langue française Libération.
Tour à tour député de Kénitra (1977-1983 et 1984-1992), conseiller municipal de Rabat (1983-1992), député de Rabat en 1993 et réélu en 1997, M. El Yazghi est membre du Conseil national du l'UNFP (1962-1972) et de la commission administrative nationale de l'USFP (1972-1975), avant d'être élu en 1975 membre du bureau politique de l'USFP dont il est le premier secrétaire adjoint depuis 1992.
Le 14 mars 1998, feu S.M. Hassan II le nomme ministre chargé de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement, de l'Urbanisme et de l'Habitat.
M. El Yazghi est marié et père de deux enfants.
• Fathallah Oualalou
Ministre des Finances et de la Privatisation
M. Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation, est né en 1942 à Rabat.
Après des études primaires et secondaires à l'école Guessous et au Lycée Moulay Youssef, M. Oualalou obtient le baccalauréat en philosophie en 1961. Il aura de 1957 à 1961, parallèlement à ses études, plusieurs activités associatives et politiques.
Il obtient une licence en sciences économiques à la Faculté de droit de Rabat en 1964, et un DES en économie en 1966 à Paris.
Outre son activité en tant qu'assistant au Centre universitaire de recherche scientifique, il sera président de l'UNEM et responsable de la Confédération des étudiants du Maghreb.
En 1968, il soutiendra une thèse de doctorat en économie à Paris, avant de faire partie du corps enseignant de la Faculté de droit de Rabat, de Casablanca et de l'ENA.
De 1968 à 1997, il publiera de nombreux travaux (ouvrages, articles, etc...) dans les domaines de la théorie économique, de l'économie financière, de l'économie des pays du Maghreb et du monde arabe et des relations Europe-monde arabe.
En 1972, il participera au sein du groupe de Rabat, au lancement de l'USFP, dont il devient un des membres influents. De 1968 à 1977, il sera également membre du bureau national du Syndicat national de l'enseignement supérieur (SNE-Sup.). En 1972, avec l'économiste feu Abdelaziz Belal, il créé l'Association des économistes marocains, dont il est président depuis 1982.
Parallèlement, il sera élu à plusieurs reprises président de l'Union des économistes arabes. Il est élu plusieurs fois conseiller municipal à Rabat et député à la Chambre des Représentants.
Lors du cinquième congrès de l'USFP (1989), il sera élu membre du bureau politique. Dans le précédent Parlement et l'actuelle Chambre des Représentants, il dirige le groupe parlementaire de l'USFP.
Le 14 mars 1998, le regretté S.M. Hassan II le nomme ministre de l'Economie et des Finances.
• Abdessadek Rabiah
Secrétaire général du gouvernement
Abdessadek Rabiah, secrétaire général du gouvernement, est né le 5 février 1945 à Marrakech.
Après avoir suivi les études primaires et secondaires à Marrakech et obtenu un baccalauréat en philosophie, M. Rabiah a poursuivi ses études universitaires à l'université de Bordeaux où il a décroché le diplôme des études supérieures de droit et le diplôme de l'Institut d'études politiques ainsi que le certificat d'aptitude à la profession d'avocat qui lui a permis d'effectuer le stage d'avocat au barreau de Bordeaux.
En 1974, il fut nommé directeur des études législatives au secrétariat général du gouvernement, fonction qu'il cumule à partir de 1979 avec celle de membre de la Chambre constitutionnelle et à compter de 1985 de conseiller juridique de l'Ordre national des médecins.
Le 22 février 1993, il a été nommé au poste de secrétaire adjoint du gouvernement.
M. Rabiah est nommé secrétaire général du gouvernement dans le gouvernement présidé par Mohamed Karim Lamrani, formé le 11 novembre 1993, et ceux présidés par Abdellatif Filali, formés le 7 juin 1994 et le 27 février 1995.
Il est reconduit dans ses fonctions au sein des gouvernements présidés par Abderrahmane Youssoufi, le 14 mars 1998 et le 6 septembre 2000.
M. Rabiah est marié et père d'un enfant.
• Mohand Laenser
Ministre de l'Agriculture
et du Développement rural
Mohand Laenser ministre de l'Agriculture et du Développement rural, est né en 1942 à Imouzzer Marmoucha.
Diplômé de l'ENAP (cycle supérieur), M. Laenser a assumé depuis 1969 plusieurs fonctions au sein du ministère des Postes et Télécommunications.
En novembre 1981, il a été nommé par le regretté S.M. Hassan II à la tête de ce département.
Le 30 novembre 1983, il a été nommé ministre des Postes et Télécommunications.





===



Le 11 avril 1985, M. Laenser est nommé par feu S.M. Hassan II, ministre des Postes et Télécommunications.
M. Laenser a representé le Maroc à plusieurs conférences internationales.
Il est décoré du Wissam Er-Réda de première classe.
Secrétaire général du Mouvement populaire, il est élu député, aux élections législatives directes du 25 juin 1993, de la circonscription de Boulemane (province de Boulemane).
Le 12 novembre 1994, M. Laenser est réélu secrétaire général du Mouvement populaire. Le 13 juin 1997, M. Laenser est élu aux élections communales. M. Laenser est élu député aux élections legislatives du 27 septembre 2002.
• Mustapha Mansouri
Ministre de l'Emploi,
des Affaires sociales et de la Solidarité
Mustapha Mansouri ministre de l'Emploi, des affaires sociales et de la Solidarité, est né le 22 août 1953 à Nador.
Mustapha Mansouri est titulaire d'une licence et d'une maîtrise en sciences économiques (obtenues respectivement en 1974 et en 1976 à l'université de Reims en France), du diplôme des études approfondies (université de Nanterre Paris 1978) et d'un doctorat de troisième cycle en économie (université de la Sorbone - Paris 1981). Il a également obtenu en 1991 un doctorat d'Etat en économie à l'université Mohammed V de Rabat.
Professeur universitaire depuis 1981. il est également député (province de Nador), ex-président du groupe RNI au parlement (1992-1998) et président de la Région orientale et du Conseil municipal d' Al Arroui.
Mustapha Mansouri a été membre du groupe de contact avec le parlement européen. Il est en outre membre du conseil d'administration de l'agence de la promotion et du développement des préfectures et provinces du nord, et du comité de rédaction de la revue marocaine d'administration locale et du développement.
Mustapha Mansouri a représenté le Maroc lors de plusieurs colloques et rencontres scientifiques internationaux dans le cadre du programme des Nations-Unies pour le développement, de l'Ecole nationale d'administration du Canada, de l'institut international d'administration à Paris, de l'Union européenne.
Le 14 mars 1998, feu S.M Hassan II le nomme ministre du Transport et de la Marine marchande.
Le 6 septembre S.M. le Roi Mohammed VI le nomme ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Energie et des Mines.
Mustapha Mansouri est marié et père de deux enfants.
• Habib El Malki
Ministre de l'Education nationale
et de la Jeunesse
Habib El Malki, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, est né le 15 avril 1946 à Bijaâd.
M. El Malki est professeur d'économie à l'université de Rabat, président du Groupement d'études et de recherches sur la Méditerranée (GERM) et président du Centre marocain de conjoncture (CMC).
Le 12 novembre 1990, il est nommé par le regretté S.M. Hassan II secrétaire général du Conseil national de la jeunesse et de l'avenir (CNJA).
Député de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) de 1993-1997, M. El Malki a été réélu le 14 novembre 1997 à la Chambre des Représentants.
Depuis le 19 novembre 1992, il est membre de l'Académie du Royaume du Maroc.
Le 14 mars 1998, le regretté Souverain le nomme ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.
M. El Malki est décoré du Wissam du Trône de l'ordre d'officier, de la medaille de mérite économique que lui a décerné l'Institut luso-arabe de coopération (ILAC) et des insignes d'officier de la légion d'honneur française.
• Khalid Alioua
Ministre de l'Enseignement Supérieur
et de la Recherche scientifique
Khalid Alioua Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, est né en 1949 à Rabat.
Docteur en sociologie politique, M. Alioua est également titulaire d'un diplôme d'études comptables supérieures et d'une maîtrise de gestion.
Professeur à l'université Hassan II de Casablanca, M. Alioua a été président du conseil préfectoral de Rabat (1992/1997) et conseiller municipal à Rabat-Agdal (1997).
Il est membre du comité central de l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP).
Le 14 mars 1998, feu S.M. Hassan II le nomme ministre du Développement social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la formation professionnelle, porte-parole du gouvernement.
• Najib Zerouali Ouariti
Ministre chargé de la Modernisation
des secteurs publics
Najib Zerouali Ouariti, ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics, est né le 15 mai 1950 à Fès.
Titulaire d'un doctorat en médecine à Rabat (avril 1975), d'un certificat de chirurgie générale à Nancy en décembre 1979 (major de promotion), M. Zerouali obtint en 1981 le diplôme de réparation juridique du dommage corporel à l'institut médico-légal de Nancy.
M. Zerouali a exercé en tant que maître-assistant de chirurgie à la Faculté de médecine de Casablanca en 1979, avant de devenir professeur agrégé de chirurgie en 1985, puis chef du laboratoire d'anatomie en 1986.
Il a également assuré la fonction de président du comité audiovisuel en 1986, avant d'occuper le poste de vice-doyen de la faculté de médecine de Casablanca en février 1989, de professeur titulaire de chirurgie (juillet 1989) et de doyen de la faculté de médecine de Casablanca en février 1992.
M. Zerouali a également assuré en 1986, les fonctions de chef du service des urgences chirurgicales viscérales et brûlés, et de chef du service des urgences.
M. Zerouali est membre de l'association française de chirurgie, de la société française de chirurgie digestive, de l'association de recherche en chirurgie, de la société marocaine des Sciences médicales, de la société marocaine de chirurgie, de la société marocaine de chirurgie digestive, de la fondation marocaine de Recherche scientifique et médicale sur Ramadan et la santé, du bureau permanent et du Conseil scientifique de la conférence internationale des doyens de médecine d'expression française (CIDMEF), du conseil scientifique de l'institut Pasteur Maroc et du réseau d'experts francophones de pédagogie.
M. Zerouali a également assuré les fonctions de vice-président de la Fondation marocaine de recherche médicale, de président de la conférence des doyens et des directeurs des instituts et facultés de médecine du Maghreb, de vice-président de la CIDMEF, de vice-président de l'association des enseignants du CHU Averroes et de coordonnateur de la maîtrise maghrébine de pédagogie des sciences de la santé.
Le 14 mars 1998, il est nommé ministre de l'Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique. Le 6 septembre 2000, il est reconduit dans ses fonctions de ministre de l'Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique.
Décoré du Wissam du Trône de l'Ordre de chevalier en mars 1994, M. Zerouali est marié et père de trois enfants.
• Mohamed Achaâri
Ministre de la Culture
Mohamed Achaâri ministre de la Culture, est né en 1951 à Boumandra (Moulay Driss Zerhoun).
Il a suivi ses études primaires et secondaires à Zerhoun et Meknès, avant de poursuivre ses études supérieures à la faculté de droit et à l'Ecole nationale d'administration publique.
Après un passage dans l'administration de l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, il a poursuivi ses études universitaires.
M. Achaâri a exercé dans la presse en tant que collaborateur des quotidiens Al Alam et Al Moharrir, puis en tant que responsable de la rédaction de Al Balagh Al Maghribi et du quotidien Al Ittihad Al Ichtiraki.
De 1979 à 1984, il devient secrétaire général du syndicat national de l'agriculture. De 1989 à 1996, il assure la présidence de l'Union des écrivains du Maroc et, en cette qualité, il était membre du secrétariat général de l'union des écrivains arabes et du secrétariat général de l'Union des écrivains d'Asie et d'Afrique.
Il est l'auteur de plusieurs recueils de poésie, édités à Baghdad, Beyrouth et Casablanca, ainsi que d'un recueil de nouvelles et d'un roman. Plusieurs de ses oeuvres ont été traduites en français, en espagnol, en russe et en hollandais.
Le 14 mars 1998, il est nommé ministre des Affaires culturelles. Le 6 septembre 2000, il est nommé ministre de la Culture et de la Communication. M. Achaâri est marié.
• Mohamed Aujjar
Ministre des Droits de l'Homme
Mohamed Aujjar ministre des Droits de l'Homme, est né en 1959 à Targuist, province d'Al-Hoceïma.
M. Aujjar a obtenu une licence en droit à l'Université Mohammed Ier d'Oujda et a suivi plusieurs stages de formation dans le domaine de la presse et de l'information aux Etats-Unis, en France et au Portugal.
Il est membre du bureau exécutif du Rassemblement national des indépendants (RNI) et directeur du quotidien Al Mithaq Al Watani.
M. Aujjar est membre fondateur de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme (OMDH) et responsable dans le premier bureau de cette organisation.
M. Aujjar a également assuré la fonction de secrétaire général-adjoint du Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) et de président de la commission de la formation dans l'ancien bureau.
Il est également membre fondateur du Club de la presse marocaine et a participé à plusieurs conférences internationales.
Il est l'auteur de plusieurs études et contributions parues dans la presse marocaine et arabe, et est membre de plusieurs associations culturelles. Le 14 mars 1998, il est nommé ministre chargé des Droits de l'Homme. Le 6 septembre 2000, il est reconduit dans ses fonctions de ministre des Droits de l'Homme.
M. Aujjar est marié et père de trois enfants.
• M'hammed El Khalifa
Ministre de l'Artisanat et de l'Economie sociale

M'hammed El Khalifa est né en 1939 à Marrakech.
Membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, M. El Khalifa exerce au barreau de Marrakech depuis 1964. Il devient membre du bureau permanent de l'Union des avocats arabes après avoir occupé le poste de bâtonnier de Marrakech de 1974 à 1978.
M. El Khalifa a été élu président du conseil municipal de la ville de Marrakech de 1976 à 1984 et fut le premier président d'un conseil municipal à recevoir des mains de feu S.M. Hassan II le Dahir Acharif prévu par la charte communale de 1976. Il porte un grand intérêt aux études juridiques, historiques, politiques et sociologiques.
Membre de la Chambre des représentants depuis 1977, M. El Khalifa est chef du groupe istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme. Il a été décoré par l'ancien Président Français François Mitterrand des insignes de l'Ordre national de mérite et reçu une distinction de l'ancien Président sénégalais Abdou Diouf.
Le 6 septembre 2000, il a été nommé par S.M. le Roi Mohammed VI ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative.
M. El Khalifa est marié et père de trois enfants.
• Karim Ghellab
Ministre de l'Equipement et du Transport
Karim Ghellab ministre de l'Equipement et du Transport, est né en 1966 à Casablanca.
Il est titulaire du baccalauréat série E et ingénieur des Ponts et Chaussées, diplômé de l'Ecole des Ponts et Chaussées de Paris promotion 1990.
De 1990 à 1994, M. Ghellab a été consultant en organisation à Eurogroup consultants à Paris. Entre 1994 et 1996, il a été directeur provincial de l'équipement d'El-Hoceima puis de Benslimane.
De 1996 à 1997, il a été directeur des programmes et études auprès du ministère de l'Equipement. De 1997 à avril 2001, il a été directeur des routes et de la circulation routière auprès du ministère de l'Equipement et a dirigé le projet de mise en concession privé du port de Tanger Atlantique. Durant la période juin-juillet 2001, il a été directeur général de Tanger free zone et Sapino (ONA). M. Ghellab a été directeur général de l'Office national des chemins de fer (ONCF) depuis août dernier.
M. Ghellab est également vice-président depuis 2000 de l'Association mondiale de la route (AIPCR), président depuis 1998 de l'Association des directeurs africains des routes (ADAR) et président-délégué, depuis 1997, de l'Association marocaine permanente des congrès de la route (AMPCR) et secrétaire général adjoint de l'amicale des ingénieurs des Ponts et Chaussées du Maroc (1994-1997).
Auteur de plusieurs communications publiées au Maroc et à l'étranger, M. Ghellab parle l'arabe, le français, l'anglais et l'italien.
M. Ghellab est marié et père d'un enfant.

Services

Météo

Casablanca 05 mars 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 19 mars 2019

  • As-sobh : 06:07
  • Al-chourouq : 07:32
  • Ad-dohr : 13:43
  • Al-asr : 17:05
  • Al-maghrib : 19:46
  • Al-ichae : 21:00

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : TV5
Un ciel radieux

20:00

Chaine : Bein Sports HD13
SERIE a - J28: MILAN INTER

19:35

Chaine : France 2
Un si grand soleil épisode 147

20:40

Chaine : Canal+
L'info du vrai, le mag

19:55

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 05 mars 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 19 mars 2019

  • As-sobh : 06:07
  • Al-chourouq : 07:32
  • Ad-dohr : 13:43
  • Al-asr : 17:05
  • Al-maghrib : 19:46
  • Al-ichae : 21:00

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+1.14 %

+1.18 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : TV5
Un ciel radieux

20:00

Chaine : Bein Sports HD13
SERIE a - J28: MILAN INTER

19:35

Chaine : France 2
Un si grand soleil épisode 147

20:40

Chaine : Canal+
L'info du vrai, le mag

19:55

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X