Menu
Search
Dimanche 19 Mai 2024
S'abonner
close
Dimanche 19 Mai 2024
Menu
Search

Le Marocain Abdelaly Ouazzani Touhami nommé juge médiateur

La Cour internationale de médiation et d’arbitrage (CIMEDA) a organisé, le 5 novembre à Marrakech, une cérémonie au cours de laquelle il a été procédé à la nomination du Marocain Abdelaly Ouazzani Touhami en tant que juge médiateur.

Le Marocain Abdelaly Ouazzani Touhami  nommé juge médiateur
Après avoir reçu l’écharpe du juge médiateur, une attestation, une plaquette et un pin’s des mains du président de la Cour, M. Ouazzani Touhami a été convié à la cérémonie traditionnelle de prestation de serment.

Tribunal de justice privé, la CIMEDA se donne pour objectif de développer le médiarbitrage dans toutes les régions du monde comme voie alternative au règlement judiciaire étatique des différends commerciaux aussi bien nationaux qu’internationaux. Son action s’intègre dans les pas de la Conférence diplomatique internationale du 10 juin 1958 initiée par les Nations unies et dont les travaux avaient abouti à la Convention de New York sur la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères ratifiée jusqu’à présent par 161 pays des quatre coins du globe, dont le Maroc.

Organisée pour la première fois en dehors de la France, cette soirée de nomination a été l’occasion pour le président de la CIMEDA, Stéphan Delekian, de louer les hautes qualités humaines et professionnelles de Abdelay Ouazzani Touhami qui lui ont permis notamment d’être arbitre près la Chambre arbitrale maritime et aérienne de Casablanca. Expert assermenté près les tribunaux du Maroc, expert judiciaire branche maritime et membre titulaire de l’Association mondiale des dispacheurs, le nouveau juge médiateur, qui est aussi commissaire d’avaries en Espagne, siègera désormais à la Chambre 1 (généraliste) de la Cour pour la faire bénéficier de ses compétences et de sa longue et riche expérience, a-t-il ajouté. Après avoir reçu l’écharpe du juge médiateur, une attestation, une plaquette et un pin’s des mains du président de la Cour, M. Ouazzani Touhami a été convié à la cérémonie traditionnelle de prestation de serment. Très ému, il s’est dit, à cette occasion, honoré de siéger dans cette prestigieuse institution, faisant observer que cet événement grandiose restera gravé à jamais dans sa mémoire et qu’il la dédie à la fois à ses parents et à son épouse.

Le juge médiateur a un rôle clé à jouer dans l’accompagnement des entreprises et le règlement des litiges en se référant à la procédure du médiarbitrage qui se concrétise par une sentence reconnue non seulement par les deux parties, mais aussi par l’ensemble des pays ayant ratifié l’Accord de New York, a confié Stéphan Delekian au journal «Le Matin». Après avoir qualifié les cérémonies de nomination de «moments très forts» de par notamment la signature par les nouveaux membres de la Charte éthique et du règlement intérieur, fondamentaux incontournables de la CIMEDA, il a fait remarquer que les juges médiateurs sont tenus de se soumettre au secret professionnel selon les Codes pénaux français et suisse. La Cour est composée de deux Chambres : une généraliste et une autre dédiée aux litiges inhérents aux métiers des activités immobilières, de la construction et de l’aménagement du foncier, a signalé le président de la CIMEDA, pour qui le choix de nomination doit répondre à une panoplie de critères, dont une démonstration de volonté, une quinzaine d’années d’expérience minimum dans le domaine d’activité, en plus de la notoriété des personnages, leurs engagements et leur implication dans le tissu économique de leurs pays. Cette cérémonie a également été marquée par la nomination d’un autre Marocain, El-Mostafa El-Aouazi, et de deux avocats algériens.

Lisez nos e-Papers