De Fès à Séville, en passant par Montpellier, Berlin, Palerme, Istanbul et Beyrouth, le Festival de Fès de la diplomatie culinaire revisite les splendeurs de la gastronomie méditerranéenne dans le monde du «Livre de Roger», du géographe marocain Al Idrissi. Ainsi, du 14 au 17 avril, la ville de Fès consacrera ces six autres villes à travers un programme riche et varié. Des expositions photographiques des cartes d’Al Idrissi des villes à l’honneur (Fès, Séville, Montpellier, Berlin, Palerme, Constantinople-Istanbul et Beyrouth), des soirées de gala et des tables rondes seront au rendez-vous.

Chaque jour, deux villes seront à l’honneur. Deux chefs cuisiniers vivent l’expérience des marchés de la médina. Organisé en partenariat avec plusieurs représentations diplomatiques, ce Festival s'inscrit tout d’abord «dans la volonté du Maroc de mettre en œuvre une stratégie du développement et de la valorisation de ses patrimoines immatériels et en l'occurrence ici la façon dont son patrimoine gastronomique s'est inscrit depuis le XIIe siècle – époque du géographe marocain Al Idrissi – à nos jours, dans le pourtour méditerranéen», confie Faouzi Skali, initiateur de cette manifestation.

Ainsi, trois jours durant, autour du thème «Diplomatie culinaire et cultures méditerranéennes au service de la paix», le public découvrira les spécificités gastronomiques des villes à l’honneur. «Chacune des recettes, qui continuent à constituer les emblèmes de ces villes aujourd’hui encore, est aussi le résultat des voyages des ingrédients qui ont emprunté notamment la route de la Méditerranée telle qu’elle a été décrite au 12e siècle par Al Idrissi», poursuit Faouzi Skali. Il faut dire que ce Festival se veut le premier projet de cette envergure internationale qui voit le jour dans le contexte de la nouvelle région Fès-Meknès dans sa diversité culturelle arabo-andalouse, amazighe et hébraïque. Dans ce sens, une réunion consacrée à la création officielle de la première édition du Festival a eu lieu le 4 mars à la wilaya de la région Fès-Meknès, sous la présidence du wali, Essaïd Zniber, et en présence des différentes autorités et institutions de la région, ainsi que des représentants de différentes ambassades.

Ce projet a fait l'objet d'une discussion approfondie lors de cette réunion avant d'être officiellement adopté à l'unanimité. Au programme de cette première édition, il y aura aussi des ateliers de cuisine dans des établissements publics de formation hôtelière de la place, sous l’autorité de grands chefs nationaux et étrangers. Plusieurs conférences auront lieu les après-midi tout au long du Festival, une de chacun des chefs cuisiniers à l’honneur et une autre d’historiens et autres experts. Et tous les soirs, seront organisés des dîners banquets, payants ou pas, dans un riad sélectionné. Il y aura également la projection de plusieurs films, dont «La Graine et le Mulet» de Abdellatif Kechiche, «Le Guépard» de Luchino Visconti, «Les saveurs du Palais» de Christian Vincent. Un «parcours dégustatif» sera mis en place dans le Jardin de Jnan Sbil, toujours sur la thématique des itinéraires choisis par Al Idrissi.