L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (Ofppt) accompagne la Côte d’Ivoire dans la mise à niveau à niveau de son dispositif de formation professionnelle. Il s’agit d’un projet pionnier réalisé dans le cadre de «l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle» et qui vise l’appui au développement du système de la formation professionnelle de la Côte d’Ivoire, pour un montant de 30 millions de dollars approuvés par la Banque islamique de développement (BID). Selon un communiqué de l’Office, ce projet fait partie de la nouvelle génération de projets que la Banque islamique de développement a initié selon les modalités de l’approche «Reverse linkage», qui vise à ériger le volet développement des capacités au rang des priorités, en capitalisant sur l’expertise et le savoir-faire des centres de ressources des pays membres de la BID et en faire le fer de lance de la construction d’un partenariat Sud-Sud efficient.

Pour la réussite, l’Ofppt, a été associé au design de ce projet, dans une démarche permettant de promouvoir et de partager son savoir-faire et son expertise avérés, via l’assistance technique pour un montant de 2 millions de dollars. L’appui de l’Office consiste à favoriser l’accès à la formation professionnelle et technique par la création de 4 centres de formation professionnelle dans les localités d’Agboville, Dabou, Dimbokro et Bonoua et un département pour la formation des formateurs dans les métiers de l’agriculture et de l'agro-alimentaire et à améliorer la qualité de l’offre de la formation professionnelle initiale et continue pour l’employabilité et la compétitivité des entreprises dans les filières prioritaires : ingénierie de formation, formation en perfectionnement de formateurs et du personnel techno-pédagogiques. Notons que ce projet consacre l’opérationnalisation de «l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle» dont l’Ofppt était l’initiateur et le principal architecte, dans le cadre du partenariat entre la BID et l’Office en soutien aux efforts consentis par la Banque pour la promotion et la massification de la coopération entre ses pays membres. Un modèle dont bénéficieront aussi d’autres pays partenaires, membres de l’Alliance. À rappeler que la convention-cadre instituant l’Alliance a été signée le 18 avril 2017.