À trois semaines de la rencontre fatidique face au Mali, le sélectionneur national veut avoir toutes les cartes en main. Si les premiers mois de cette année ont été jugés satisfaisants, le début de l’été n’a pas apporté que la canicule pour Hervé Renard. Deux défaites, coup sur coup, face aux Pays-Bas et au Cameroun, ont été suffisantes pour soulever un vent de tempête autour du technicien français. Après avoir acté la réconciliation avec les médias, Renard a besoin d’hommes de confiance au sein du groupe des Lions de l’Atlas.

C’est dans ce contexte que le natif d’Aix-les-Bains s’est envolé de Tunis vers Turin, mercredi. Dans la capitale piémontaise, le sélectionneur a rencontré «son» capitaine, Mehdi Benatia, au centre d’entrainement de la Juventus. Le défenseur central, probablement groggy après l’élimination amère en CAN face à l’Égypte, avait décidé de prendre une retraite internationale temporaire, le temps de «gagner du temps de jeu» avec la Vieille Dame. Mais c’est justement le leadership qui a fait défaut aux Lions au mois de juin. De quoi soulever les inquiétudes. Alors, pour ne rien laisser au hasard, Renard préfère tout verrouiller. À commencer par la défense.