Lors de la réunion du Conseil du gouvernement tenu hier à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a rappelé, à ce sujet, le message que S.M. le Roi 
Mohammed VI a adressé au Président américain Donald Trump, relevant que le Souverain a exprimé la préoccupation du Royaume du Maroc, l'inquiétude des États et peuples arabes et des musulmans et le refus de cette étape et ses graves répercussions sur la région. En effet, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, n’a pas manqué hier de dénoncer la décision de l'administration Trump. Présidant la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement, il a affirmé que le Maroc «a été et restera toujours un défenseur des droits du peuple palestinien dans sa lutte pour établir son État indépendant avec comme capitale Al-Qods Al-Charif». Et de préciser que la Ville sainte est «une ligne rouge».
M. El Othmani a, en outre, souligné que «la position du Maroc est claire et sans équivoque, telle qu'elle est exprimée dans le communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, ajoutant que le Royaume déplore la décision américaine qui va à l'encontre de la réalité et la vérité historique et contredit la légitimité internationale et plusieurs résolutions onusiennes qui se démarquent par leur clarté».
Le Chef de gouvernement a également rappelé que sur Hautes Instructions de S.M. le Roi, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, a convoqué mercredi les ambassadeurs accrédités à Rabat des pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, pour leur faire connaître la position du Maroc, en présence de l’ambassadeur palestinien, estimant que cette démarche «reflète l'engagement du Royaume à soutenir le peuple palestinien afin qu’il puisse récupérer l'ensemble de ses droits et construire son État indépendant avec comme capitale Al-Qods Al-Charif».
Pour sa part, Mustapha El Khalfi, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, a fait savoir que le Maroc a été le premier pays à exprimer les positions qui s'imposent au moment opportun vis-à-vis des derniers développements de la question palestinienne. La position de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la coopération islamique, au sujet des derniers développements de la question palestinienne, est forte, franche et ferme, a souligné M. El Khalfi lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement. «Nous sommes désormais face à une position forte et sans équivoque et à des efforts soutenus de S.M. le Roi dans ce contexte», a-t-il dit.
 
Séance plénière commune au Parlement
Les deux Chambres du parlement tiendront, lundi prochain, une séance plénière commune, en signe de solidarité avec le peuple palestinien, suite aux derniers développements dangereux concernant la situation 
d'Al-Qods Acharif. Les présidents des Chambres des représentants et des conseillers ont appelé, dans un communiqué conjoint, les parlementaires à assister à cette séance qui débutera à 18h30 au siège du parlement.