Septième art

Coup d’envoi samedi de la 20e édition du Festival de cinéma africain de Khouribga

Hafsa Sakhi,LE MATIN
07 Septembre 2017
Septieme-art-bn.jpg Les organisateurs promettent une programmation riche et diversifiée présentée par les cinéastes africains et leurs nouvelles productions.

Quelque 14 films africains seront projetés lors de cette édition 2017 qui se tient du 9 au 16 septembre à Khouribga.

Le cinéma africain sera à l’honneur à partir de demain, samedi, dans le cadre d’une nouvelle édition du Festival du cinéma africain de Khouribga. En effet, la ville abrite la 20e édition du festival du 9 au 16 septembre 2017. Cette manifestation culturelle d’envergure est initiée par la Fondation du festival du cinéma africain et sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI. Les organisateurs promettent une programmation riche et diversifiée présentée par les cinéastes africains et leurs nouvelles productions.
Ainsi, ce sont pas moins de 14 films africains, représentant 12 pays, qui seront projetés lors de cette semaine dédiée au cinéma. Tous seront en lice pour décrocher le «Prix Ousmane Sembene» et ceux des meilleures interprétations, masculine et féminine.

D’autres Prix sont également prévus. Notamment le Prix du jury, de la réalisation, du scénario, du premier rôle masculin «Mohamed Bastaoui», du premier rôle féminin, du second rôle masculin et du second rôle féminin. Tous ces prix, dont la valeur totale est de 400.000 DH, sont offerts par L’OCP, sponsor officiel de l’événement. Le film qui remportera le grand le Prix «Ousmane Sembene» bénéficiera de l’achat par la fondation de l’OCP des droits culturels, soit un Prix d’une valeur de 5.000 dollars.

Le jury de cette 20e édition est présidé par le poète et écrivain marocain Abdellatif Lâabi et sera composé par des membres africains expérimentés dans différentes disciplines du monde culturel et cinématographique, comme l’actrice sénégalaise Rokhayaa Niang, l’artiste plasticienne Zoulikha Bouabdellah (Algérie), l’actrice marocaine Sonia Oukacha, l’auteur et musicien congolais Ray Lema ainsi que le producteur et réalisateur Pedro Pimenta (Mozambique) et le président d’Europa Cinemas au Luxembourg, Nico Simon.
Par ailleurs, la 20e édition du Festival du cinéma africain de Khouribga rendra hommage au cinéma rwandais. Une occasion de consolider les liens de coopération entre les industriels des cinémas marocain et rwandais et d’ouvrir des opportunités et des perspectives d’échange entre les cinéastes des deux pays.

De son côté, et en marge de la compétition officielle, la Fondation OCP prévoit d’organiser, en marge de cette 20e édition, des événements et des activités pour la promotion des cultures africaines durant. Ainsi, deux événements majeurs seront organisés à la médiathèque de Khouribga. Il s’agit du vernissage de l’exposition internationale d’art contemporain d’Afrique, dont la collection est constituée de 40 tableaux de peinture de différents formats et de sculptures et installations de 27 artistes originaires de 11 pays africains. L’autre événement majeur, c’est la rencontre littéraire organisée avec la romancière rwandaise Scholastique Mukasonga, qui sera animée par l’écrivain et journaliste Maati Kabbal et sera suivie d’une animation musicale rwandaise traditionnelle avec l’artiste en vogue Jules Sentore, accompagné de jeunes rwandais installés au Maroc.

Rappelons que le Festival du cinéma africain est une manifestation annuelle qui joue un rôle important pour la culture et la conscientisation des citoyens, de même qu’elle offre l’occasion de connaître les civilisations, les préoccupations et les aspirations d’autres pays, c’est un lieu qui regroupe les amateurs du septième art. 



Les diverses disciplines artistiques à l’honneur

Même si l’événement principal est dédié au septième art africain, la Fondation OCP multiplie les activités artistiques de tout genre au profit des jeunes de la ville de Khouribga. C’est ainsi que la Fondation OCP a organisé deux résidences artistiques internationales de création multiculturelle, entre les mois de juillet et septembre 2017. Des résidences durant lesquelles des professionnels ont encadré le travail créatif de cinq jeunes talents originaires de Khouribga et de 27 artistes issus de divers pays africains. Aussi, des ateliers dédiés à l’art artisanal, pictural et à l’art de la récupération seront également mis en place, et ce à travers des ateliers de collage, papier végétal, pigments, illustration de contes, fresques…

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés