Le développement socio-économique dépend intrinsèquement du renforcement du réseau routier. C’est dans cette optique et à l’occasion du 62e anniversaire de la Fête de l’Indépendance que le gouverneur de la province de Kénitra, Fouad M’hamdi, s'est rendu à la commune Hadada en banlieue de la ville de Kénitra, où il a procédé au lancement des travaux de construction d’un échangeur de l’autoroute Rabat-Tanger. Cet ouvrage d’art de la société Autoroutes du Maroc permettra, selon ses concepteurs, de mieux desservir l’est de la ville de Kénitra depuis l’autoroute, de raccourcir les délais d’accès à l’autoroute, de soulager les autres entrées de Kénitra et d’éviter les engorgements.
L’aménagement global du site consistera à la réalisation de 4 bretelles unidirectionnelles et deux carrefours giratoires. Le coût de ce projet, qui contribuera à l’amélioration de la fluidité de la circulation au niveau de la capitale du Gharb, est estimé à 34 millions de DH. La durée des travaux a été fixée à 10 mois et le projet sera opérationnel au mois de juin 2018, avec le début de l’opération «Marhaba» pour l’accueil des Marocains résidant à l’étranger.
Par la suite, il a été procédé à la commune d’Oued Al Makhazine, à l’extrême nord de la province de Kénitra, au lancement du projet de réaménagement de la route tertiaire reliant les douars «Aarab» et «Nhel». Financé par le budget provincial, ce projet s’inscrit dans le cadre de la réduction des disparités sociales et territoriales au niveau du monde rural. Il nécessitera une enveloppe de près de 5,6 millions de DH. D’une longueur de près de 7 kilomètres, cette route permettra le désenclavement des deux douars et contribuera à l’amélioration des conditions de vie de la population locale et à la facilitation des conditions de transport, notamment scolaire.