Formation pour tous et tout au long de la vie

Formation professionnelle, un système intégré, efficace et efficient

Najat Mouhssine,LE MATIN
20 Aout 2017
Formation-pour-tous-et-tout-au-long-de-la-vie.jpg 21 mars 2017 : S.M. le Roi Mohammed VI a procédé, à Casablanca, à la pose de la première pierre d’un Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme. Ph. MAP

Alliant théorie, pratique et innovation, la formation professionnelle se présente aujourd'hui comme un moyen clé pour favoriser l’employabilité des jeunes. C'est en effet grâce à une stratégie globale lancée depuis des années et dont les grandes lignes sont tracées par la vision royale que les filières professionnelles se diversifient en permanence, attirant de plus en plus les jeunes.

Depuis Son accession au Trône de Ses glorieux ancêtres, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé au lancement de plusieurs projets structurants en direction des jeunes favorisant leur participation à la vie socioéconomique. Un fort accent est ainsi mis sur la formation professionnelle, véritable tremplin pour le développement économique et humain. Il s’agit, en outre, d’une orientation adaptée aux priorités nationales qui a pour objectif l’accompagnement de toutes les stratégies sectorielles, notamment le Plan national d’accélération industrielle, la Vision 2020 pour le tourisme, le Plan Maroc vert et le contrat programme du secteur du transport, qui ont besoin de ressources humaines qualifiées. C’est à cette tâche que s’est attelé l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), décidé à continuer sur sa lancée en s’appuyant sur le contrat programme signé en décembre 2016. Ce contrat programme qui vise, selon l’Office, à accompagner les chantiers structurants, s’est également intéressé à la dimension sociale. Objectifs : lutter contre le décrochage scolaire, faciliter l’insertion professionnelle des jeunes issus de milieux défavorisés et accompagner les porteurs de projets de création d’entreprises.

À travers cette feuille de route, l’OFPPT compte élargir le réseau des Centres de développement de compétences à d’autres secteurs générateurs d’emploi, afin d’assurer la veille sur l’évolution des métiers. «Le contrat programme à l’horizon 2021 n’est pas simplement une première dans l’histoire de l’OFPPT. C’est surtout une feuille de route stratégique pour accompagner l’émergence économique et sociale de notre pays. Déclinée à partir du Plan de développement 2016-2020, cette stratégie vise la formation de plus de 2 millions de jeunes, la création de 120 nouveaux établissements et la formation de 1.920.000 salariés. Le challenge est de taille et nous sommes en train de le relever. En effet, la rentrée 2017-2018 verra la concrétisation de la troisième phase de ce plan avec une capacité d’accueil de 544.000 places pédagogiques, ouverte sur tous les secteurs», souligne Larbi Bencheikh, secrétaire d’État chargé de la Formation professionnelle, directeur général de l’OFPPT. Force est de constater que ce contrat programme cherche aussi à renforcer le partenariat avec les professionnels, notamment en matière de gestion conjointe des établissements de formation.

Au niveau continental, l’OFPPT se veut un acteur incontournable dans la coopération Sud-Sud, surtout via la réalisation d’établissements de formation professionnelle sectoriels. Le 18 avril 2017 est une date marquante en matière de développement de la Formation professionnelle et d’échange d’expertise dans le cadre de la coopération Sud-Sud. En plus du Maroc, 14 pays africains viennent d’instituer «l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle» qui s’inscrit dans la droite ligne des Hautes Orientations royales pour une coopération africaine agissante et solidaire. Il s’agit du Bénin, du Burkina-Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de Djibouti, du Gabon, de la Guinée-Conakry, de la Guinée-Bissau, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Tchad et du Togo. Fruit de larges échanges entre les pays signataires et la Banque islamique de développement, cette alliance est un témoignage fort de l’engagement du Maroc dans le développement de la formation professionnelle et l’échange d’expertise en faveur du continent africain et de sa jeune population.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés