Dakhla, la perle du Sud marocain, se prépare à abriter, du 27 au 29 septembre, la deuxième édition de la Foire agricole internationale de Dakhla-Oued Eddahab (FAID). Un rendez-vous pensé dans le but de faire de la région une destination agricole et un hub africain. En effet, cette édition aura lieu sous le thème «La percée marocaine sur les marchés africains et leur impact économique sur la région : vision et perspective du futur hub africain». Initié par la Chambre agricole de Dakhla-Oued Eddahab, cet événement permettra ainsi de marquer «l’entrée agricole» de la région tant sur la scène nationale, africaine que mondiale, avance Ahmed Baba Amar, président de la Chambre d'agriculture de Dakhla-Oued Eddahab.

En effet, plus de 13 entreprises marocaines agissant dans le domaine agricole ont déjà confirmé leur participation à la FAID. Sur le plan mondial, neuf entreprises ont également réservé des espaces au salon pour participer à ce rendez-vous. S’ajoute à cela les pays invités, dont trois pays africains (le Mali, le Nigeria et le Sénégal) et deux pays européens (Hongrie et Pays-Bas). Mais cette liste est appelée à s’allonger d’ici le 27 septembre, date de l’ouverture de la Foire. Par ailleurs, même si cette édition met au centre de ses priorités le marché africain, les organisateurs ont choisi les Pays-Bas comme invité d’honneur. Il succède ainsi à la Hongrie qui était l’invité d’honneur de la première édition. Ainsi, les organisateurs s’attendent cette année à une forte présence des Hollandais. Ce choix s’explique par le fait que le port de Rotterdam se positionne comme le premier port en Europe et les Hollandais sont parmi les plus importants acheteurs des produits agricoles marocains. Les données montrent que les Pays-Bas sont le huitième client du Maroc et son 17e fournisseur. Le Maroc est le 75e fournisseur des Pays-Bas et son 49e client. Dans ce cadre, les exportations agricoles marocaines représentent 35% de l’ensemble des exportations commerciales vers ce pays européen. En ce qui concerne la totalité des exportations agricoles marocaines, 8% sont acheminés à destination de la Hollande, selon les dernières données du département du Commerce extérieur.

En ce qui concerne le salon qui va abriter la Foire agricole internationale de Dakhla-Oued Eddahab, il sera construit sur un espace de 3.000 m² répartis en cinq pôles : institutionnel, international, agrofourniture, produits du terroir, pôle animal-élevage et services. La FIAD va comporter des espaces d’expositions composés de 50 stands dédiés aux coopératives (50 coopératives participantes), une partie consacrée aux entreprises (30 stands) et un espace pour l’exposition animale. Une autre partie du salon sera destinée à la presse et l’organisation des conférences et des débats.

La FAID se positionne ainsi tout en étant adossée à Dakhla, «la capitale de la réflexion sur les problèmes du monde et de l’Afrique». En effet, Dakhla abrite de nombreux événements dans ce sens. Les plus en vue sont le Forum Crans Montana et l’Université ouverte de Dakhla. La ville est également leader en matière d’agriculture expérimentale en milieu aride. Elle est connue par l’élevage traditionnel sur une superficie de plus de 12 millions d’hectares. Une surface immense au service d’un développement prometteur. La région de Dakhla a d’importants atouts agricoles. Elle abrite de l’agriculture sous serre à haute valeur ajoutée produisant des primeurs et des melons sur une surface allant de 120 à 220 hectares. En ce qui concerne l’élevage, l’on compte 25.000 têtes de camelins, 40.000 ovins, 30.000 caprins, des centaines de bovins, d’autruches ainsi que des unités d’aviculture. La ville est aussi leader dans le secteur de la pêche. Ces potentialités seront renforcées avec le futur port de Dakhla Atlantique à construire sur 39 hectares et qui va relier la région aux grands ports d’Afrique. Un autre atout est la voie expresse en construction dans la région et qui va permettre de relier l’Europe à l’Afrique en traversant tout le territoire marocain de Tanger à Lagouira.