Nouveau chantier pour un secteur logistique plus compétitif. L’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) planche sur un dispositif de veille stratégique pour le secteur. L’institution chargée de la régulation du secteur doit commanditer, le 23 novembre, l’étude d’implémentation de ce dispositif. «L’installation de ce mécanisme trouve sa justification dans le soutien que l’on devra apporter au secteur pour mettre à la disposition des pouvoirs publics et des opérateurs privés un système d’aide à la décision afin de mener à bien leurs politiques et leurs activités», explique l’AMDL dans le cahier des prescriptions spéciales accompagnant l'appel d'offres. Concrètement, le système en projet devra permettre à l’Observatoire marocain de la compétitivité logistique (OMCL) de mener à bien ses missions telles que stipulées dans le contrat-programme État-Secteur (2010-2015) actant la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique. Il s’agit par ailleurs de doter les différentes instances décisionnelles des informations et indicateurs «pertinents» sur le secteur ainsi que sur le positionnement concurrentiel du Maroc.

«Ce dispositif de veille dotera en outre les acteurs publics et privés d’analyses régulières sur la dynamique de la logistique à l’échelle nationale et internationale pour assurer une meilleure gouvernance et mieux saisir les opportunités de développement», détaille l’Agence. Le dispositif à mettre en place devra être «performant» sur son cœur de métier c'est-à-dire le ciblage, l’identification des sources, la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion de l’information issue de différentes sources. Ses missions : surveiller le secteur et son environnement, mettre en place un processus d’observation anticipative et d’analyse des tendances du marché et orienter et accroitre la réactivité des donneurs d’ordres à l’égard des questions liées au développement de la logistique. Pour l’AMDL, le développement de la logistique constitue aujourd’hui une priorité stratégique pour parachever le processus de renforcement de la compétitivité de l’économie marocaine. «Ce développement est tributaire, entre autres, d’une bonne connaissance de la logistique nationale et de son environnement à travers l’acquisition et l’utilisation d’informations à propos d’évènements, de tendances et de dynamiques liés au secteur», souligne l’institution. 

Rappelons que l’OMCL a entamé ses missions en 2014. Il est présidé par Hicham Saâdli, vice-président de la commission logistique au sein de la CGEM. L’Observatoire a pour principales missions de mesurer la performance des systèmes logistiques, assurer une veille stratégique et suivre la mise en œuvre de la stratégie nationale dédiée.