Changement climatique

Le risque est «indéniable», affirme le président de l'Assemblée générale de l’ONU

Avec Agences,LE MATIN
10 Septembre 2017
Peter-Thomson-.jpg Peter Thomson, président sortant de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le changement climatique et «réel et indéniable», a affirmé, vendredi, le président sortant de l’Assemblée générale de l’ONU, Peter Thomson, soulignant l’importance de l’engagement des parties à l’Accord de Paris sur le climat pour faire face à ce défi planétaire. «Il s’agit d’un phénomène réel que personne ne peut nier», a dit M. Thomson lors d’une conférence de presse à New York, en allusion à la position de l’actuelle administration américaine sur le sujet et sa décision de se retirer de l’Accord de Paris. Le président sortant de l’Assemblée générale a donné comme exemple de la réalité du réchauffement climatique l’intensification des phénomènes climatiques extrêmes, à l’instar de l’ouragan Irma qui s’abat actuellement sur la région des caraïbes et s’achemine vers la Floride, ou encore la terrible sécheresse qui meurtrit plusieurs pays africains.

Pour M. Thomson, en dépit des déclarations du Président Donald Trump sur l’Accord de Paris, les États-Unis sont «toujours sur la table» et vont vraisemblablement «changer d’avis et de position» sur leur retrait annoncé de cet instrument international. «Un pays à lui seul ne peut pas remettre en cause un accord» international, a estimé M. Thomson, qui est également le représentant à l’ONU des îles Fiji qui organisent en novembre prochaine, la conférence mondiale sur le climat (COP 23), prévue à Bonn, en Allemagne. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés