Commerce intra-OCI

Les produits manufacturés privilégiés dans les échanges

Mariem Tabih,LE MATIN
12 Septembre 2017

Dans son rapport annuel 2016-2017, l'Organisation de coopération islamique souligne que les produits manufacturés dominent les échanges entre les pays membres. Ils pèsent 49,7% dans les exportations intra-OCI et 49,6% dans les importations en 2015.

Les pays membres de l’Organisation de coopération islamique (OCI) ont tendance à privilégier les produits manufacturés dans leurs échanges. D'ailleurs, ces produits dominent les exportations Intra-OCI, y représentant 31% en 2015, devant les produits alimentaires (23%), les combustibles (19%), les machines et matériel de transport (10%), les produits chimiques (9%) et les matières brutes non comestibles (8%).

Dans le détail, les produits primaires, constitués des combustibles minéraux, de produits alimentaires et de matières brutes non comestibles ont accaparé 52,28% de part dans les exportations en 2015 soit 214,8 milliards de dollars, contre 35,38% une année auparavant. Cette hausse s’explique par «la fluctuation des produits de base sur le marché mondial durant cette période», explique l’Organisation dans son rapport annuel sur le commerce intra-OCI 2016-2017, un document de 158 pages.

Les combustibles minéraux ont pesé 19% dans les exportations en 2015, contre 15% en 2014. Toutefois, en valeur, ils n’ont rapporté que 44 milliards de dollars en 2015, contre 57 milliards une année auparavant. Ce recul est dû «à la fluctuation des cours de ces produits et l’influence de la production des pays de l’Opep : Organisation des pays exportateurs de pétrole».

Les produits alimentaires, eux, ont vu leur part à l’export progresser de 34% sur la même période. Cependant, ils ont affiché une légère contraction en valeur passant de 66,3 milliards de dollars en 2014 à 66,2 milliards un an après. Cette baisse s’explique selon l’OCI par une hausse de la production intérieure dans certains pays membres. Les principaux pays exportateurs des produits alimentaires vers les États membres sont : la Malaisie avec 12,3% des exportations, suivi par l’Indonésie (10,9%), la Turquie (10,2%), l’Arabie saoudite (9,7%) et les Émirats arabes unis (9,2%). Ces cinq pays détiennent à eux seuls 52,2% des exportations intra-OCI de produits alimentaires en 2015. Enfin, les matières brutes non comestibles ont totalisé 10,2 milliards de dollars en 2015, soit une diminution de 6,7% d’une année à l’autre. Néanmoins, leurs parts dans les exportations globales intra OCI a plus que doublé passant de 3% à 8%.

Entre 2014 et 2015, les produits manufacturés - à savoir les produits chimiques, les machines et matériel de transport, les articles personnels et autres produits industriels - ont vu leurs ventes reculer passant de 244,9 milliards de dollars en 2014 à 212,4 milliards l’année qui suit, soit 64,6% contre 49,7%. La raison : l’industrialisation de certains de ces produits dans les pays précédemment importateurs. Les exportations de machines et matériel de transport - composés des produits des industries mécanique, électronique et électrique, des machines et matériel de bureau et de télécommunication - ont enregistré une progression annuelle de 20% en 2015 à 77 milliards de dollars. Leur part dans les exportations intra-OCI s’est également accrue de 20,5% passant de 16,9% à 20,3% en 2015.
Pour ce qui est des produits chimiques, ils ont signé une croissance de 33,5% sur la période à 45,1 milliards de dollars. Leur poids dans les exportations entre pays membres s’est stabilisé à 8,9% durant cette période «malgré la fluctuation de leurs cours sur le marché international tels que les engrais, les produits pharmaceutiques ou cosmétiques ou de la peinture».

Comme pour les exportations, les produits manufacturés viennent en tête des importations intra-OCI. «Cette tendance a, toutefois, subi un changement mineur entre 2014 et 2015 avec une légère dominance des produits primaires». Leurs parts dans l’import ont représenté 54,7% en 2014 contre 49,6% l’année qui suit, soit une contraction de 9,3%. Cependant, en valeur, elles ont progressé de 8% à 223,6 milliards de dollars en 2015. Une performance qui se traduit notamment par la flambée des prix de ces produits sur le marché international durant cette période, indique l’Organisation dans son rapport. La part des produits primaire s'est, elle, renforcée de 11,2% pour représenter 50,4% dans les importations intra-OCI en 2015. Une augmentation qui s’explique par la hausse des importations des produits alimentaires. En valeur, elles sont passées de 171,8 milliards en 2014 à 227,6 milliards l’année qui suit. 



Balance commerciale intra-OCI : 15 pays membres excédentaires en 2015

Sur les 57 pays de l’OCI, quinze ont enregistré une balance commerciale d’intra-OCI excédentaire en 2015 contre dix en 2012. Ceci indique que certains pays dépendent des importations de certains produits et services en provenance de l’espace OCI. Les pays ayant connu des excédents sont pour la plupart des pays pétroliers. Il s’agit donc des Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, la Turquie, l’Indonésie, le Bahreïn, le Qatar, la Malaisie, le Kazakhstan, le Koweït, le Nigéria, l’Ouzbékistan, le Togo, le Suriname, le Sénégal et la Guinée Bissau.

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés