Genève

L'OIT installe les 28 membres de la Commission mondiale sur l’avenir du travail

Samir Benmalek,LE MATIN
22 Aout 2017
LOIT-installe-les-28-membres.jpg Les experts rédigeront un rapport indépendant qui sera soumis à la Conférence du Centenaire de l'OIT en 2019. Ph. DR

L'Organisation internationale du travail a donné le coup d'envoi de la Commission mondiale sur l'avenir du travail qui sera chargée d'étudier les défis d'un monde du travail qui se transforme rapidement.

L'Organisation internationale du travail (OIT) a installé, le 21 août à Genève, la Commission mondiale sur l'avenir du travail, fait savoir l'ONU sur son portail électronique. Composée de 28 membres, cette Commission devra étudier la relation entre le travail et la société, le défi de créer des emplois décents, l'organisation de la production et la gouvernance.

Le directeur général de l'OIT, Guy Ryder, a indiqué qu'«il est fondamentalement important que nous affrontions ces défis avec la conviction que l'avenir du travail n'est pas décidé pour nous à l'avance. C'est un avenir que nous devons façonner en fonction des valeurs et des préférences que nous choisissons et des politiques que nous concevons et mettons en œuvre». Cette Commission est mise en place dans le cadre de l'Initiative du Centenaire pour l'avenir du travail de l'OIT que le directeur général avait lancée en 2013.

Les experts rédigeront un rapport indépendant qui sera soumis à la Conférence du Centenaire de l'OIT en 2019. La Commission est co-présidée par Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République de Maurice, et le Premier ministre suédois, Stefan Löfven. Au cours des 18 derniers mois, les mandants tripartites de l’OIT, gouvernements et organisations des employeurs et des travailleurs, ont organisé des dialogues nationaux dans plus de 110 pays.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés