Plus de 380.000 familles ont été concernées par le programme «Villes sans bidonvilles» depuis son lancement en 2004, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah. Intervenant lors d'une séance de questions orales à la chambre des conseillers, M. Benabdellah a indiqué que 82% du total des familles, soit 320.829 familles, est concerné par les programmes achevés ou en cours de réalisation. Il a ajouté que 257.993 familles ont bénéficié des programmes, 18.920 familles sont concernées par des unités achevées et attendent le déménagement et 43.916 familles sont concernées par des unités en cours de réalisation, précisant que parmi les 18% restants, 25.253 familles sont concernées par des unités en cours d'étude et 45.193 autres sont en attente de programmation.

Le ministre a indiqué que plusieurs contraintes et obstacles entravent relativement les programmes, dont le refus d'adhésion de la part de certaines familles, l'expansion des zones urbaines, l'accroissement naturel des familles résidant dans ces quartiers, le phénomène de division des baraques, la difficulté de répondre aux demandes des sous-familles et de modifier les critères, la rareté de l'immobilier à mobiliser et la difficulté d'accéder aux crédits bancaires.