«Assurément aujourd’hui, le Maroc, par la qualité et la dynamique de ses services sociaux, grâce au cadre juridique qu’il offre et aux mesures pour la libéralisation des initiatives propices au développement des entreprises sociales mises en place selon la vision et l’esprit d’entrepreneuriat social de Sa Majesté le Roi du Maroc, occupe une place de choix sur l’échiquier africain dans un esprit de dialogue et de solidarité.

C’est en cela que cette rencontre trouve son importance et sa pertinence. Les entreprises sociales reposent sur un principe inédit : elles fonctionnent souvent sur une base non lucrative, mais fournissent des biens et des services selon des méthodes qui s’inspirent du secteur privé. Elles génèrent des revenus, mais leur principal objectif est d’ordre social. Elles placent l’usager/client au centre de leur action, innovent, veillent à leur stabilité financière, et ont un immense potentiel.»