Éco Actu

Présidence de la CGEM

Démonstration de force du binôme Mezouar-Mekouar

author Mohamed Amine Hafidi,

Mezouar a opté pour une Keynote à la Steve Jobs, agrémentée d’anecdotes, de plaisanteries, de complicité avec son colistier  Mekouar et d’hommages notamment aux anciens de la CGEM. Ph. Saouri

Mezouar a opté pour une Keynote à la Steve Jobs, agrémentée d’anecdotes, de plaisanteries, de complicité avec son colistier Mekouar et d’hommages notamment aux anciens de la CGEM. Ph. Saouri

Mardi 15 mai. Des centaines d’invités de marque ont fait le déplacement à Casablanca pour assister à un show à l’américaine du duo Salaheddine Mezouar – Fayçal Mekouar, candidat à la présidence et vice-présidence générale de la CGEM. Une prestation réussie pour ce duo déterminé et qui a de la suite dans les idées, selon l’auditoire. Fort d’un programme décliné en 90 mesures, Mezouar entend faire sa révolution pour une CGEM plus forte, orientée pôles et projets, travaillant main dans la main avec le gouvernent pour relancer la machine de la croissance et l’emploi.

Salaheddine Mezouar aura-t-il séduit ? Pour l’une de ses dernières sorties médiatiques avant les élections mardi prochain, le candidat à la présidence de la CGEM a mis les petits plats dans les grands. C'est devant un parterre de centaines de convives de marque, ayant fait le déplacement en début de soirée le 15 mai à Casablanca, que le duo Salaheddine Mezouar – Fayçal Mekouar a présenté son programme. Une véritable démonstration de force.
Entre anciens ministres, hommes d’affaires, parlementaires, présidents de fédérations sectorielles et de régions, jeunes entrepreneurs, universitaires… tous étaient là pour soutenir un Mezouar  confiant, optimiste et sûr, selon lui, de remporter cette course à la présidence du patronat. Pour séduire l’auditoire, rien n'a été laissé au hasard. Mezouar a opté pour une Keynote à la Steve Jobs, agrémentée d’anecdotes, de plaisanteries, de complicité avec son colistier Mekouar et d’hommages notamment aux anciens. L’entrée dans la salle de Abderrahmane Bennani Smires et Ahmed Benkirane, des piliers «infatigables», selon Mezouar, de la CGEM, n’est pas passée inaperçue. 
De même, les anciens présidents de la Confédération, Hassan Chami et Abderrahim Lahjouji, qui n'ont pas fait le déplacement en raison de «contraintes», ont exprimé leurs encouragements par téléphone, assure Mezouar. Une délégation de Maliens et Sénégalais a également pris part à ce «show», une manière de montrer l'engagement du candidat pour le renforcement des relations avec nos voisins africains. Ceci pour la forme. Pour le fond, le programme du duo baptisé «Un élan pour tous» est également bien ficelé. Il s'articule autour de 6 principaux axes, déclinés en 26 chantiers et 90 mesures, regroupant les principales doléances des professionnels formulées lors de la tournée du candidat dans les régions et auprès des fédérations. D’ailleurs, «toutes les fédérations sectorielles et les 12 régions ont fait le déplacement ce jour-ci», se félicite Mezouar. L’ancien argentier du Royaume et ministre des Affaires étrangères et de la coopération, entre autres, annonce la couleur et se projette au-delà du 22 mai, date fatidique pour l’élection du nouveau président de la CGEM.

«Nous comptons proposer plusieurs mesures à intégrer dans la loi de Finances 2019, comme la création d’un fonds de garantie pour les besoins en fonds de roulement afin de renforcer la trésorerie des TPME, l'exonération de la TVA sur les biens d’équipements pour tout investissement, un engagement dans la réforme de la fiscalité locale et une révision du mécanisme de calcul de la taxe professionnelle», a-t-il annoncé. 
Le programme comprend en effet, des mesures à court terme qui seront déployées les 6 premiers mois du mandat du binôme s’il est élu, en plus de mesures à moyen et long termes. Ces dernières concerneront le désenclavement de régions marginalisées, le positionnement sur de nouveaux relais de croissance, la lutte contre la concurrence déloyale, la simplification des procédures et l’amélioration de l’offre Maroc pour tous les secteurs et tous les acteurs. «Aujourd’hui, les métiers mondiaux du Maroc ont pris leur envol. Il faut continuer à les soutenir, mais il ne faut pas délaisser les autres secteurs tout aussi vitaux pour notre croissance. Il faut qu’ils bénéficient également d’une attention de la part du gouvernement», lance Mezouar. S’il appelle le gouvernement à déployer davantage d’efforts, le candidat reconnait que la responsabilité doit être partagée. «Nous ne serons pas dans une démarche purement de plaidoyer, doléances et réclamations. Nous avons une part de responsabilité que nous assumons.

Nous comptons signer avec le gouvernement un pacte pour la croissance et l’emploi. Un pacte où chaque partie (privé, public et partenaires sociaux) aura des engagements, actions et responsabilités à assurer», martèle-t-il. Ce dispositif est d’une urgence capitale, selon lui, car l’heure est assez grave à l’en croire. Sur la période 2010-2017, plusieurs indicateurs ont perdu de leur vigueur. Les encours des crédits bancaires ont baissé de 8 points, les revenus de la classe moyenne de 0,2 point, le taux d’investissement national de 0,6 point et le taux des créances en souffrance a augmenté de près de 2 points. «Sur la dernière décennie, on a observé un réel affaissement économique, en particulier l’investissement domestique privé, créant une panne de confiance bien installée aujourd’hui. En parallèle, une vraie pression sociale monte en puissance dans les régions. Le secteur privé doit se prendre en charge et construire l’avenir main dans la main avec le gouvernement, car il n’y a pas d’autres alternatives pour relancer la machine. Le potentiel existe pour atteindre des taux de croissance supérieurs à 6%, à condition de travailler ensemble et de remettre le secteur privé au cœur de l’équation du nouveau modèle de développement économique et social», a-t-il déclaré devant un auditoire tout ouïe. 
À cinq jours de l’élection du nouveau président de la CGEM, le duo Mezouar-Mekouar a, semble-t-il, réussi sa sortie. Mais rien n’est encore joué. «Un match, ça se gagne jusqu’à la dernière minute», tempère l'ancien joueur de basketball. Rendez-vous le 22 mai. 

Services

Météo

Casablanca 17 novembre 2018

70.2°F

21.2°C

Meteo Casablanca
  • 22 ºC
    chancerain
  • 14 ºC
    nt_rain
  • 18 ºC
    tstorms
  • 13 ºC
    nt_rain
  • 19 ºC
    rain

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 17 novembre 2018

  • As-sobh : 06:33
  • Al-chourouq : 08:01
  • Ad-dohr : 13:21
  • Al-asr : 16:07
  • Al-maghrib : 18:31
  • Al-ichae : 19:48

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

-0.09 %

-0.12 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : M6
Vous avez un colis

18:25

Chaine : Arte
Arte reportage

18:35

Chaine : TF1
50' Inside

17:50

Chaine : Médi1 TV
Soir Infos

18:00

Tous les programmes TV >

Météo

Casablanca 17 novembre 2018

70.2°F

21.2°C

Meteo Casablanca
  • 22 ºC
    chancerain
  • 14 ºC
    nt_rain
  • 18 ºC
    tstorms
  • 13 ºC
    nt_rain
  • 19 ºC
    rain

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 17 novembre 2018

  • As-sobh : 06:33
  • Al-chourouq : 08:01
  • Ad-dohr : 13:21
  • Al-asr : 16:07
  • Al-maghrib : 18:31
  • Al-ichae : 19:48

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

-0.09 %

-0.12 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : M6
Vous avez un colis

18:25

Chaine : Arte
Arte reportage

18:35

Chaine : TF1
50' Inside

17:50

Chaine : Médi1 TV
Soir Infos

18:00

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X