Économie

El Jadida à l’aube d’une nouvelle étape de développement

author Moncef Ben Hayoun,

El Jadida à l’aube d’une nouvelle étape  de développement

La région d'El Jadida, qui a capté 22,45 milliards de DH d’investissements en 2017, est promise à une nouvelle dynamique économique, particulièrement industrielle. Outre les projets de développement menés par les géants de la région comme les groupes OCP, Taqa Morocco, Sonasid, Centrale Danone et Cosumar, la région accueillera d'ici 2021 le tant attendu port énergétique, le plus grand terminal d’importation, de stockage et de distribution de gaz naturel au Maroc.

El Jadida monte en puissance. La région a capté 22,45 milliards de DH d’investissements en 2017 et est promise à une accélération industrielle dans une logique de diversification, selon Rachid Sraidi. «La région d’El Jadida confirme au fil des années son importance économique pour le Maroc. Elle connaît un développement soutenu dans plusieurs domaines particulièrement, industriel. Aujourd’hui, on peut dire qu’un pôle de compétitivité industriel est en cours d’émergence au niveau de la région», souligne le président de la CGEM El Jadida. Déjà, la région représente le deuxième pôle industriel au Maroc, pesant 10% dans la production industrielle nationale et contribuant à hauteur de 22% aux exportations totales du pays. «Ce n’est pas un hasard, puisque les plus lourdes industries du pays existent dans cette région. La zone industrielle de Jorf Lasfar abrite en effet des industries de taille, en particulier l’écosystème mis en place par le groupe OCP, ainsi que de nombreuses unités, dont celles de Taqa Morocco, Sonasid, Winxo, Fertima, Centrale Danone et Cosumar. Des entreprises étrangères sont également installées dans la province comme Derichbourg et Siemens», explique Rachid Sraidi. 

Parmi les projets phares très attendus, figure le nouveau port énergétique qui devra accueillir le terminal de gaz naturel liquéfié, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie gazière nationale. Les travaux concerneront d'abord les infrastructures portuaires (environ 8 milliards de DH). Seront ensuite lancées les infrastructures gazières dont le coût s’élève à 2,4 milliards de dollars (environ 25 milliards de DH), dont 600 millions de dollars pour la jetée maritime, 800 millions pour le terminal GNL et 400 millions pour les infrastructures de stockage. Ces opérations impliqueront le ministère de l’Énergie, l’Office national de l’électricité et de l'eau potable (ONEE), en plus des partenaires nationaux et internationaux. «Ce port sera le plus grand terminal d’importation, de stockage et d’exportation de carburants du Maroc. Ce projet a pour objectifs d’augmenter la part de l’électricité produite dérivant du gaz de 16% actuellement à 31% en 2025. Il vise en outre à garantir l’accès au gaz naturel au meilleur prix pour les consommateurs ainsi que de favoriser l’attractivité du secteur pour les investisseurs privés marocains et internationaux», indique Rachid Sraidi. Ce projet structurant doit renforcer le positionnement de la région dans la production énergétique, aux côtés de Taqa Morocco qui est à ce jour le premier producteur privé d’électricité au Maroc (50% de la production nationale). L’ex-Jorf Lasfar Energy Company (Jlec), créée en 1997 et filiale depuis 2007 d’Abu Dhabi Energy Company (Taqa), a investi 40 milliards de DH en 20 ans dans la production d'électricité à travers sa centrale de Jorf Lasfar, la plus grande centrale thermique à charbon indépendante de la région Moyen-Orient/Afrique du Nord (MENA).
Pour le moment, la chimie-parachimie est le plus important secteur industriel de la région avec une production de 27,53 milliards de DH pour un investissement de 5,29 milliards, animé par 53 entreprises employant 6.887 personnes. L’agroalimentaire est également très développé dans la région, générant une production globale de 5,68 milliards de DH pour un total d’investissement de 117 millions. Ce secteur compte 50 entreprises et 2.991 emplois. Cette dynamique est favorisée, notamment, par les potentialités agricoles. La région, qui renferme une population de 786.716 habitants, dispose de 156.533 agriculteurs exploitant 1.056.974 hectares, dont 21.100 irrigués. «En majorité, la province d’El Jadida exploite des cultures à haute valeur ajoutée», soutient Rachid Sraidi. Selon lui, les cultures maraîchères sont orientées vers les grandes zones de commercialisation (marchés de gros de Casablanca et de Rabat) et permettent également d’approvisionner les marchés locaux et l’export. Environ 15.000 tonnes de produits maraîchers (tels que tomate, haricot vert, pomme de terre et poivron) sont exportées en Europe. 

Dans la floriculture, El Jadida produit 33 millions d’unités de fleurs pour un chiffre d’affaires de 132 millions de DH. «La région entend diversifier davantage ses cultures et surtout développer celles à forte valeur ajoutée comme les tropicales et celles qui servent à la fabrication de produits du terroir : la figue, la truffe, la vigne Doukkali», révèle le patron de la CGEM de la région. Concernant la production animale, la région représente globalement 8% de la production nationale. Par filière, les viandes rouges sont un bel exemple de réussite. El Jadida compte 420.000 bovins et 1.650.000 ovins, soit 8% du cheptel total. La production de viandes rouges dans la province s’élève à 53.000 tonnes, soit 12% de la production nationale. «La région dispose de 59 abattoirs et la commercialisation s’effectue principalement vers les villes de Casablanca, Agadir et Marrakech», précise le représentant du patronat. Pour ce qui est des viandes blanches, la production s’élève à environ 90.000 tonnes, soit 16% de la production nationale. Sur ce volet, 
El Jadida dispose de 150 unités sur 1.100 pour tout le pays. La production d’œufs représente, elle, 8% du total national. Et ce n’est pas tout. La filière laitière est également bien positionnée avec une production de 50 millions de litres, ce qui représente 22% de la production totale du pays. «De nouveaux industriels s’installent dans la région de Doukkala-Abda et des usines de Marrakech, de Béni-Mellal et de Casablanca viennent s’approvisionner en lait dans la province d’El Jadida», assure Rachid Sraidi. El Jadida se positionne également comme une destination phare de l’industrie mécanique, métallurgique (une production totalisant 3,58 milliards de DH pour des investissements de 179 millions) et désormais de l’industrie automobile avec l’implantation récente de plusieurs entreprises de renommée : Riva Industrie, Bontaz, Mecalp et MGI Coutier. Les investissements dans le secteur automobile ont atteint 700 millions de DH, générant plus de 1.274 emplois. 

Enfin, «de par sa situation géographique privilégiée et sa richesse historique et culturelle», la région constitue de plus en plus un pôle d’attraction pour l’investissement et l’activité touristique, «le plan “Azur” et la vision 2020 en sont deux exemples édifiants». En 2017, l’offre de la région s’est renforcée à 37 unités touristiques avec une capacité de 1.428 chambres et 2.717 lits. «Quoi qu’il en soit, un énorme potentiel de développement est encore à exploiter autour de la ville, surtout avec le port Jorf Lasfar et sa grande capacité d’absorption qui est en mesure de donner une bouffée d’oxygène à celui de Casablanca, ou encore l’énorme assiette foncière à caractère industriel, en l’occurrence le parc industriel de Jorf Lasfar», estime Rachid Sraidi. «S’ajoutent à cela l’autoroute Casa-El Jadida et son extension vers Safi qui est amenée à rapprocher la communauté d’affaires, faciliter les échanges et rendre réactifs les marchés de proximité tout en minimisant le coût de production par rapport au facteur temps», conclut-il. 


Entretien avec Rachid Sraidi, président de la CGEM El Jadida

«La région souffre d’un manque de main-d’œuvre qualifiée pour des secteurs industriels»

Le Matin-Éco : Quelle offre foncière propose aujourd’hui la région aux investisseurs ?
Rachid Sraidi : En termes de plateformes d’accueil industrielles, la région dispose de la zone industrielle de Jorf Lasfar dédiée à l’industrie lourde. D’une superficie de 500 hectares, cette zone propose 205 lots et 38 unités industrielles y sont en activité actuellement. S’y ajoute la zone industrielle d’El Jadida aménagée sur une superficie de 117 hectares pour 376 lots. 
Cette zone, qui accueille actuellement 145 unités en activité, offre également une pépinière d’entreprises créée pour la promotion des jeunes structures sur une superficie de 15.000 m². Par ailleurs, la région dispose d’un pôle administratif de Wassat Al Madina représentant, particulièrement, une réelle opportunité pour les investisseurs dans le secteur de l’Offshoring. Ce pôle porte, globalement, sur une offre de 98.000 m2 orientée plateaux bureaux. En termes d’infrastructures touristiques, la région s’est renforcée par l’établissement du parc des expositions Mohammed VI, une infrastructure moderne qui renforce le tourisme d’affaires dans la province d’El Jadida. Cette structure est un parc multifonctions avec, entre autres, une capacité d’accueil de 600 chevaux, des espaces d’exposition et de Tbourida, un village d’enfants et des dépendances administratives. Le salon du cheval est organisé chaque année dans cet établissement.

Quels sont les principaux investissements privés en projet dans la région ?
Des projets de grande envergure sont en cours de lancement dont ceux prévus sur le territoire de la commune M’Harza Sahel, situé à une équidistance de 45 km de la route côtière au nord d’El Jadida et au sud de Casablanca. Ces projets à vocation touristique, socio-économique, agricole, industrielle, résidentielle, sportive et de loisirs sont essentiellement portés par le groupe Faggane via la société M’harza Sahel. Le groupe Faggane envisage, entre autres, de réaliser un programme industriel avec une zone dédiée aux investisseurs nationaux et internationaux proposant des parcelles de terrains de surface variant entre 5.000 et 10.000 m². La société compte, en outre, bâtir des fermes agricoles pour l’élevage de bétail en partenariat avec un groupe européen.  

Y a-t-il des contraintes dans l’environnement des affaires de la région ? 
 La prise de décision étant toujours centralisée à Casablanca, cela ne permet pas l’amélioration du climat des affaires pour les entreprises. Déjà la région est pénalisée par la lenteur des procédures administratives. On ressent, par ailleurs, des contraintes sur le volet accompagnement de l’entreprise. Pour satisfaire les besoins en matière d’investissement et d’entrepreneuriat, il faut mettre à disposition de l’interlocuteur une équipe professionnelle et qualifiée capable d'accompagner les opérateurs dans la démarche de création d’entreprises ou d’implantation du projet d'investissement. La région souffre, en outre, d’un manque main d’œuvre qualifiée pour des secteurs industriels ; l’automobile en est une bonne illustration. La présence de l’informel est également une problématique qu’il faut résoudre, car cela influence la compétition et réduit la qualité du produit local. Par ailleurs, la zone industrielle d’El Jadida connaît des dysfonctionnements qui perturbent les activités. Ces dysfonctionnements sont notamment liés au non-respect du cahier des charges par des industriels de la zone et par l’occupation abusive des locaux destinés, au départ, à des jeunes en tant que pépinière d’entreprises ou incubateur. 

Services

Météo

Casablanca 18 septembre 2018

83.3°F

28.5°C

Meteo Casablanca
  • 29 ºC
    clear
  • 22 ºC
    nt_clear
  • 28 ºC
    partlycloudy
  • 22 ºC
    nt_partlycloudy
  • 28 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 18 septembre 2018

  • As-sobh : 05:47
  • Al-chourouq : 07:13
  • Ad-dohr : 13:30
  • Al-asr : 16:54
  • Al-maghrib : 19:37
  • Al-ichae : 20:51

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.41 %

+0.45 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Disney Channel
Souvenirs de Gravity Falls S02E24

17:20

Chaine : Arte
Xenius

17:10

Chaine : Bein Sports HD11
Internazionale vs Tottenham Hotspur - UEFA Champions League 2018/2019 Matchday 1

17:01

Chaine : France 2
Affaire conclue

17:10

Tous les programmes TV >

Météo

Casablanca 18 septembre 2018

83.3°F

28.5°C

Meteo Casablanca
  • 29 ºC
    clear
  • 22 ºC
    nt_clear
  • 28 ºC
    partlycloudy
  • 22 ºC
    nt_partlycloudy
  • 28 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 18 septembre 2018

  • As-sobh : 05:47
  • Al-chourouq : 07:13
  • Ad-dohr : 13:30
  • Al-asr : 16:54
  • Al-maghrib : 19:37
  • Al-ichae : 20:51

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.41 %

+0.45 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Disney Channel
Souvenirs de Gravity Falls S02E24

17:20

Chaine : Arte
Xenius

17:10

Chaine : Bein Sports HD11
Internazionale vs Tottenham Hotspur - UEFA Champions League 2018/2019 Matchday 1

17:01

Chaine : France 2
Affaire conclue

17:10

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter