Régions

Marrakech

Lancement d’un projet axé sur la sécurité routière des enfants

author LE MATIN

Le projet vise à améliorer la sécurité routière à travers la sensibilisation et l'éducation des enfants, premières victimes des accidents de la route.

Le projet «Safe Roads Safe Kids» (SRSK), axé sur la sécurité routière des enfants, a été lancé, vendredi à Marrakech, en présence de l'envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la sécurité routière, Jean Todt.

Porté par le club représentant de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) au Maroc, «Mobilité Club Maroc» (MCM), «Safe Roads Safe Kids», lancé vendredi à Marrakech, est un projet pilote qui sera mis en œuvre à Casablanca en partenariat avec l'International Road Federation (IRF)-Genève et en collaboration avec le Comité national de prévention des accidents de la circulation, l’Observatoire national des droits de l’enfant, ainsi que l’Académie régionale de l’éducation et de formation (AREF) de Casablanca-Settat.

«Plusieurs écoles relevant de l'AREF Casablanca-Settat ont été sélectionnées pour la mise en œuvre de ce projet, dans la perspective de le généraliser à d'autres villes du Royaume», a indiqué Jalil Nekmouche, président de MCM, lors d'une conférence de presse tenue pour présenter cette initiative, soulignant que ce projet vise à améliorer la sécurité routière à travers la sensibilisation et l'éducation des enfants et des jeunes, qui sont les premières victimes des accidents de la route. Il s'est, en outre, félicité de l'implication du secteur privé dans ce projet, relevant que MCM accorde la priorité dans ses programmes à la question de la sécurité routière.
Pour sa part, Jean Todt, également président de la FIA, a relevé que ce projet confirme que «les subventions octroyées par la FIA à ses membres sont bien utilisées dans des actions concrètes et efficaces pour améliorer la sécurité routière». Et de rappeler qu'avec seulement 2% des véhicules utilisés dans le monde, l'Afrique représente 20% des décès et des blessures graves à l'échelle de la planète et la situation de la sécurité routière continue de se détériorer à cause de plusieurs facteurs.
Par ailleurs, M. Todt a relevé que la sécurité routière est un véritable enjeu de développement. «Si vous investissez dans la sécurité des routes, des véhicules et des secours, si vous multipliez les actions de formation et d'éducation à la sécurité routière, vous faites progresser un pays économiquement et socialement», a-t-il dit dans ce contexte. Il a également appelé à changer les législations de manière à protéger les enfants, assurant que la FIA continuera d'agir avec détermination pour la sécurité routière afin de «progresser rapidement vers la réalisation des objectifs de la décennie d'action pour la sécurité routière fixés par l'ONU d'ici 2020».
À ce titre, la décision du secrétaire général des Nations unies d'instituer un Fonds mondial pour la sécurité routière est une avancée majeure qui aidera de nombreux pays à progresser, a-t-il noté, relevant la détermination du gouvernement marocain à améliorer la sécurité routière et à réduire le nombre de décès des accidents. Par ailleurs, il a noté que le projet «Safe Roads Safe Kids» se caractérise par sa capacité à mobiliser tous les intervenants (entreprises, gouvernements, citoyens et société civile), ce qui est de nature à lui garantir les conditions nécessaires pour une efficacité optimale. 
La directrice générale du MCM, Rima El Allali, a pour sa part présenté ce projet «ambitieux» ainsi que les étapes de sa mise en œuvre. De son côté, la directrice générale d’IRF-Genève, Susanna Zammataro, a souligné que la sécurité routière est une responsabilité partagée, relevant une ferme volonté des responsables marocains de lutter contre le fléau des accidents et d'améliorer la sécurité routière. 

Services

S'inscrire à la Newsletter