Régions

Casablanca

Médecine légale : la toxicologie au centre d'une rencontre maroco-allemande

author LE MATIN

Le Maroc dispose uniquement de 14 médecins légistes qui occupent une place de choix parmi leurs homologues étrangers.

La métropole a abrité, mardi, une réunion autour de la toxicologie en médecine légale, organisée à l’initiative de la présidence du Parquet général, en partenariat avec la Fondation allemande de coopération juridique internationale (IRZ), et à laquelle ont pris part une palette d’experts de différents horizons.

Des experts, des médecins légistes et des magistrats marocains et allemands ont tenu, mardi à Casablanca, une réunion pour échanger les expertises portant sur les dernières nouveautés dans le domaine de la toxicologie.
Organisée par la présidence du Parquet général, en partenariat avec la Fondation allemande de coopération juridique internationale, cette rencontre vient appuyer les efforts constants déployés par ce département dans le cadre de la formation et la formation continue au profit des magistrats, en s'inspirant d’expériences internationales réussies, notamment en matière de recherche dans le domaine des décès dus à l’empoisonnement.
S’exprimant à cette occasion, Ahmed Belhouss, président de la Société marocaine des médecins légistes (SMML), a fait savoir que cette journée d’étude permet d’identifier les avancées enregistrées dans le domaine de la toxicologie en Allemagne. Il a expliqué, dans ce sens, que les médecins légistes sont souvent confrontés à des cas de décès dus à l’usage des substances toxiques, d’où l’utilité des sessions de formation continue pour pouvoir maîtriser toutes les nouveautés. Au sujet de la médecine légale au Maroc, la même source a souligné que le Maroc dispose uniquement de 14 médecins légistes, qui occupent une place de choix parmi leurs homologues, précisant que les efforts déployés par les ministères de la Justice, de la Santé et des Droits de l'Homme, le Parquet général et la SMML permettront de développer le cadre du travail des médecins légistes et pallier le manque existant.
Pour sa part, Mouhamed Oukhlifa, magistrat au Parquet général, a indiqué que cette institution accompagne de près le développement de la législation en matière de médecine légale pour de nouvelles dispositions, en vue de renforcer le cadre de travail des médecins légistes. Le ministère public a jugé nécessaire d’organiser cette rencontre pour permettre aux médecins légistes marocains de tirer profit de l’expérience allemande en matière de la toxicologie, a-t-il notamment indiqué. De son côté, le toxicologue allemand, Maximilian Methling a noté que cette branche est un élément majeur dans la médecine légale, car elle aide à identifier les criminels et connaitre les substances utilisées dans les cas de suicide. 
Maximilian Methling, qui a salué le savoir-faire des médecins légistes marocains, a mis l’accent sur l’importance de l’échange d’expériences pour avancer dans ce domaine scientifique délicat. Par ailleurs, cette rencontre a été marquée par la présentation d’exposés portant sur «Le décès par CO2» et «Les avantages et inconvénients de l’analyse des fibres capillaires».                                         

Services

S'inscrire à la Newsletter