Culture

Livre

Présentation de «Lumières africaines, l’élan contemporain» cosigné par André Magnin et Mehdi Qotbi

author LE MATIN

Présentation de «Lumières africaines, l’élan contemporain» cosigné par André Magnin et Mehdi Qotbi

Présentation de «Lumières africaines, l’élan contemporain» cosigné par André Magnin et Mehdi Qotbi

X

Le 20 juillet 2018, la 3ème édition du Morocco Today Forum (MTF)

Inscrivez-vous pour suivre cet événement en LIVE !

Cette œuvre, qui présente un large panorama de l’art contemporain africain dans sa magnifique diversité, réunit pour la première fois les artistes de toute l’Afrique et célèbre l’unité culturelle africaine à travers le regard de deux experts prestigieux de l’art contemporain africain, André Magnin, «un grand spécialiste de l'Afrique», et Mehdi Qotbi, artiste de renommée internationale et président de la Fondation nationale des musées au Maroc.
Pour Mehdi Qotbi, cet ouvrage n'a pu voir le jour sans la persévérance d'André Magnin, «qui a cru en la création africaine et mené de longues recherches artistiques dans l'Afrique subsaharienne». «Je suis passionné par l'art africain et j'y ai dédié toute ma vie», a confié de son côté André Magnin. Cet ouvrage confirme que l’Afrique est aujourd’hui au cœur de toute l’évolution artistique mondiale et qu’elle participe à l’explosion de la créativité et d’un langage universel. «En donnant la parole aux générations qui, dès le début des années 1960 jusqu’à la nouvelle vague des créateurs, reconfigurent la scène artistique en Afrique, cet ouvrage devient un document de travail qui s’ouvre comme une porte sur l’avenir», explique dans la préface l’écrivain et penseur ivoirien Yacouba Konaté, président honoraire de l’Association internationale des critiques d’art. En quelque 200 pages, «Lumières africaines, l’élan contemporain» rassemble les biographies de 84 artistes accompagnées des images de leurs œuvres les plus marquantes. «Je ne prétends pas à l'exhaustivité, mais j'ai constaté à travers mes recherches qu'il y a une grande diversité artistique en Afrique», souligne André Magnin. Ce périple visuel à travers la richesse créative du continent mêle les précurseurs : William Kentridge (Afrique du Sud), Abdoulaye Konaté (Mali), Chéri Samba (République démocratique du Congo), Oumar Ly (Sénégal), Romuald Hazoumè (Bénin), aux générations plus récentes : Zoulikha Bouabdellah (Algérie), Soly Cissé (Sénégal), Pieter Hugo (Afrique du Sud), Mouna Karray (Tunisie) et Youssef Nabil (Égypte), entre autres. Particulièrement présent dans l’ouvrage, l’art du Maroc réunit Ahmed Cherkaoui et Mohamed Kacimi, les pères de l’art moderne du Royaume, et les grands noms de la scène actuelle : Mohamed El Baz, M’barek Bouhchichi, Hassan Darsi, Hassan Hajjaj ou encore Fatiha Zemmouri.
André Magnin qui est commissaire d’exposition indépendant entreprend en 1986 ses recherches sur l’art dans les cultures non occidentales pour Magiciens de la Terre, la première exposition mondiale d’art contemporain, présentée en 1989 au Centre Pompidou et à la Grande Halle de la Villette à Paris.

De 1989 à 2009, il constitue et dirige The Pigozzi Collection (Genève), entièrement dédiée à l’art contemporain de l’Afrique. En plus de trente années de voyages, il a rencontré ou découvert de très nombreux artistes, peintres, sculpteurs, dessinateurs, photographes qu’il a exposés dans le monde entier.
En 2009, il fonde «Magnin-A», dont la mission est de promouvoir l’art contemporain africain sur le marché international.
Né à la fin des années 1950 à Rabat, Mehdi Qotbi suit les cours de l’École des beaux-arts de Toulouse (1969-1971), puis ceux de l’École supérieure des beaux-arts de Paris (1971-1973). Dès 1968, des occasions lui sont offertes d’exposer son travail pictural, principalement en France, mais aussi un peu partout dans le monde où son travail commence à être remarqué et reconnu internationalement. Ses œuvres sont exposées dans des musées sur tous les continents, en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique et en Inde.
Artiste de la rencontre, Qotbi travaille depuis de nombreuses années en résonance avec des poètes et des plasticiens marquants. Nommé en 2011 président de la Fondation nationale des musées au Maroc, Mehdi Qotbi poursuit aujourd’hui son œuvre parallèlement à ses responsabilités. 

Services

S'inscrire à la Newsletter