Culture

Livre

«Abdallah Ibrahim, l’histoire des rendez-vous manqués» de Zakya Daoud

author Nadia Ouiddar,

Abdallah Ibrahim.

Abdallah Ibrahim.

Peu de Marocains aujourd’hui savent qui est Abdallah Ibrahim. Quelques-uns se souviennent vaguement d’un homme politique. Les plus âgés se souviennent du président du Conseil qui, au début des années 1960, fit bouger les lignes. Zakya Daoud a écrit une biographie fascinante sur le destin de cette figure exceptionnelle, et fort méconnue, de la politique marocaine.

Que savez-vous de Abdallah Ibrahim ? La journaliste et écrivaine Zakya Daoud – nom de plume de Jacqueline Loghlam – nous propose dans son livre «Abdallah Ibrahim, l’histoire des rendez-vous manqués», paru aux éditions «La Croisée des chemins», de découvrir la vie de cette figure emblématique de la conscience politique marocaine. De sa naissance jusqu’à sa disparition, en passant par son action et ses interactions avec les hommes et les femmes politiques de son époque, elle revient sur tout ce qui concerne ce président du Conseil du gouvernement marocain de fin 1958 à mai 1960. Une courte durée qui marquera par ses réalisations et ses ambitions de son empreinte le paysage politique marocain. Même après l’arrêt de ses fonctions en tant que président du Conseil du gouvernement, Abdallah Ibrahim, ce professeur de sciences politiques, passionné d’histoire, aimé et admiré par ses étudiants, permettra à travers sa position d’intellectuel de livrer des analyses d’une pertinence lucide. Avec constance et courage, il a gardé son honnêteté proverbiale, sa moralité intransigeante, son éthique radicale et sa relative modération politique ; «quitte à s’attirer les disputes et railleries de ses détracteurs comme de ses partenaires».
Abdallah Ibrahim a su également résister à «l’opportunisme politique et a fait de sa vie un reproche vivant et permanent à toutes les entreprises de corruption». «Selon Boubker Kadiri, Abdallah Ibrahim n’est pas satisfait de son savoir qu’il estime limité : il aspirait au changement, au renouveau et à des horizons culturels modernes ne concernant pas un peuple bien défini ou une zone géographique bien délimitée. Il désirait une culture traversant les frontières jusqu’à atteindre son pays, sa ville, sa génération. En fait, son ultime désir était de joindre l’authenticité et la modernité».
«Abdallah Ibrahim, pour lequel l’individu est conscience, a compris très vite que changer la politique n’était pas suffisant pour changer les mentalités. Il faut travailler en profondeur le corps social, inventer une nouvelle culture, un humanisme marocain. C’est cela qu’il est venu chercher à Paris… Le milieu intellectuel à l’époque à Paris est d’une richesse extrême : tous les futurs grands noms sont là, Sartre, figure phare de cet après-guerre, Camus, Mauriac, Maheux, Papus, Levinas, Yankélévitch, Ponty, Aron, Koestler, Castoriadis qui arrive lui aussi à Paris en 1945 venant de Grèce, Beckett, Ionesco, Sembène Osmane, Aragon, Glissant, Depestre, Genet, Steinbeck, Hemingway, Breton, Gide, etc., etc.», lit-on dans le livre. «Abdallah Ibrahim refusait que le syndicat soit la courroie de transmission du parti. C’est sans doute déjà, à cette période, qu’apparaissent au grand jour les divergences entre les membres du bureau exécutif de l’Istiqlal et que, selon l’appréciation de Boubker Kadiri, Abdallah Ibrahim se positionne dans le camp du syndicat et de la résistance, en fait, selon lui, contre le parti.»
Des photographies et des documents d’archives, cédés par la famille Ibrahim, complètent cette biographie aussi instructive qu’éclairante sur tout un pan de la vie politique marocaine. L’écrivain nous livre ici une biographie fascinante sur le destin de cette figure exceptionnelle, et fort méconnue, de la politique marocaine. Rappelons que Zakya Daoud a déjà écrit de nombreux essais sur l’histoire dont «La diaspora marocaine en Europe» (La Croisée des Chemins, Prix Grand Atlas 2011), mais aussi sur «Les questions féminines et d’émigration», comme «Le Détroit de Gibraltar» (La Croisée des Chemins) et plusieurs biographies, dont celles de Abdelkrim Khattabi, d’Hannibal et de Juba II. Elle a aussi publié trois romans, dont le dernier, «Les Aït Chéris» (éditions Sirocco). 

Services

Météo

Casablanca 23 janvier 2019

54°F

12°C

Meteo Casablanca
  • 15 ºC
    chancerain
  • 10 ºC
    nt_chancerain
  • 17 ºC
    chancerain
  • 9 ºC
    nt_clear
  • 19 ºC
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 23 janvier 2019

  • As-sobh : 07:00
  • Al-chourouq : 08:29
  • Ad-dohr : 13:48
  • Al-asr : 16:33
  • Al-maghrib : 18:58
  • Al-ichae : 20:15

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports HD7
Boat Show 2018 Ep.7

17:00

Chaine : 2M Maroc
Just for Laughs

17:15

Chaine : Animaux
Le vétérinaire de Bondi Beach S05E03

17:00

Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

17:20

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 23 janvier 2019

54°F

12°C

Meteo Casablanca
  • 15 ºC
    chancerain
  • 10 ºC
    nt_chancerain
  • 17 ºC
    chancerain
  • 9 ºC
    nt_clear
  • 19 ºC
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 23 janvier 2019

  • As-sobh : 07:00
  • Al-chourouq : 08:29
  • Ad-dohr : 13:48
  • Al-asr : 16:33
  • Al-maghrib : 18:58
  • Al-ichae : 20:15

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.35 %

+0.36 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports HD7
Boat Show 2018 Ep.7

17:00

Chaine : 2M Maroc
Just for Laughs

17:15

Chaine : Animaux
Le vétérinaire de Bondi Beach S05E03

17:00

Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

17:20

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X