Économie

Forum international Afrique développement

Al Mada plaide pour un «capitalisme positif»

Moncef Ben Hayoun Moncef Ben Hayoun,

À la clôture du FIAD 2019, Al Mada a appelé les décideurs africains à inventer un «capitalisme positif» favorisant les dimensions sociales et environnementales en plus du développement économique. Le fonds d’investissement privé panafricain s’inscrit déjà dans cette voie à travers des projets structurants, générant une croissance pérenne et partagée au Maroc et en Afrique.

Al Mada espère ouvrir la voie d’une nouvelle forme de capitalisme en Afrique. Un «capitalisme positif» qui, en plus de contribuer à la croissance économique, assure un développement écologiquement et socialement durable. «Partout où nous prenons la décision d’investir, nous nous efforçons de rencontrer cette double finalité de l’entreprise : créer des richesses et contribuer au bien commun en renforçant le tissu social de manière durable et respectueuse de la dignité humaine et de la nature», a déclaré Hassan Ouriagli. Le président-directeur général d’Al Mada, le fonds d’investissement privé panafricain, s’exprimait le 15 mars lors du panel «Positive Impact» de la cérémonie de clôture du 6e Forum international Afrique développement (FIAD). «Chez nous, il y a quelque temps déjà que le R.O.I a changé de sens, qu’il est passé de Return on Investment à Return On Involvement : retour sur engagement. Un gage d’attractivité pour tous les talents que nous souhaitons fédérer à nos côtés et qui assureront demain notre capacité à adresser nos enjeux. Ce modèle, nous souhaitons bien sûr qu’il essaime partout en Afrique», a indiqué le patron d’Al Mada, devant un parterre de plus de 500 décideurs, à leur tête Julius Maada Bio, le président de la République de Sierra Leone, qui s’est vu attribuer le Trophée d’honneur de cette édition. «Je vous parle d’avenir – mais ce modèle de fonds, qui place le Positive Impact comme le retour sur engagement au cœur de ses pratiques, demeure au présent bien rare en Afrique. Al Mada espère modestement ouvrir la voie. Nous sommes une avant-garde», a souligné Hassan Ouriagli. «Et si le Positive Impact devient la marque de fabrique d’une approche économique africaine, alors sans aucun doute aurons-nous œuvré collectivement pour répondre pleinement aux enjeux qui nous rassemblent et inventer un -capitalisme positif - que nous appelons tous de nos vœux», a-t-il ajouté. 

Pour Lionel Zinsou, fondateur et Managing Partner de Southbridge, l’adoption de ce modèle de développement est plus que jamais un must. «L’Afrique vit dans une situation très paradoxale. D’une part, sur le continent, on enregistre une croissance forte et d’autre part, les pays n’arrivent pas à régler leurs problèmes sociaux, en particulier l’extrême pauvreté. La croissance est faiblement créatrice d’emploi, surtout pour les jeunes qui, plus ils sont qualifiés, moins ils sont inclus», regrette Lionel Zinsou. Selon lui, cette responsabilité de «développement positif» ne relève pas uniquement des États. Elle doit également être portée par les entreprises. «Surtout les entreprises qui se portent bien», renchérit Hassan Ouriagli. Le Kenya s’inscrit en phase avec cet objectif de coalition publique-privée en faveur de la croissance inclusive, a appuyé Carole Kariuk. La présidente de l’Alliance du secteur privé du Kenya (KEPSA) a indiqué que cette organisation patronale, qui revendique près de 500.000 membres tous secteurs confondus, travaille sous le signe de ce leadership collectif. L’objectif étant d’améliorer le triple P : Profit, People et Planet, qui désormais mesure la performance globale des entreprises. Pour y arriver, il est de la responsabilité du gouvernement de faciliter davantage le Doing Business, estime Guy Baron, directeur en charge des investissements au sein du Conseil de développement du Rwanda (Development Board, Rwanda). Selon lui, le modèle rwandais sur ce volet a fait preuve de sa réussite, permettant aux investisseurs et entreprises locales de jouer pleinement leur rôle de mobilisation de capitaux, d’entrepreneuriat, d’innovation avec à la clé profitabilité, création de valeurs et d’emplois. «Mais pas n’importe quel emploi», lance Hassan Ouriagli. «Al Mada veille à la création d’emplois de qualité, correctement rémunérés, avec des conditions de travail dignes, un bon niveau de protection sociale, des cotisations pour la retraite. Avec plus de 40.000 salariés au sein de nos participations, nous contribuons ainsi à la création d’un écosystème dans lequel chacune et chacun peut s’épanouir», a-t-il détaillé, en évoquant les principales préoccupations à prendre en compte pour que le développement soit «positif». Outre un emploi de qualité, Al Mada adresse aussi le pouvoir d’achat. «Avec Marjane – un groupe de grande distribution qui compte aujourd’hui 55 millions de clients par an – nous avons été le pionnier à donner accès à tous les Marocains à un mode de consommation aujourd’hui plébiscité, car il s’efforce de proposer les meilleurs prix», a-t-il expliqué. Et ce n’est pas tout. Le développement positif, c’est également le désenclavement de nos territoires. «Le fonds Al Mada contribue fortement au développement local notamment dans les mines avec Managem ou les énergies renouvelables avec Nareva. Dans l’énergie éolienne par exemple, Nareva opère plusieurs parcs totalisant 1.650 mégawatts, soit la consommation annuelle de 8 millions de Marocains, c’est-à-dire près d’un quart de la population marocaine», assure Hassan Ouriagli. 


Carton plein pour le FIAD 2019

La cérémonie de clôture du FIAD 2019 a été marquée par la présentation d’un premier bilan. Selon Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank, le forum a attiré cette année 2.000 opérateurs économiques provenant de 34 pays, afin de saisir des opportunités d’affaires dans de nouveaux marchés. «Le nombre de rendez-vous BtoB a dépassé toutes nos attentes. Ainsi, hier soir (jeudi, ndlr) à 19 h, plus de 1.845 BtoB ont été tenus, et nous devrions approcher les 5.000 rencontres au terme de cette journée (vendredi), sans compter les dizaines de rencontres informelles qui ont eu lieu en marge du Forum», a souligné le patron du groupe. Les principaux secteurs concernés par les rencontres d’affaires sont l’agro-alimentaire (42%), les BTP (26%), le négoce et distribution (18%), devant l’énergie (8%) et le secteur des transports et logistique (5%). Par ailleurs, la cérémonie de clôture a connu la distribution des «Trophées de la Coopération Sud-Sud» décernés aux meilleures entreprises engagées dans le développement des échanges et des investissements intra-africains. C’est l’égyptien El Sewedy Electric (Énergie) qui a remporté le premier prix devant respectivement le groupe burkinabé Ebomaf (Infrastructures) et l’entreprise mauritanienne Infolog (IT). Pour ce qui est des «Trophées du Jeune Entrepreneur», le premier prix a été accordé à Smart Prospective (Maroc-France), une start-up qui propose des solutions de gestion de l’affichage des points de vente en temps réel.


Ils ont dit...

Boubou Cisse, ministre de l’Économie et des Finances du Mali

«Le forum constitue un cadre d’échange et de dialogue entre les acteurs économiques et les dirigeants pour faire avancer les questions liées à l’intégration économique dans notre pays. Le thème choisi est important du fait que cela va contribuer à renforcer davantage ce processus d’intégration économique entre les différents groupements communautaires au niveau continental.»


Isidore Bihiya, président du comité exécutif de l’AACE

«Aujourd’hui, il est important de voir dans quelle mesure nous pouvons non seulement échanger les expériences, mais collaborer et coopérer au développement de l’Afrique.»


Moussa Ismaila Touré, DG de l’Agence de promotion des Investissements au Mali

«Nous disons que les échanges entre nos pays sont très faibles et le développement de ces échanges va passer non seulement du Nord au Sud de l’Afrique, mais aussi d’Est en Ouest. Donc nous offrir une telle plateforme où l’Est et l’Ouest se rencontrent, on ne peut mieux espérer.»


Sheku Lexmond Koroma, CEO Sierra Leone Investment & Export

«Nous sommes ici parce que nous avons de très fortes relations avec le Maroc et nous voulons conclure des partenariats économiques avec le Royaume.»


Aklilu Haylemichael, vice-ministre des Affaires étrangères chargée des Affaires économiques et de la Diaspora. Éthiopie

«La libre circulation des personnes au niveau du continent, notamment les investisseurs, est un élément important pour stimuler la croissance économique. Un protocole d’accord dans ce sens avait été signé par l’UA et nous sommes en train de promouvoir la réduction des barrières auprès des pays du continent.»


Mamadou Traoré, commissaire en charge de l’industrie et de la promotion du secteur privé à la CEDEAO

«Je pense que l’Afrique a besoin de ce genre de plateformes pour échanger et partager dans un élan de solidarité, pour que nous puissions avancer vers un nouveau stade de notre développement.»

Photos Aissa Saouri

Déclarations reccueillies par Mounia Senhaji & Mohamed Sellam

La responsabilité du «développement positif» ne relève pas uniquement des Etats, mais doit également être portée par les entreprises, estiment les experts. Ph. Saouri

Services

Météo

Casablanca 20 octobre 2019

64.04°F

17.8°C

Meteo Casablanca
  • 18.2°C
    cloudy
  • 16.8°C
    mostlycloudy
  • 15.2°C
    cloudy
  • 15.3°C
    mostlycloudy
  • 15.9°C
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 20 octobre 2019

  • As-sobh : 06:11
  • Al-chourouq : 07:36
  • Ad-dohr : 13:20
  • Al-asr : 16:25
  • Al-maghrib : 18:55
  • Al-ichae : 20:09

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : 2M Maroc
Info soir

20:15

Chaine : France 2
20h30 le dimanche

20:30

Chaine : TF1
Le 20h

20:00

Chaine : Disney Channel
Sydney to the Max S01E08

20:20

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 20 octobre 2019

64.04°F

17.8°C

Meteo Casablanca
  • 18.2°C
    cloudy
  • 16.8°C
    mostlycloudy
  • 15.2°C
    cloudy
  • 15.3°C
    mostlycloudy
  • 15.9°C
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 20 octobre 2019

  • As-sobh : 06:11
  • Al-chourouq : 07:36
  • Ad-dohr : 13:20
  • Al-asr : 16:25
  • Al-maghrib : 18:55
  • Al-ichae : 20:09

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.53 %

+0.54 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : 2M Maroc
Info soir

20:15

Chaine : France 2
20h30 le dimanche

20:30

Chaine : TF1
Le 20h

20:00

Chaine : Disney Channel
Sydney to the Max S01E08

20:20

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X