Menu
Search
Mercredi 21 Février 2024
S'abonner
close
Mercredi 21 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Enseignement

Une batterie de mesures organisationnelles adoptée

No Image

Afin de contribuer à la réussite des étudiants, le ministère de l’Enseignement supérieur a entamé la mise en œuvre de plusieurs mesures organisationnelles pour améliorer la qualité des services sociaux fournis aux étudiants. Ces services intègrent essentiellement le logement au sein des cités universitaires, la restauration universitaire et les bourses d’études. En matière d’hébergement au sein des cités universitaires (CU), il est important de rappeler que la capacité d’accueil des CU s’est améliorée par l’ouverture l’année passée de deux nouvelles cités universitaires à Safi et à Nador, ce qui a porté le nombre des CU à 22 au lieu de 19, avec 52.516 lits au lieu de 48.321 lits en comparaison avec l’année universitaire 2017-2018, soit une moyenne de 2.400 lits par cité. «Le Maroc dispose, actuellement de 22 cités universitaires réparties sur tout le territoire marocain à raison d’une cité, au moins, par ville abritant une présidence d’université. Plusieurs villes, disposant d’un établissement universitaire récemment créé, n’ont pas encore de cité universitaire. D’autre part, un effort a été consenti pour encourager les partenariats public-privé pour le développement des résidences estudiantines privées. Actuellement, nous comptons 31 résidences privées avec une capacité d’accueil de 19.800 lits», indique une source du ministère. Et d’ajouter : «Depuis l’année dernière, le ministère a adopté un calendrier de l’année universitaire. Ce calendrier a fixé les différents jalons de l’année universitaire, tant sur le plan de la programmation de l’année académique que sur le plan des œuvres sociales. Aussi, à l’instar de l’année passée, les cités universitaires ouvriront leurs portes, début du mois de septembre pour accueillir les anciens résidents qui ont refait leur réinscription durant le mois de juillet. L’ouverture des restaurants universitaires ainsi que l’accueil et l’hébergement des nouveaux résidents se fait à partir de la mi-septembre sur la base des critères sociaux établis à cet effet». Notons que l’attribution des lits se fait prioritairement aux étudiants nécessiteux sur la base de critères sociaux, satisfaisant aux conditions d’admission ou de réadmission, des logements au sein des cités universitaires. L’octroi est basé sur un classement automatique des demandes de logement en fonction d’un barème qui tient compte des critères sociaux à savoir, le revenu des parents, le nombre d’enfants à charge, le mérite scientifique et le niveau d’étude. Cette procédure vise la transparence et l’équité. Une application informatique a été développée pour faciliter les opérations de classement et d’édition des rapports. Le tarif par résident est de 400 dirhams par année. En matière de restauration, le Maroc dispose actuellement de 19 restaurants universitaires répartis dans les différentes cités universitaires du Royaume, dont 4 restaurants ont été ouverts durant l’année universitaire 2018-2019. Le nombre de repas servis durant cette année a atteint 12 millions de repas, au lieu de 10 millions de repas en 2017-2018. Concernant les bourses universitaires, afin d’en simplifier la procédure de gestion, un projet d’informatisation et de centralisation de la procédure d’octroi des bourses a été mis en place. Il couvre l’ensemble des étapes depuis la demande de l’étudiant via internet à la clôture du dossier en passant par le paiement de la bourse, et ce, pour les études au Maroc et à l’étranger et pour tous les cycles. «Le nouveau système devra rendre le processus plus fiable et plus rapide. A signaler que depuis 2017 une nouvelle démarche a été adoptée en vue d’assurer la dématérialisation et la simplification du processus de demande de la bourse du premier cycle via la plateforme “Minhaty”. Le taux moyen de satisfaction des demandes des nouvelles bourses du premier cycle a été, durant l’année universitaire 2018-2019, de l’ordre de 85%. Le budget total alloué aux bourses en 2018 est de 1.800 millions de dirhams, soit une augmentation de 154% par rapport à l’année 2012. Le nombre total de bourses accordées en 2018-2019 est de 380.000 bourses, soit une augmentation de 82% par rapport à l’année 2012», affirme la même source.