Menu
Search
Lundi 22 Avril 2024
S'abonner
close
Lundi 22 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Le crédit bancaire profite moins au secteur secondaire

Le crédit bancaire profite moins au secteur secondaire

Le secteur secondaire est le parent pauvre du financement bancaire en 2019. Les crédits que lui ont octroyés les banques n’ont, en effet, progressé que de 2,1%, atteignant un encours de 248,45 milliards de DH, contre 6,5% pour le secteur tertiaire à 629,58 milliards et 7% pour le secteur primaire (38,44 milliards). C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés par Bank Al-Maghrib. 
Rappelons que le crédit bancaire a terminé 2019 avec une croissance de 5,3% et un encours de 916,66 milliards de DH.
L’atonie du financement bancaire du secteur secondaire a touché en premier lieu l’électricité, gaz et eau (-3,5%), les industries manufacturières (+1,5%) et le BTP (+1,5%). En revanche, les industries extractives ont eu les faveurs des banques en 2019, puisqu’elles leur ont accordé des crédits net bond (23,7%). Pour les industries manufacturières, c’est surtout la chimie-parachimie qui a pâti de cette évolution, affichant 0,5%, contre 4,4% pour les industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques et 6% pour les industries textiles, de l’habillement et du cuir et 9,6% pour les industries alimentaires et tabac.
S’agissant du secteur tertiaire, la dynamique du crédit bancaire a profité notamment aux administrations locales (14,6%), aux transports et communications (12,1%) et aux activités financières (8,2%). La branche du commerce, réparations automobiles et d’articles domestiques a, quant à elle, obtenu des crédits en hausse de 5,1% et les particuliers et MRE de 4,6%. Par contre, les hôtels et restaurants ont décroché moins de crédits qu’en 2018 (-3,3%). 

Lisez nos e-Papers