Menu
Search
Lundi 04 Mars 2024
S'abonner
close
Lundi 04 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

L’opérationnalisation complète de la Constitution améliorera davantage le positionnement du Maroc à l’international

«La consolidation de l’État de droit au Maroc est tributaire, notamment, d’une réelle indépendance de la justice qui va au-delà du volet institutionnel», souligne le huitième tableau de bord de l’Institut Royal des études stratégiques. Ce document relève ainsi que Maroc pourrait améliorer son positionnement si, à l’avenir, il parvenait à réussir l’opérationnalisation complète de sa Constitution de 2011 qui consacre une approche démocratique fondée sur l’État de droit et les principes de la justice sociale.

No Image

Fruit de la veille stratégique de l’Institut Royal des études stratégiques (IRES), le tableau de bord stratégique, rapport de veille prospective avancée, en est à sa huitième édition. Il comporte plus de 200 indicateurs stratégiques, classés selon dix domaines de veille stratégique de l’institut. Ce document apporte un éclairage sur l’état d’avancement ou le recul du Maroc à plusieurs niveaux à travers le prisme du positionnement du Maroc sur le plan international.
En effet, selon ce rapport, l’indice de démocratie fait état d’une amélioration du positionnement du Maroc grâce aux progrès accomplis en termes de développement du capital institutionnel, matérialisé par l’adoption de la Constitution de 2011. Il relève aussi une légère amélioration du positionnement du Maroc au titre de l’indice des libertés publiques en raison, notamment, des progrès réalisés en termes de liberté de manifestation, du respect des droits et des libertés des minorités et de l’égalité du traitement des citoyens dans leurs rapports avec les administrations. De même, il souligne des progrès sensibles sur le plan du positionnement du Maroc au titre de l’indice lié aux libertés de l’information. Progrès réalisé grâce aux différentes réformes constitutionnelles ayant permis aux citoyens de jouir de leur liberté d’accès à l’information et du pluralisme des opinions.
Cependant, l’indice de l’État de droit renvoie à un positionnement international du Maroc moins favorable en 2020 qu’en 1998. «La consolidation de l’État de droit au Maroc est tributaire, notamment, d’une réelle indépendance de la justice qui va au-delà du volet institutionnel», souligne le rapport. Un autre point à améliorer est signalé à travers l’indice de l’efficacité du gouvernement. «Un recul du classement du Maroc au titre de l’indice de l’efficacité du gouvernement qui conforte la nécessité d’entreprendre une réforme globale de l’administration publique», affirme l’IRES dans ce rapport.
En matière de transition politique, le document relève également un positionnement international du Maroc au titre de l’indice moins favorable en 2020 qu’en 2003. À ce niveau, le rapport de l’IRES s’appuie sur les données de Bertelsmann Stifung’s Transformation Index. Indice qui permet d’analyser et d’évaluer la qualité de la gouvernance au cours des processus de transition, la qualité de la démocratie, de l’économie du marché et de la gestion politique dans 129 pays en développement et en transition. Il permet de mesurer le succès inhérent au chemin vers une démocratie fondée sur l’État de droit et une économie de marché suivant les principes de la justice sociale. Cet indice constitue une base permettant d’évaluer, d’une part, les transformations et les défis persistants, et d’autre part, la capacité des décideurs politiques à mettre en place des réformes ciblées pour relever ces défis.
Ainsi, il souligne qu’il y a un recul du positionnement international du Maroc au titre de ces indices, ce qui contraste avec les réformes et les mesures entreprises par le Royaume en matière de transition politique et socioéconomique. Ce positionnement pourrait être amélioré si, à l’avenir, le Maroc parvenait à réussir l’opérationnalisation complète de sa Constitution de 2011 qui consacre une approche démocratique fondée sur l’État de droit et les principes de la justice sociale. Le classement du Maroc au titre de l’indice «Status Index» première composante de «Bertelsmann Stifung’s Transformation Index» est passé de 61 en 2003 à 94 en 2020, alors que le classement du Maroc au titre de l’indice «Management Index», deuxième composante de «Bertelsmann Stifung’s Transformation Index», est passé de 51 en 2003 à 83 en 2018.
En matière de fonctionnement des institutions politiques, le tableau de bord de l’IRES relève une amélioration du classement international du Maroc au titre de cet indice devant être consolidée à travers des mesures visant à combler les insuffisances du paysage politique et à garantir la transparence et la bonne gouvernance institutionnelles. Un positionnement favorable du Maroc est également cité à travers l’indice de la transparence de la politique économique et qui reflète la pratique de diffusion de la politique économique par les pouvoirs publics dans les réseaux de communication et l’intégration de cette politique au sein des débats publics. 

 

Lisez nos e-Papers