Menu
Search
Samedi 18 Mai 2024
S'abonner
close

«Évoluer, changer, s’ajuster, se remettre en question... Le savoir-être est tout aussi utile que les compétences et le savoir-faire dans le monde du travail»

Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le British Council Maroc viennent de lancer la troisième édition du programme de compétences de vie «Taqaddam» (Allez de l’avant) dans plusieurs universités et établissements de formation professionnelle au Maroc. Le programme vise à aider les jeunes à développer des compétences essentielles à la vie pour pouvoir avancer avec confiance vers un avenir meilleur et s’épanouir dans la vie, le travail et la société. Soixante enseignants et 1.000 étudiants des universités et instituts participeront à des ateliers et activités en ligne au cours des trois prochains mois. Ce programme en ligne utilisera des solutions numériques innovantes pour aider les enseignants à dispenser une formation en ligne sur les compétences générales. Le programme vise à aider les jeunes à acquérir une plus grande conscience de soi, à se sentir plus connectés les uns aux autres et à développer des compétences de vie essentielles qui les aident à appréhender les futurs défis et à s’approprier leur apprentissage et leur développement personnels. Éclairages de Ali Mouzouni, le responsable du Projet «Taqaddam».

«Évoluer, changer, s’ajuster, se remettre en question... Le savoir-être est tout aussi utile que les compétences et le savoir-faire dans le monde du travail»
Ali Mouzouni, responsable du Projet «Taqaddam».

Management et Carrière : Quel rôle jouent les programmes d’accompagnement pour aider les jeunes à mieux préparer leur avenir professionnel ? 
Ali Mouzouni
: Les programmes d’accompagnement comme «Taqaddam» aident les jeunes à acquérir une plus grande conscience de soi, à se sentir plus connectés avec les autres et à développer des compétences de vie essentielles qui les aident à «naviguer dans l’avenir» et à s’approprier leurs apprentissage et développement personnels. Des métiers qui se transforment rapidement, des compétences requises en perpétuel renouvellement, des méthodes de travail qui évoluent... Le visage des entreprises change aujourd’hui à grande vitesse et les soft skills apparaissent comme des atouts indispensables pour s’adapter à ces mutations.

Pouvez-vous nous expliquer le programme «Taqaddam» et ses objectifs ? 
Le programme «Taqaddam» est une initiative soutenue par le British Council Maroc qui concerne plusieurs universités et établissements de formation professionnelle au Maroc. Telle que conçue, elle permet d’aider les jeunes à développer des compétences essentielles à la vie pour pouvoir avancer avec confiance vers un avenir meilleur. Un tel développement personnel devrait, en effet, faciliter la vie à cette population tant sur le plan personnel que professionnel. Notre vision est de créer un monde où tous les jeunes puissent mener une vie heureuse et épanouissante, soient pleinement préparés pour le monde du travail et se sentent inspirés pour jouer un rôle actif dans la société. La mission est de fournir une éducation de haute qualité aux compétences de vie qui aide les jeunes à avancer avec confiance dans l’avenir, avec les compétences dont ils ont besoin pour s’épanouir dans la vie, le travail et la société.
Nos principaux objectifs sont que les jeunes terminent le programme avec plus de conscience de soi, un plus grand sentiment de confiance en eux-mêmes et en leur avenir et une grande appropriation des compétences et des outils pour un développement personnel continu. Le programme soutient également les enseignants pour renforcer leurs capacités pour offrir une éducation efficace aux compétences de vie et développer une compréhension plus profonde de la valeur et de l’élaboration et l’application des programmes de compétences de vie et offrir des opportunités de contribuer à l’élaboration de programmes et, en fin de compte, améliorer la pratique de l’enseignement des compétences de vie.

Faut-il parier sur les compétences des jeunes pour préparer la relance et faire face à la Covid-19 ? 
La pandémie de la Covid-19 a fait subir aux systèmes éducatifs un choc sans précédent dans l’histoire, bouleversant la vie des jeunes sur tous les continents. Le développement des capacités et compétences de vie, comme la capacité d’adaptation et de résilience, est comme une réserve d’énergie dont les jeunes disposent pour contrer, entreprendre et relever les défis de la vie comme la Covid-19. Savoir s’adapter est une qualité essentielle dans notre monde en évolution rapide et constante. Évoluer, changer, s’ajuster, se remettre en question... Autant de savoir-être qui seront tout aussi utiles que les compétences et savoir-faire dans le monde du travail. 

Lisez nos e-Papers