Menu
Search
Vendredi 12 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 12 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Finances publiques : Les recettes fiscales en hausse de 10,3% à fin octobre

Le déficit budgétaire s’élève à 51,2 milliards de dirhams à fin octobre dernier, soit le même niveau qu’il y a un an. Cette évolution recouvre l’effet de base lié à l’impact sur les recettes fiscales de l’arrêt brutal de l’activité en 2020, notamment durant la période du confinement, et de l’excédent de 8,5 milliards de DH à fin octobre 2020 du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19.

Finances publiques : Les recettes fiscales en hausse de 10,3% à fin octobre
L’exécution des dépenses ordinaires fait ressortir une hausse de 7,5% à fin octobre 2021

Le déficit budgétaire ressort à 51,2 milliards de dirhams à fin octobre dernier. Il se maintient ainsi au même niveau enregistré au cours de la même période de 2020, selon les derniers chiffres publiés par le ministère des Finances. Cette stagnation du déficit est le corollaire d’un effet de base lié à l’impact sur les recettes fiscales de l’arrêt brutal de l’activité en 2020, notamment durant la période du confinement et de l’excédent de 8,5 milliards de DH à fin octobre 2020 du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19. 

À cela s’ajoute le redressement de l’activité économique observé durant l’année en cours, en relation notamment avec la bonne campagne agricole, le raffermissement de la demande intérieure et le déroulement de la campagne de vaccination dans des conditions favorables. Dans le détail, les recettes affichent, sur une base nette des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux, une hausse de près de 21,3 milliards de dirhams sur un an. Leur taux de réalisation ressort à 85,1% par rapport aux prévisions de la loi de finances (LF). Les recettes fiscales ont poursuivi leur amélioration, à l’exception de l’IS qui a reculé de 8,4%, en relation notamment avec la baisse de l’activité en 2020. Globalement, les recettes fiscales se sont inscrites en hausse de 10,3% sur un an, enregistrant ainsi un taux de réalisation de 90,2%. Cette augmentation s’élève à 12,7%, si l’on tient compte de la contribution de solidarité affectée, en 2021, au Fonds d’appui à la protection sociale et à la cohésion sociale. 
Les remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux ont pour leur part atteint 7 milliards de dirhams, soit quasiment le même niveau qu’à fin octobre 2020. Pour l’exécution des dépenses ordinaires, elle fait ressortir une hausse de 7,5% et un taux d’exécution de 84,4% sur un an. Cette évolution s’explique principalement par la hausse des dépenses de biens et services de près de 9,8 milliards de DH, attribuable à hauteur de 7 milliards aux dépenses de personnel, notamment sous l’effet des rappels et des mesures de la 3e tranche de l’augmentation des salaires décidée en 2019 dans le cadre du dialogue social, et à hauteur de près de 2,9 milliards de DH aux autres biens et services. La charge de la compensation, quant à elle, a monté de 4,7 milliards de DH en liaison notamment avec la hausse du cours du gaz butane qui a atteint une moyenne de 610 dollars la tonne contre près de 364 dollars un an auparavant. Quant aux intérêts de la dette, ils sont restés relativement stables par rapport à fin octobre 2020, se situant à 25,3 milliards de DH. 

Lisez nos e-Papers