Menu
Search
Lundi 26 Février 2024
S'abonner
close
Lundi 26 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Société

L’OMS et le Fonds mondial signent un accord de coopération

L’OMS et le Fonds mondial signent un accord de coopération

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme ont signé, il y a quelques jours, un accord de coopération et de financement portant sur la mise en œuvre de dix initiatives visant à mettre fin à ces épidémies.
Cet accord porte sur la mise en œuvre de 10 initiatives stratégiques destinées à mettre plus rapidement un terme aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme et à renforcer les systèmes de santé.
«Ce nouvel accord, couvrant la période de mise en œuvre 2021-2023, vise à remédier à certaines difficultés persistantes qui entravent les progrès de la lutte contre les trois maladies et à préserver les gains durement acquis et aujourd’hui menacés par de nouvelles pandémies comme celle de la Covid-19», indique l’OMS un communiqué, rappelant qu’en 2019, 1,4 million de personnes sont mortes de la tuberculose et près de 409.000 autres du paludisme tandis que 690.000 personnes sont décédées de maladies liées au Sida en 2020.
«Il s’agira à travers cet accord d’œuvrer à élargir le traitement préventif de la tuberculose pour les personnes vivant avec le VIH dans neuf pays africains, renforcer les efforts visant à fournir des prestations de services différenciés liés au virus du Sida et d’accélérer les actions destinées à identifier les personnes atteintes de tuberculose non repérées par les systèmes de santé dans 20 pays», souligne le communiqué.
Parmi les initiatives prévues dans le cadre de cet accord figurent également l’accélération de l’introduction d’innovations en matière de traitement contre la tuberculose multi-résistante grâce à la recherche opérationnelle régionale en Europe centrale et orientale, l’aide à 26 pays et territoires pour l’élimination du paludisme à l’horizon 2025.
Par ailleurs, l’accord vise à améliorer la collecte et l’utilisation des données par les pays aux fins de l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes, promouvoir l’adoption rapide d’innovations en matière de prestation de services dans le cadre de l’apprentissage Sud-Sud.
«Il poursuit l’objectif d’améliorer la qualité des soins, encourager l’adoption rapide d’innovations en matière d’achats et de gestion de la chaîne d’approvisionnement et accroître la pérennité et l’efficacité des programmes et faciliter la transition vers le financement national», conclut le communiqué.