Menu
Search
Mardi 16 Juillet 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Juillet 2024
Menu
Search

Location de voitures : très peu de véhicules pour les loueurs !

Selon les dires de plusieurs loueurs, certains importateurs privilégient les clients particuliers au détriment des professionnels de la location pour une plus grande rentabilité, les marges gagnées avec ces derniers étant généralement bien négociées et moins alléchantes.

Location de voitures : très peu de véhicules pour les loueurs !
Grosso modo, les clients doivent attendre 45 à 60 jours pour un véhicule de certaines marques généralistes et entre 4 à 5 mois pour les véhicules premium.

La pénurie des stocks automobiles, résultat de la pandémie Covid-19, n’a pas eu d’impact que sur les ventes destinées aux particuliers. La location des véhicules, de courte ou longue durée, a eu également son lot de difficultés suite à ce problème qui dure depuis quelques mois.

À défaut de disponibilité suffisante chez les importateurs automobiles, les loueurs trouvent beaucoup de peine à servir leurs clients. Aussi, selon les dires de nombre de professionnels de la location, certains importateurs privilégient les clients particuliers au détriment des loueurs pour une plus grande rentabilité, les marges gagnées avec ces derniers étant généralement bien négociées et moins alléchantes. «Le problème devient de plus en plus difficile. Le temps d’attente entre la commande et la livraison augmente de plus en plus. Il faut compter 45 à 60 jours pour un véhicule de certaines marques généralistes et entre 4 à 5 mois pour les véhicules premium», indique le responsable d’une agence de location de taille moyenne.

Même topo chez les grandes entreprises de location de la place. Chez elles aussi, le temps d’attente pour un véhicule généraliste peut atteindre deux mois et peut aller jusqu’à cinq mois pour un véhicule premium. «Nos livraisons les plus proches pour des véhicules premium sont prévues en juin prochain», indique un responsable d’une entreprise de location longue durée qui a pignon sur rue.

Pour faire face à ce problème, les loueurs changent de stratégie. Ils tentent désormais de convaincre leurs clients de prolonger leurs contrats d’une durée supplémentaire ou de les orienter vers des modèles et des marques plus disponibles. Ils essayent également de sensibiliser leurs clients en les conseillant d’anticiper leurs besoins et de lancer leurs commandes plus tôt que prévu.

Autre solution : depuis quelques mois, la durée maximale de location fixée à cinq ans par le cahier des charges établi avec le ministère des Transports a été revue à la hausse d’une année pour passer à six ans.

Naturellement, le problème de la pénurie des stocks a engendré un grand manque à gagner pour les loueurs. Heureusement pour eux, la rareté des voitures neuves a contribué à l’augmentation des prix des véhicules d’occasion. «Nous essayons de rattraper le manque à gagner à travers la vente de nos véhicules d’occasion récupérés de chez nos clients après la fin des contrats», souligne un loueur.

 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.