Menu
Search
Samedi 13 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 13 Juillet 2024
Menu
Search

Conflit israélo-palestinien : Les cinq messages du Maroc lors du Sommet de la Paix

Le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi, Président du Comité Al Qods, souhaite que ce sommet émette cinq messages principaux à l'adresse de la communauté internationale, indique le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita dans une allocution prononcée à l'occasion du "Sommet de la Paix".

No Image
Le Royaume du Maroc, sous la conduite de S.M. le Roi Mohammed VI demeure attaché à l'option de la paix et à l'importance de la réalisation de la stabilité, de la prospérité et du progrès pour tous les peuples, a affirmé, samedi au Caire, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, soulignant la disposition du Royaume, en coordination avec tous les partenaires, à s'engager dans une mobilisation internationale pour mettre fin à la situation tragique et dangereuse à Gaza.



Le Royaume du Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi, Président du Comité Al Qods, souhaite que ce sommet émette cinq messages principaux à l'adresse de la communauté internationale, a indiqué M. Bourita dans une allocution prononcée à l'occasion du "Sommet de la Paix", ajoutant que le premier message est un appel à réduire l'escalade, à cesser l'effusion de sang et les agressions militaires, et à épargner à la région les affres d'un conflit qui risque d'anéantir ce qui reste des chances de la paix et de la stabilité.

Le deuxième message, a poursuivi M. Bourita, porte sur le besoin pressant de protéger les civils et de ne pas les prendre pour cible, conformément aux principes du Droit international, du Droit international humanitaire et des valeurs humaines communes, tandis que le troisième concerne l'obligation de permettre l'acheminement des aides humanitaires, de façon rapide et fluide, et en quantité suffisante au profit des habitants de la bande de Gaza.



Le quatrième message a trait au rejet de toutes les solutions et idées visant à déplacer ou à déporter les Palestiniens de leur territoire et à mettre en danger la sécurité des pays voisins, a-t-il indiqué.

Le cinquième message, a conclu le ministre, se rapporte à l'impératif de lancer un véritable processus de paix qui mène à la solution à deux États, un État palestinien dans les frontières du 4 juin 1967, avec Al Qods-Est comme capitale, vivant côte à côte avec l'État d'Israël.

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.