Menu
Search
Vendredi 24 Mai 2024
S'abonner
close
Vendredi 24 Mai 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Les significations de la participation du Maroc à la cérémonie d’investiture du nouveau Président du Sénégal

Le Maroc et le Sénégal sont unis par des liens indéfectibles de fraternité, de solidarité et de considération. La cérémonie d’investiture du Président élu du Sénégal a été une occasion renouvelée de témoigner de ce partenariat exceptionnel et multidimensionnel entre Rabat et Dakar, puisque Sa Majesté le Roi Mohammed Vi a été le seul Chef d’État, en dehors des leaders de la sous-région, à avoir reçu une invitation pour y prendre part.

No Image
En dehors des leaders de la sous-région, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été le seul Chef d’État à avoir reçu une invitation pour prendre part à la cérémonie d’investiture du Président élu du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, où le Souverain a été représenté par le Chef du gouvernement. Cette invitation rappelle une fois de plus la profondeur des liens indéfectibles de fraternité, de solidarité et de considération qui unissent le Maroc et le Sénégal, et démontre également la profondeur du partenariat exceptionnel et multidimensionnel qui existe entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal dans les domaines politique, économique, culturel, social et spirituel.

Maroc-Sénégal : une relation qui n’est plus à prouver

Pour le professeur d’études stratégiques au Collège de Défense nationale des Émirats arabes unis, Mohamed Badine El Yattioui, la relation entre le Maroc et le Sénégal n’est plus à prouver. C’est une relation fraternelle qui traverse les années, les décennies et même les siècles et qui prouve une véritable fraternité entre les peuples, mais également entre les dirigeants. L’invitation adressée par le nouveau Président sénégalais à S.M. le Roi Mohammed VI pour assister à sa cérémonie d’investiture à Dakar en est une preuve supplémentaire. «Le Souverain est le seul Chef d’État en dehors de la sous-région à avoir reçu une invitation à participer à la cérémonie d’investiture, ce qui est un symbole fort, compte tenu de l’ancienneté des relations religieuses, historiques et culturelles entre les deux pays, et bien sûr d’une relation diplomatique très forte», souligne M. Badine El Yattioui.



«On se souvient du discours de Sa Majesté à Dakar pour célébrer la Marche Verte en 2016. On sait aussi que Sa Majesté a effectué de nombreux voyages en Afrique, notamment au Sénégal, où Il s’est rendu huit fois en visite officielle en bientôt 25 ans, rappelle le professeur d’études stratégiques. Voilà donc un symbole fort et le témoignage d’une relation unique, guidée par la fraternité, l’amitié, une confiance mutuelle avec des projets concrets tant sur les plans religieux et culturels, que sur le plan économique et un véritable partenariat et un échange constant entre les populations, avec une communauté sénégalaise qui vit au Maroc depuis longtemps et une communauté marocaine qui réside au Sénégal aussi depuis très longtemps, dit M. Badine El Yattioui.

Cela prouve aussi, d’un point de vue diplomatique, le leadership de Sa Majesté le Roi qui a cette capacité à fédérer différents espaces, que ce soit la coopération avec le monde arabe et les relations personnelles qui existent entre Sa Majesté et de nombreux Chefs d’États arabes ou, comme le prouve cet exemple là, avec les Chefs d’États africains, notamment de l’Afrique de l’Ouest, qui ont des relations historiques profondes avec le Maroc et qui attestent justement la profondeur historique du Royaume qui remonte à plusieurs siècles, ajoute le professeur d’études stratégiques. Et de faire remarquer qu’au-delà de la conjoncture actuelle et quelles que soient les tendances politiques qui se sont succédé au Sénégal, que ce soit avec Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall, ou maintenant Bassirou Diomaye Faye, qui sont de sensibilités politiques différentes, il y a toujours cette continuité dans les relations maroco-sénégalaises, ce qui illustre une fois de plus à quel point les liens indéfectibles de fraternité, de solidarité et de considération qui unissent les deux pays sont immuables.

Un acte diplomatique qui revêt une importance géopolitique majeure et symbolise une alliance stratégique

Le professeur à l’Université Mohammed V de Rabat et ancien économiste chez Bank Al-Maghrib, Dr Talal Cherkaoui, souligne, de son côté, que le fait que S.M. le Roi Mohammed VI soit le seul Chef d’État, en dehors de la sous-région, à avoir reçu une invitation pour prendre part à la cérémonie d’investiture du Président élu sénégalais, M. Bassirou Diomaye Faye, est un événement marquant qui témoigne de la profondeur et de la solidité des relations bilatérales entre le Maroc et le Sénégal. «Cet acte diplomatique, loin d’être anodin, revêt une importance géopolitique majeure et symbolise une alliance stratégique dans un contexte régional et continental en pleine mutation», affirme Dr Talal Cherkaoui. Premièrement, indique-t-il, «cet événement met en lumière la singularité des relations Maroc-Sénégal, qui transcendent la simple proximité géographique pour embrasser des dimensions politique, économique, culturelle et maintenant stratégique».

Le fait que Sa Majesté le Roi Mohammed VI soit le seul Chef d’État hors sous-région invité reflète non seulement la reconnaissance du rôle central que joue le Maroc en Afrique, mais aussi la consolidation d’une alliance Sud-Sud. Cette alliance se manifeste à travers des projets de coopération ambitieux, notamment dans les domaines des technologies vertes, de l’entrepreneuriat numérique et du développement durable, dit le professeur. Deuxièmement, poursuit-il, la présence marquée du Maroc à cette investiture souligne la volonté du Royaume de participer activement à la stabilité et au développement du continent africain. En témoigne la délégation de haut niveau représentant Sa Majesté le Roi, conduite par M. Akhannouch, qui a porté les aspirations du Maroc à Dakar. Cette démarche s’inscrit dans une stratégie marocaine visant à renforcer les liens avec les pays du Sahel, le Sénégal jouant ici un rôle pivot, et à faciliter leur accès à l’océan Atlantique, favorisant ainsi une connectivité régionale accrue. Troisièmement, observe Dr Talal Cherkaoui, la dynamique de coopération Maroc-Sénégal pourrait être un modèle de la coopération Sud-Sud, promouvant une vision partagée du développement et de la solidarité panafricaine. L’engagement des deux nations dans des forums bilatéraux et des projets conjoints est une manifestation concrète de leur volonté de dépasser les défis communs, notamment en matière de développement économique et social. Enfin, conclut-il, sur le plan géopolitique, l’événement s’inscrit dans un contexte où l’Afrique cherche à redéfinir son positionnement sur l’échiquier international, avec des enjeux de coopération régionale et de sécurité.

Comme l’a indiqué Hassan Naciri, ambassadeur de Sa Majesté le Roi au Sénégal, la délégation a eu de longs entretiens avec le Président élu, M. Diomaye Faye. Au cours de ces échanges, la délégation a transmis à M. Diomaye Faye les salutations fraternelles et les félicitations les plus chaleureuses de Sa Majesté le Roi, tout en l’assurant du soutien et de la pleine disposition du Souverain à collaborer avec lui sur toutes les questions d’intérêt commun. «Ainsi, l’invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, à l’investiture du Président sénégalais est un témoignage éloquent de l’amitié indéfectible entre le Maroc et le Sénégal. Elle incarne également une vision stratégique du Maroc envers l’Afrique, axée sur la coopération, le développement partagé et la solidarité. Cet événement marque non seulement un jalon important dans les relations bilatérales entre les deux pays, mais ouvre également la voie à de nouvelles dynamiques de coopération régionale, essentielles pour l’avenir du continent», souligne Dr Talal Cherkaoui.

Abdullatif Aidara, directeur général du Centre africain d’intelligence stratégique «CisPaix» : L’invitation de S.M. le Roi à l'investiture du Président Diomaye Faye traduit l'excellence des relations entre le Sénégal et le Maroc

L’invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à prendre part à la cérémonie d’investiture du Président élu du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, traduit l'excellence des relations séculaires et multidimensionnelles entre le Maroc et le Sénégal, a affirmé l’expert sénégalais Abdullatif Aidara, directeur général du Centre africain d’intelligence stratégique «CisPaix», basé à Dakar. Rabat et Dakar entretiennent des relations solides et très anciennes, qui sont appelées à se consolider davantage avec le nouveau président sénégalais, a indiqué M. Aidara dans une déclaration à la MAP. «La solidité des relations entre le Maroc et le Sénégal est ancrée dans la culture et la tradition des deux pays», a-t-il dit.

Massamba Gueye, expert dans les relations entre le Maroc et l’Afrique : L’invitation de S.M. le Roi témoigne de la solidité des liens de fraternité Sénégal-Maroc

L’invitation de S.M. le Roi Mohammed VI à la cérémonie d’investiture du président élu du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, témoigne de la solidité des liens séculaires de fraternité qui unissent le Sénégal et le Maroc, a souligné le chercheur sénégalais Massamba Gueye. Cette invitation témoigne de la forte collaboration et de la solidité des relations d’amitié et de fraternité entre le Sénégal et le Maroc, lesquelles sont inscrites dans la durabilité, a dit M. Gueye, expert dans les relations entre le Maroc et l’Afrique, dans une déclaration à la MAP.

Les solides liens culturels, économiques, politiques, mais surtout spirituels entre Dakar et Rabat «transcendent les époques, les gouvernements et les hommes». Le Royaume du Maroc est un havre spirituel de référence pour le Sénégal et l’Afrique de l’Ouest et une puissance économique qui met tout en œuvre pour partager avec le reste de l’Afrique ses opportunités de développement, a-t-il dit.
Lisez nos e-Papers