Menu
Search
Vendredi 19 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 19 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Les communes du Maroc et du Sénégal signent une trentaine de conventions-cadres

Une trentaine de conventions-cadres ont été signées, mardi soir à Dakar, entre les communes du Maroc et leurs homologues du Sénégal, dont deux concernent le conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra avec la commune de Kaffrine, et le conseil communal de Mijik avec la commune de Sagatta Gueth.

No Image
La signature de ces conventions par les présidents ou vice-présidents des communes concernées a eu lieu à l’occasion des Assises sénégalo-marocaines de la décentralisation, tenues à Dakar sous le parrainage du Président du Sénégal, Macky Sall, avec la participation d’une forte délégation marocaine.



La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de la ministre sénégalaise du Développement communautaire, de la solidarité nationale et de l’équité sociale et territoriale, Thérèse Faye Diouf, du gouverneur chargé du Pôle coopération et documentation à la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), Abdelouahhab El Jabri, qui conduit la délégation marocaine, du président de l’Association des maire du Sénégal (AMS), Oumar Ba, du président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), Mounir Laymouri, maire de la ville de Tanger, du président du conseil départemental de Kaolack, président de l’Association des départements du Sénégal, Ahmed Youssef Benjelloun, et de l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Hassan Naciri.

Ces conventions-cadres ont pour objet de mettre en place un espace et une plateforme favorables au développement d’actions de coopération décentralisée en établissant des relations durables entre les signataires. En vertu de ces conventions, les collectivités signataires s’engagent à promouvoir la concertation, le cofinancement, le suivi et l’évaluation des actions entreprises, à développer les échanges d’expériences, de connaissances, et de savoir-faire et à valoriser les compétences et les spécificités de chacun. La deuxième journée de ces Assises sénégalo-marocaines a été marquée par la tenue d’une séance plénière consacrée aux mécanismes de financement des collectivités territoriales au Sénégal et au Maroc et aux axes de la coopération décentralisée entre les deux pays, ainsi qu’à la territorialisation des politiques publiques au Maroc et au Sénégal. Cette séance a vu l’intervention de responsables du Fond d’équipement communal (FEC), du Fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales, et de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), ainsi que d’experts du Sénégal.

Lors de cette journée, il a également été procédé à la présentation des expériences sénégalaises des collectivités territoriales, telles que l’expérience du Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (Pacasen), du Gefiloc, de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public contre le sous- emploi (AGETIP), du Sénégal numérique et de la gestion des ordures. De leur côté, les experts marocains ont présenté les expériences du Royaume en matière de gestion des déchets, de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), de mobilité urbaine, de digitalisation, de Géo Park et des gouvernements ouverts.

En marge de ces Assises, la délégation marocaine a été reçue en audience au Palais présidentiel par le Chef de l’État sénégalais, Macky Sall, qui a émis, dans une allocution prononcée à l’occasion, le souhait que ces Assises permettent un échange d’expériences et de bonnes pratiques entre les deux parties en ce qui concerne la décentralisation. Le Président sénégalais a appelé la partie marocaine à exposer ses succès et ses écueils en vue d’inspirer la partie sénégalaise et lui éviter les mêmes challenges et décliner les opportunités de coopération et de financement du développement local qui s’offrent aux collectivités territoriales.

Les Assises, tenues sous le thème «Ensemble, les collectivités territoriales tracent la voie d’une coopération décentralisée Sud-Sud empreintes d’innovations et de progrès», ont été l’occasion pour les élus et maires locaux de partager les expériences des politiques de décentralisation en vigueur entre les deux pays et de décliner les opportunités de coopération et de financements du développement local qui s’offrent aux collectivités territoriales pour les deux pays. L’événement a été également marqué par la signature lundi d’un Protocole d’intention de coopération et de partenariat entre l’AMPCC et l’AMS.

Les Assises ont été clôturées mardi soir par la lecture de la «Déclaration de Dakar», dans laquelle les participants recommandent notamment l’institutionnalisation de ces rencontres «à travers une périodicité intégrée dans les agendas des organisations des collectivités territoriales et des ministères en charge de la décentralisation des deux pays». Ils recommandent aussi «l’instauration d’un Fonds conjoint à la coopération décentralisée sénégalo-marocaine et le renforcement des actions de coopération et de diplomatie des territoires entre collectivités territoriales des deux pays». Dans cette déclaration, les participants recommandent aussi la mise en place d’une commission bilatérale chargée du suivi des recommandations des présentes Assises.
Lisez nos e-Papers