Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Les scientifiques africains de plus en plus sollicités pour produire des connaissances (Omar Fassi-Fehri)

Les scientifiques africains sont de plus en plus sollicités pour produire des connaissances, notamment dans les domaines des sciences et de la technologie, a souligné, mardi à Rabat, le secrétaire perpétuel de l'Académie Hassan II des sciences et techniques, Omar Fassi-Fehri.

Omar Fassi-Fehri.
Omar Fassi-Fehri.
«Dans le monde d'aujourd’hui, où le progrès des nations et leur développement sont devenus tributaires de leur capacité à produire des connaissances, notamment dans les domaines des sciences et de la technologie, les scientifiques africains sont de plus en plus sollicités pour jouer un rôle essentiel au service du développement», a indiqué Omar Fassi-Fehri à l’ouverture du deuxième Symposium US-Africa Frontiers Program, organisé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI.
«Nous sommes tous convaincus que la coopération en matière de sciences et technologies entre l'Afrique et les États-Unis d’Amérique est utile pour stimuler le développement et affronter plusieurs défis mondiaux», a-t-il soutenu. Il a, dans ce sens, rappelé le Discours adressé, le 6 novembre 2023, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, à l'occasion du 48e anniversaire de la Marche Verte, dans lequel le Souverain a affirmé que «Si, par sa façade méditerranéenne, le Maroc est solidement arrimé à l’Europe, son versant atlantique lui ouvre, quant à lui, un accès complet sur l’Afrique et une fenêtre sur l’espace américain».
«Nous avons tout à gagner en développant la coopération scientifique entre scientifiques africains, américains et marocains et en facilitant la mobilité des chercheurs des deux rives de l’Atlantique», a fait savoir M. Fassi-Fehri. Il a, à cet égard, fait observer qu’une nouvelle économie du savoir s’installe à l’échelle mondiale, basée essentiellement sur la science et la technologie, d'une part, et l’excellence et la compétitivité, d’autre part.
M. Fassi-Fehri a, par ailleurs, expliqué que ce symposium est une occasion privilégiée pour débattre et échanger entre experts et responsables scientifiques de différents pays africains et leurs homologues américains sur des questions cruciales en rapport avec le développement des sciences et technologies et le rôle essentiel que doivent jouer notamment les scientifiques africains dans ce développement.

Initié par l'Académie nationale américaine des sciences, ingénierie et médecine (NASEM) et l’Académie Hassan II des sciences et techniques, cet événement de trois jours regroupe une centaine de scientifiques de notoriété mondiale, des États-Unis et d'Afrique. Ce Symposium vise à mettre en lumière les avancées de la recherche marocaine dans le Nexus Eau-Climat-Alimentation-Énergie, connecter les chercheurs marocains à un réseau exclusif de pairs américains et africains et soutenir les efforts de la diplomatie scientifique marocaine, avec un focus sur les multiples actions menées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur des pays africains.
Lisez nos e-Papers