Menu
Search
Lundi 04 Mars 2024
S'abonner
close
Lundi 04 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Partenariat Maroc-EEAU : les réactions des membres du gouvernement marocain

Les mémorandums d’entente signés entre le Maroc et les Émirats arabes unis promettent des horizons plus larges pour leur partenariat fructueux.

No Image
Plusieurs membres du gouvernement et de hauts responsables marocains ont indiqué que les mémorandums d’entente, signés lundi à Abou Dhabi à l’occasion de la visite de travail et de fraternité qu’effectue Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’État des Émirats arabes unis, promettent des horizons plus larges pour un partenariat fructueux dans divers domaines entre les deux pays.



À cet égard, le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, chargé du Budget, Fouzi Lakjaâ, a souligné, dans une déclaration à la presse, que la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’État des Émirats arabes unis donne une forte impulsion à la coopération bilatérale dans plusieurs secteurs. Il a ajouté que les accords signés «revêtent une dimension stratégique en raison de leur portée géographique, car ils dépassent le cadre de la coopération bilatérale entre l’État des Émirats arabes unis et le Royaume du Maroc pour inclure de nombreux pays africains et des projets présentant un intérêt pour le continent européen à l’avenir». M. Lakjaâ a relevé que «la dimension stratégique et mondiale, ainsi que la dimension développementale et proactive, reflètent la sagesse et la perspicacité de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, aux côtés de Son Altesse Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane», qualifiant d’«exceptionnelle à tous les égards» la visite Royale aux Émirats arabes unis.

De son côté, le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, a souligné que les mémorandums d’entente signés portent aussi sur une dimension principalement liée aux infrastructures, notamment en matière de sécurité hydrique, étant donné que ce mémorandum d’entente donnera lieu à des investissements de nouvelle génération relatifs principalement au dessalement de l’eau, «qui est un programme très important et ambitieux pour le Maroc». M. Baraka a évoqué un autre mémorandum d’entente signé entre les deux pays et relatif aux ports, soulignant que le Maroc a accordé, conformément aux Hautes Directives Royales, un statut particulier aux grands ports qui revêtent une dimension stratégique, ajoutant que le Maroc dispose aujourd’hui du port de Nador West Med et du port atlantique de Dakhla, qui bénéficieront des investissements de l’État des Émirats arabes unis. Il a relevé que ces ports renforceront la position du Maroc aux niveaux régional et international, que ce soit dans le domaine du développement durable ou de la sécurité et de l’interconnexion internationales.

Le directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF), Mohamed Rabia Khlie, a pour sa part souligné que le projet de ligne à grande vitesse entre Kénitra et Marrakech revêt une importance particulière, dans le cadre de la signature de la Déclaration du partenariat entre les dirigeants des deux pays frères, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président de l’État des Émirats arabes unis. Il a ajouté que ce partenariat ambitieux et novateur permettra la création d’une structure financière innovante pour la mise en œuvre de cette ligne, qui permettra de relier Tanger et Marrakech dans un délai n’excédant pas trois heures, dont 1 h entre Tanger et Rabat et 1 h 35 entre Tanger et Casablanca. Cette ligne permettra également, ajoute M. Khlie, la création de 70 millions de journées de travail et 3.700 emplois permanents pendant les travaux.

La ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leïla Benali, a relevé que le partenariat signé dans le secteur énergétique entre le Royaume du Maroc et l’État des Émirats arabes unis donne une forte impulsion aux investissements privés dans ce domaine. Mme Benali a ajouté que la signature de cet accord constitue une opportunité pour consacrer la stratégie nationale de transition énergétique, notant que la dimension stratégique de cet accord confirme la vision perspicace de Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux côtés du Président de l’État des Émirats arabes unis, Son Altesse Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane. Elle a indiqué que le Maroc cherche à promouvoir une nouvelle génération de coopération bilatérale et d’investissements à long terme dans le domaine de l’énergie, soulignant que cet accord permettra aussi de renforcer la résilience face aux différentes crises que connaît le monde.

Le directeur général du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboun, a affirmé que le Fonds jouera un rôle central dans la mise en œuvre des mémorandums d’entente signés devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Altesse Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane. M. Benchaâboun a ajouté que le Fonds se penchera sur le montage financier des projets qui font l’objet des mémorandums d’entente et œuvrera également en étroite collaboration avec les partenaires émiratis pour trouver la meilleure façon de mettre en œuvre ces projets dans un avenir proche dans les secteurs des transports, des aéroports, de l’eau et de l’énergie.
Lisez nos e-Papers