Menu
Search
Dimanche 03 Mars 2024
S'abonner
close
Dimanche 03 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Ouverture à l’UM6P de la 4e édition de la «Semaine des sciences» sous le thème «Transitions»

Les travaux de la quatrième édition de la «Semaine des sciences» se sont ouverts lundi à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) de Benguérir sous le thème «Transitions», avec la participation d'éminentes personnalités académiques et scientifiques.

No Image
Cette quatrième édition sera l’occasion de présenter les dernières évolutions scientifiques en matière de «transitions», notamment dans des domaines importants tels que la transition énergétique, médicale, économique, financière, numérique et les changements climatiques.



Cet événement offre également à la communauté scientifique de se réunir et de célébrer collectivement les avancées réalisées dans des domaines précis, comme ceux se rapportant aux thèmes des éditions précédentes, tels que «l’humanité» et la «complexité».

Une plateforme d'échanges entre les scientifiques du monde

S’exprimant lors de la séance inaugurale de cet événement, le président de l’UM6P, Hicham El Habti, a indiqué que la «Semaine des sciences» représente un événement biannuel central pour l’Université, devenu «un rendez-vous incontournable et interactif, réunissant des scientifiques, des étudiants et un large public au sein de l’UM6P». Cette Semaine participe au lancement d’un échange entre tous les membres de l’Université, quelles que soient leurs spécialités, que ce soit les sciences exactes, telles que la physique et la biotechnologie, ou les sciences humaines, telles que les sciences politiques et les sciences de gestion, a relevé M. El Habti.



Cet événement se veut également une occasion de réunir les différents établissements et instituts relevant de l’Université comme celles à Laâyoune, Rabat et Paris, a noté le responsable, ajoutant que cette Semaine permet la rencontre entre les différents systèmes scientifiques de l’Université avec les groupes scientifiques étrangers. Cette manifestation réunira des personnalités scientifiques auteures d'articles publiés dans des revues indexées et ayant reçu des prix prestigieux, qui participent à l’aventure des Transitions, la plus grande aventure humaine du 21e siècle, a-t-il souligné.

M. El Habti, qui a évoqué les finalités de l’UM6P, à savoir «éclairer les horizons africains, voire mondiaux», a jugé nécessaire de changer d’orientation afin de s’adapter aux nouveaux défis de l’humanité comme les changements climatiques, en utilisant les Transitions qui touchent les différents domaines des sciences. Le sujet des Transitions rentre dans le domaine d’intervention de l’UM6P qui a été fondée sur la recherche scientifique qui approche les thématiques mondiales, telles que les modalités de gestion de la relation avec l'environnement et comment surmonter les défis relatifs au climat, à l’eau, à l’alimentation et les questions sociales, a rappelé le président de l'Université. La maturité du sujet est également possible à travers le renforcement des liens de coopération entre les laboratoires, les instituts et les filières ainsi que la réalisation de la convergence des forces vives de l’Université, a-t-il estimé.

Cette Semaine sera déclinée en laboratoire scientifique et sera couronnée par l’édition d’un «livre blanc sur les Transitions», a-t-il annoncé, rappelant que l’UM6P a récemment lancé un Institut d’études supérieures, qui représente la première structure de recherche dans le monde arabe à intégrer le thème des Transitions et qui servira de plateforme idéale pour recevoir les scientifiques des différents coins du monde, afin d’interagir avec les étudiants et élaborer des projets à valeur ajoutée.

Le professeur d’épistémologie, Fouad Laroui, a pour sa part affirmé que le thème de cette édition valorise la recherche scientifique dans le but de garantir l’excellence de la recherche et de l’enseignement pour la diffusion des connaissances, relevant l’obligation mondiale dans ce domaine, qui est de réduire l’écart entre les différentes sciences, qu'elles soient exactes ou humaines. Après avoir mis en avant les thèmes des éditions précédentes comme celui de la complexité, M. Laroui a souligné que l’objectif des sciences est l’atteinte de la prospérité et la construction d’une société solide et démocratique.

Le directeur scientifique de l’Institut des études supérieure de l’UM6P, Raphaël Liogier, a de son côté relevé que le développement des Transitions n’est pas linéaire, mais catégorique et non gouverné par la certitude. Le processus des Transitions consiste en deux axes, à savoir un axe extrinsèque causé par les facteurs urgents tels que le climat, et un axe intrinsèque, à savoir les effets intérieurs qui affectent le sujet de l’étude scientifique, a expliqué le responsable, appelant à revoir les «lois scientifiques».

Cette quatrième édition accueillera de grandes personnalités telles que le philosophe de la cognition Daniel Dennett, titulaire de la chaire Frank B. Baird et professeur de Physique à l’Université de Harvard (États-Unis), l’ancienne directrice du département Agriculture de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Louise Fresco, Avi Loeb, professeur de physique à l'Université de Harvard, Jeffrey Barrett, philosophe des sciences et de la physique, et Fatema Hal, chef cuisinière marocaine diplômée en anthropologie. En marge des conférences de cette Semaine, les participants auront rendez-vous avec la diffusion en avant-première mondiale du film documentaire sur la révolution du clonage, en présence du réalisateur et explorateur Luc Hardy, ainsi qu’un concert du pianiste Geoffroy Couteau, célèbre pour ses interprétations de Brahms, qui permettra au public de découvrir les mécanismes des transitions rythmiques et mélodiques.
Lisez nos e-Papers