Menu
Search
Dimanche 21 Juillet 2024
S'abonner
close
Dimanche 21 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Recensement 2024 : voici comment sont recrutés les enquêteurs

Le Maroc s’apprête à mener son septième Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) du 1er au 30 septembre 2024. Cette opération d’envergure nationale, qui se déroule tous les dix ans, revêt cette année une importance particulière avec l’introduction de nombreuses innovations technologiques et méthodologiques. Au cœur de ce dispositif, le Haut Commissariat au Plan (HCP) orchestre un processus de sélection inédit pour constituer une armée de 55.000 agents de terrain. De l’inscription en ligne à la formation assistée par l’intelligence artificielle, en passant par des entretiens oraux, le parcours des candidats s’annonce aussi rigoureux que novateur. Le HCP mise sur une nouvelle génération d’enquêteurs pour dresser le portrait le plus fidèle possible de la population à l’aube du nouveau modèle de développement.

No Image
Dans les bureaux du Haut Commissariat au Plan (HCP) à Rabat, comme dans toutes les autres antennes de l’institution, l’effervescence est palpable. À quelques semaines du lancement du Recensement général de la population et de l’habitat 2024, les équipes s’activent pour finaliser les préparatifs de ce qui s’annonce comme l’opération statistique la plus ambitieuse de l’histoire du Royaume. Au cœur de cette ruche bourdonnante, un défi de taille : sélectionner, former et déployer pas moins de 55.000 agents sur l’ensemble du territoire national pour mener à bien cette mission cruciale.

Une sélection en plusieurs actes : du virtuel au réel

Le processus de sélection des candidats pour le RGPH 2024 se distingue par son approche novatrice, mêlant technologies de pointe et méthodes traditionnelles. Le HCP a mis en place un parcours en plusieurs étapes, conçu pour identifier les profils les plus adaptés à cette tâche exigeante. «Notre objectif est de constituer une équipe performante, capable de relever les défis de ce recensement de nouvelle génération», a indiqué à maintes reprises le haut commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi. «Nous avons donc élaboré un processus de sélection rigoureux, qui combine l’efficacité du numérique et la pertinence de l’évaluation humaine», avait-il indiqué.



La première étape consiste en une inscription en ligne sur une plateforme dédiée. Les candidats doivent remplir un formulaire détaillé, fournissant des informations sur leur parcours académique et professionnel. Cette phase initiale permet déjà un premier tri, basé sur des critères objectifs tels que l’âge (minimum 20 ans au 1er janvier 2024) et le niveau d’études (au moins deux ans après le baccalauréat). Une fois cette première sélection effectuée, les candidats retenus sont invités à suivre une formation à distance. Cette étape cruciale se déroule sur une plateforme en ligne spécialement conçue pour l’occasion. «La formation à distance comprend trois modules essentiels», précise le HCP sur son site. «Nous abordons la méthodologie de collecte des données familiales, la qualité des données collectées et l’organisation du travail sur le terrain».

De l’écran à l’entretien : le facteur humain reprend ses droits

Si la technologie joue un rôle prépondérant dans les premières phases de la sélection, l’évaluation humaine reste incontournable. Les candidats ayant réussi la formation en ligne sont convoqués pour des entretiens oraux, une étape que le HCP considère comme déterminante. «Les entretiens nous permettent d’évaluer des compétences que les tests en ligne ne peuvent pas cerner», soulignent des animateurs du HCP en réponse à certaines questions posées par les candidats sur la page officielle du HCP sur Facebook. «Nous cherchons des personnes capables de communiquer efficacement, de faire preuve d’empathie et de résoudre des problèmes sur le terrain». Ces entretiens, qui ont débuté en mai 2024, se poursuivent de manière progressive dans toutes les régions du Royaume. Le HCP a même annoncé une prolongation de la période allouée à ces entretiens «afin de donner l’opportunité à davantage de candidats de rejoindre les équipes de terrain».

Une formation en présentiel pour les lauréats

Les lauréats des entretiens ne sont pas encore au bout de leurs peines. Une dernière étape les attend : la formation en présentiel. Prévue pour la fin juillet pour les superviseurs de groupe et les moniteurs chargés de la formation, et pour la seconde moitié d’août pour les moniteurs et les enquêteurs, cette phase finale vise à préparer concrètement les agents aux réalités du terrain. La formation en présentiel est cruciale, insiste le HCP. «C’est là que nous affinons les compétences de nos agents, que nous les familiarisons avec les outils technologiques qu’ils utiliseront, et que nous créons un esprit d’équipe essentiel pour la réussite de l’opération», avait indiqué Ahmed Lahlimi lors d’une récente conférence de presse.

La technologie au service de la qualité des données

L’innovation ne s’arrête pas au processus de sélection. Le RGPH 2024 se distingue par l’utilisation massive des nouvelles technologies à toutes les étapes de sa réalisation. Les agents sélectionnés seront équipés de tablettes dotées d’applications spécialement conçues pour la collecte assistée par informatique (CAPI). Ces outils permettront non seulement une collecte plus rapide et plus précise des données, mais aussi un suivi en temps réel de l’avancement des opérations, explique un responsable technique du HCP. «Nous intégrons également un Système d’information géographique mobile, qui permettra de géoréférencer l’ensemble des constructions et des logements du pays», indique-t-il. Cette approche high-tech vise à améliorer significativement la qualité des données qui seront collectées à partir du 1er septembre, tout en réduisant les délais de traitement et de publication des résultats.

Un engagement éthique et financier

Les candidats sélectionnés pour participer au RGPH 2024 ne s’engagent pas seulement dans une aventure professionnelle, mais aussi dans une mission d’intérêt national. Le HCP insiste sur l’importance du respect de la vie privée des ménages et de la confidentialité des informations recueillies. «Chaque agent devra signer un engagement formel», précise le HCP. «Ce document les engage à respecter scrupuleusement les règles éthiques et la confidentialité des données, sous peine de sanctions pénales». En contrepartie de cet engagement et du travail fourni, les participants bénéficieront d’une compensation financière attractive. Les indemnités quotidiennes varient de 250 à 500 dirhams pendant la période de recensement, auxquelles s’ajoutent des indemnités pour la phase de formation en présentiel allant de 200 dirhams à 500 dirhams par jour. Ces rémunérations reflètent l’importance qu’accorde le HCP à la qualité du travail des agents recrutés. Elles visent aussi à attirer les meilleurs profils pour cette mission cruciale.

Vers un portrait fidèle du Maroc de 2024

Au-delà du processus de sélection et des innovations technologiques, le RGPH 2024 se distingue également par l’ampleur et la profondeur des données qu’il ambitionne de collecter. Pour la première fois, le recensement utilisera un double questionnaire : un premier, destiné à l’ensemble de la population, portant sur les structures démographiques et les phénomènes rares comme la migration internationale et la mortalité ; et un second, plus détaillé, adressé à un échantillon représentatif, qui abordera des thématiques nouvelles comme la protection sociale, l’usage des TIC ou encore l’environnement. Ce nouveau dispositif devra permettre de dresser un portrait plus complet et plus nuancé de la société marocaine, explique le HCP sur son site. «Ces données seront cruciales pour le suivi du nouveau modèle de développement et des objectifs de développement durable».

Alors que le compte à rebours est lancé pour le début des opérations le 1er septembre 2024, le Maroc se prépare à vivre un moment charnière de son histoire statistique. Les 55.000 agents qui seront sélectionnés au terme de ce processus novateur auront entre leurs mains (et dans leurs tablettes) la responsabilité de capturer l’image la plus fidèle possible d’un pays en pleine mutation. Une mission aussi exigeante que passionnante, à la croisée de la technologie, de la rigueur scientifique et de l’engagement citoyen.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.