Menu
Search
Samedi 18 Mai 2024
S'abonner
close
lock image Réservé aux abonnés

Relations Maroc-Chine : l’ambassadeur Li Changlin explique les raisons de leur vivacité

Les relations sino-marocaines évoluent favorablement et les deux pays portent une vision commune sur les grands enjeux de l'heure et militent pour le multilatéralisme, la diversité culturelle et le dialogue des civilisations, a affirmé l’ambassadeur de la Chine à Rabat qui intervenait dans le cadre d’une table ronde organisée mercredi à Casablanca. Li Changlin s’est par ailleurs félicité du développement des relations économiques, précisant que la zone Tanger Tech était opérationnelle et que de nombreuses entreprises chinoises avaient signé des mémorandums d'accord pour s'y implanter.

La dynamique ascendante des relations entre Rabat et Pékin ne cesse de s’affirmer, particulièrement depuis la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Chine en 2016. Une visite historique d'une importance majeure pour le présent et l'avenir de la coopération bilatérale entre les deux pays, a rappelé l’ambassadeur de la Chine à Rabat, qui intervenait dans le cadre d’une table ronde organisée par l’Institut des sciences politiques, juridiques et sociales, relevant de l’Université Mundiapolis, sous le thème «Les relations sino-marocaines dans la nouvelle ère».

«Durant Son séjour en Chine, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a signé avec le Président chinois Xi Jinping un partenariat stratégique qui a porté à un niveau très élevé notre coopération. Aussi, le Roi Mohammed VI a eu la gentillesse de dispenser les chinois de visas d’entrée sur le territoire marocain», a indiqué M. Changlin, soulignant que la Chine et le Maroc ont une vision commune concernant les grands dossiers de l’heure et que les deux pays militent pour le multilatéralisme, la diversité culturelle et le dialogue des civilisations. De même, ajoute l’ambassadeur chinois, «le Maroc a soutenu constamment les grands dossiers d’intérêts vitaux pour la Chine».

Les échanges économiques s'élèvent à 7 milliards de dollars

Sur le plan économique et commercial, «selon les statistiques de cette année, le volume des échanges bilatéraux s'élève à 7 milliards de dollars», a-t-il fait savoir en remarquant que les investissements chinois au Maroc ont pris du retard dans le passé par manque de familiarité avec le Royaume, mais que maintenant les deux pays se connaissent mieux. En conséquence, affirme l’ambassadeur, les investissements chinois et la création d'emplois qui en découle sont en hausse, et de plus en plus d'entreprises chinoises viennent s'installer au Royaume dans des secteurs importants tels que l'industrie automobile et les batteries électriques. M. Changlin a également souligné que la zone Tanger Tech était opérationnelle et que de nombreuses entreprises chinoises avaient signé des mémorandums d'accord pour s'y implanter.

Vers un assouplissement des formalités relatives aux visas

Questionné sur l'éventualité de la suppression des visas pour les citoyens marocains et africains en général, l'ambassadeur a répondu que la tendance générale est actuellement à l'allègement des formalités d'obtention des visas. En règle générale, a-t-il poursuivi, les citoyens marocains peuvent déposer leur demande aujourd'hui et revenir demain pour retirer leurs passeports avec les visas. Plus encore, les citoyens marocains peuvent se rendre dans les consulats chinois et obtenir leur visa sur place, a affirmé le diplomate chinois.

Sahara marocain : la Chine vote en faveur des résolutions du Conseil de sécurité

À propos de la question du Sahara marocain, l'ambassadeur a souligné que la Chine comme le Maroc sont deux pays jalousement attachés à leur souveraineté nationale et intégrité territoriale. Il a également rappelé que cela fait cinq années consécutives que la Chine vote en tant que membre du Conseil de sécurité pour les résolutions relatives au Sahara, et que sa position de principe va dans le sens d'une solution politique, durable et mutuellement acceptable. Il est à noter que les dernières résolutions du Conseil de sécurité sur le Sahara marocain consacrent la prééminence du plan d'autonomie présenté par le Royaume en 2007 comme base sérieuse et crédible de résolution de ce différend, sans jamais évoquer l'option référendaire.

Le Maroc, pays pionnier de l'initiative de la Route de la Soie

Abordant l'initiative chinoise des Nouvelles Routes de la Soie, lancée en 2013, l'ambassadeur a souligné que cette initiative avait été bien accueillie au Maroc et que le Royaume, qui en est un pays pionnier dans la région, a été le premier État maghrébin à signer le mémorandum d'entente avec la Chine relatif à cette initiative. En 2021, rappelle M. Changlin, les deux pays ont signé le plan de mise en œuvre de cette initiative. Un plan pour favoriser notamment l'accès aux financements chinois pour la réalisation de projets d’envergure au Maroc ou pour faciliter les échanges commerciaux et établir des joint-ventures dans différents domaines (parcs industriels, énergies, y compris les énergies renouvelables).
Lisez nos e-Papers