Menu
Search
Mardi 16 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Sahel et Afrique atlantique : les clés pour façonner le paysage régional

Le plan marocain d’autonomie pour ses provinces du Sud apporte une réponse concrète à un différend régional artificiel qui n’a que trop duré, tout en ouvrant la voie à un développement socio-économique durable dans la région du Sahel et de l’Afrique atlantique. En favorisant la stabilité et la coopération économique, cette initiative est à même de façonner le paysage régional pour un horizon plus radieux pour les populations de cet espace constitué de près de la moitié des pays du continent africain. La Déclaration de Dakhla ayant sanctionné les travaux de la première Policy Conference de la Coalition pour l’autonomie au Sahara vient de le confirmer.

No Image
La pertinence du plan d’autonomie proposé par le Maroc comme solution réaliste et sérieuse pour mettre un terme définitif au différend régional artificiel autour de ses provinces du Sud se confirme davantage. Avec le projet du gazoduc Nigeria-Maroc qui traversera 13 pays d’Afrique atlantique et l’Initiative Royale consistant à donner aux pays du Sahel un accès à l’Atlantique, la proposition d’autonomie s’avère être le point de départ d’une dynamique de développement et de croissance sans précédent pour toute la région.



En effet, cette proposition ne sert pas seulement la cause du Sahara marocain, mais aussi celle de tous les pays de l’Afrique atlantique et du Sahel, en ce qu’elle promeut l’intégration régionale et le co-développement de presque la moitié des pays du continent africain. Cette vision devient de plus en plus manifeste et est confortée par la crédibilité du Maroc qui a investi massivement dans ses provinces du Sud et s’est ouvert à son ancrage africain dans une logique de partenariat gagnant-gagnant.

Et cette conclusion a été largement partagée par les participants à la première Policy Conference de la Coalition pour l’autonomie au Sahara (AUSACO), tenue jeudi et vendredi derniers à Dakhla. Ceux-ci ont en effet vivement salué les efforts déployés par le Royaume, dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, visant à ériger la région en passerelle du Maroc vers l’Afrique et les autres continents.

Dans leur déclaration finale intitulée «Déclaration de Dakhla», les participants à cette conférence ont félicité le Royaume, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour les différentes initiatives Royales, notamment le gazoduc Maroc-Nigeria et l’Initiative du Souverain ayant pour objectif de favoriser l’accès des pays du Sahel à l’océan Atlantique. «Toutes ces initiatives Royales s’inscrivent dans le cadre d’une vision stratégique visant à ériger le Sahara marocain en une plateforme de sécurité, de stabilité et de co-développement dans les espaces atlantique, saharien, africain et méditerranéen», ont-ils précisé.

De même, ils ont fait part de leur admiration quant au climat de paix, de sécurité, de liberté et de démocratie qui prévaut dans la région du Sahara marocain et de l’ouverture par 32 pays, issus de tous les continents, de leurs consulats généraux dans les villes de Laâyoune et Dakhla, marquant ainsi une dynamique irréversible en faveur de la marocanité du Sahara.

Voilà qui illustre à quel point il est admis dans les esprits que la résolution définitive de la question du Sahara sous souveraineté du Royaume est salutaire pour tout un pan de nations africaines. Le Maroc, dont la crédibilité n’est plus à discuter, ayant déjà doté ses provinces sahariennes d’infrastructures de classe mondiale, se mobilise, fort de son expertise et de sa sincère aspiration à faire progresser les pays africains, pour faire de la façade atlantique du continent un lieu de communion humaine, un pôle d’intégration économique et un foyer de rayonnement continental et international.
Lisez nos e-Papers