Menu
Search
Vendredi 19 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 19 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Séisme : 2.516 lieux de culte détruits, 1,2 milliard de dirhams pour leur réhabilitation

Au Maroc, chaque année, la Journée nationale de la mosquée met en lumière la grandeur de ces lieux de culte et leur rôle essentiel dans la société. Célébrée le septième jour suivant la fête de l'Aïd Al-Mawlid Al-Nabawi Acharif, cette journée est une occasion propice pour mener une réflexion sur l'avenir des mosquées au Maroc, les moyens de les développer pour être en phase avec les attentes des Marocains. D’autant qu’après le séisme d’Al Haouz, 2.516 lieux de culte ont été dévastés. Le coût de leur réhabilitation s'élève à 1,2 milliard de dirhams.

No Image
Chaque année, le Maroc célèbre de la Journée nationale de la mosquée. Sous l'égide du ministère des Habous et des affaires islamiques, cette tradition se perpétue depuis l’année 2007, offrant une occasion solennelle de reconnaître la grandeur des mosquées et leur importance cruciale dans la société marocaine. Le 11 octobre de cette année a marqué cette journée dédiée à ces lieux de culte, qui coïncide avec le septième jour suivant la fête de l'Aïd Al Mawlid Al-Nabawi Acharif (moment choisi selon le calendrier de l'hégire pour cette journée). Au-delà des célébrations, la Journée nationale de la mosquée est une occasion propice pour mener la réflexion sur le rôle fondamental des mosquées dans le tissu social du pays et les moyens de les développer de manière à répondre aux besoins croissant des Marocains.



Cet événement traduit par ailleurs l'attention renouvelée accordée par S.M. le Roi Mohammed VI aux mosquées, eu égard à leur grandeur, leur dignité et leur rôle essentiel dans la diffusion de la sécurité spirituelle et l'encadrement des citoyens, comme l'a rappelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq. S'exprimant lors de cette célébration à Rabat au Complexe Mohammed VI pour la formation des imams, le ministre a évoqué les problématiques liées à la construction des mosquées, à leur fermeture ou dégradation, ainsi qu'à l'intervention des associations dans leur édification et gestion.

840 mosquées d'ici 2030 selon une moyenne de 120 mosquées urbaines par an

Le ministre des Habous et des affaires islamiques a ainsi insisté sur la nécessité de répondre à la forte demande en nouvelles mosquées, estimée à 840 d'ici 2030, soit 120 mosquées urbaines par an, du fait de la croissance démographique et de l'extension des villes. Certaines zones urbaines et douars souffrent aussi d'un manque criant d'infrastructures cultuelles, a précisé M. Toufiq, qui a également rappelé que 1.500 salles provisoires subsistent dans les grandes villes, offrant des conditions inappropriées à l’exercice du culte. Face à ces constats, la construction annuelle de 366 nouvelles mosquées de qualité s’impose. Le ministre a par ailleurs évoqué la problématique des mosquées fermées ou endommagées. Chaque année, 160 mosquées sont fermées, tandis que seulement 120 sont réhabilitées et rouvertes. Un effort important de rénovation doit donc être entrepris, en mobilisant les donateurs, relève le responsable gouvernemental.

Du séisme à la réhabilitation : le Maroc déterminé à préserver son patrimoine religieux

Lors de cette Journée des mosquées, un autre défi important a été soulevé. Ahmed Toufiq a rappelé que le séisme ayant frappé la région d'Al Haouz a eu des conséquences dévastatrices sur plus de 2.516 lieux de culte. Le coût estimé de la réhabilitation de ces lieux s'élève à un milliard et 200 millions de dirhams. Une somme considérable que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, a ordonné qu'elle soit allouée par l'État. Le ministère des Habous et des affaires islamiques supervisera le processus de réhabilitation, garantissant ainsi la préservation de ces sites sacrés. Cette initiative démontre l'engagement continu du Maroc à préserver son patrimoine religieux en dépit des défis imprévus. Au-delà de ces aspects matériels, la Journée nationale de la mosquée a été l'occasion de célébrer, à travers de multiples activités, l’importance de ce patrimoine culturel, architectural et cultuel faisant la richesse du Maroc.
Lisez nos e-Papers