Menu
Search
Samedi 13 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 13 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Coding, robotique et IA dans les écoles marocaines : vers une génération de jeunes experts

L'intégration du Coding, de la robotique et de l'intelligence artificielle dans les programmes scolaires marocains suscite un enthousiasme croissant parmi les jeunes. Pour répondre à cette demande et permettre aux élèves de tirer profit de ces activités, le ministère de l'Éducation nationale déploie le programme «Caravanecode pour tous», dans le but de généraliser ces apprentissages dans tous les établissements scolaires du pays d'ici 2026. Soutenu par l'INDH, ce programme ambitieux garantit une formation équitable et de qualité pour tous les élèves, les préparant ainsi aux exigences du futur marché du travail d’une façon ludique.

L'apprentissage de la robotique, du Coding et de l'intelligence artificielle (IA) suscite un enthousiasme grandissant parmi les jeunes. Ces disciplines, attrayantes par leur aspect ludique, ont également acquis une importance considérable dans le domaine de l’éducation au cours des dernières années, s'intégrant progressivement dans les programmes scolaires. Un nombre croissant d'établissements publics et privés les inclut désormais dans leur curriculum, en raison de leurs nombreux avantages.
En effet, de nombreuses études ont prouvé que ces activités aident les jeunes à développer leur esprit algorithmique et critique et à stimuler leurs compétences en résolution de problèmes tout en révélant et nourrissant leur potentiel créatif. Elles encouragent l'innovation par le jeu et engagent les élèves dans des expériences réelles et pratiques. Ces compétences sont aussi cruciales pour préparer les jeunes aux défis du futur marché du travail.

Compte tenu des nombreux avantages que représentent ces activités, le ministère de l'Éducation nationale œuvre pour la généralisation de ces activités dans les écoles. «Partant du constat que les activités de Coding, associées à la robotique, permettent le développement de l’esprit algorithmique chez les élèves et contribuent à l’éveil et au développement de résolution de problèmes chez les élèves, le ministère a mis en œuvre dans les 12 régions du Royaume, le programme “Caravanecode pour tous”. Il ambitionne, à l’horizon 2026, d’offrir à tous les élèves de la sixième année du primaire, soit plus de 600.000 élèves, l'équité d'accès à la culture et à la pensée informatique à travers le Coding, la robotique et l’IA, indépendamment de la disponibilité du matériel avec le soutien de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH)», déclare au journal «Le Matin» Ilham Laaziz, directrice du programme «GENIE» au ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.



Le déploiement territorial de ce programme se fait moyennant le transport du matériel nécessaire (matériels informatiques – ordinateurs portables ou tablettes – et kits robotique et IA) aux établissements scolaires sur la base d’un programme préalablement arrêté par les Directions préfectorales et provinciales de l’éducation. «Lors de cette année scolaire, le projet a concerné 16 directions provinciales, 507 établissements identifiés en priorité dans le milieu rural avec un effectif de 74.880 élèves encadrés par 1.242 enseignants. Ce projet fera l’objet d’une généralisation graduelle à la lumière des résultats de l’évaluation qui est menée par l'Instance nationale d'évaluation relevant du Conseil supérieur de l'éducation de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS)», affirme la directrice du programme «GENIE».

Il est à souligner que la dispense des séances de Coding, de robotique et d'initiation à l’IA se fait conformément au cadre curriculaire instauré en 2020. Elle est assurée par les enseignants dont la formation est déployée par les Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) en vue de maîtriser les méthodes de la pédagogie active pour l'enseignement du Coding et de la robotique et des activités débranchées pour préparer les élèves à la pensée informatique. La prise en main du logiciel libre et gratuit «Scratch» pour l'enseignement du Coding permet un usage à grande échelle au niveau des établissements scolaires. «Les enseignants disposent aussi de la plateforme, codingpt.usagetice.ma, de formation développée par le ministère, elle est ouverte et libre d’usage pour le corps pédagogique et les élèves et fait partie des ressources éducatives libres partagées librement à l’échelle internationale. Elle comprend plusieurs modules de formation développés grâce au partenariat public privé qui a contribué à la transformation numérique», précise Mme Laaziz.

Les partenaires, clé de la réussite de la transformation numérique des écoles

La maturité de la transformation numérique est le fruit du travail en partenariat avec différentes entreprises, associations qui ont œuvré depuis 2015 à l’introduction du Coding au sein des établissements scolaires. Voici les principaux partenaires du ministère qui ont joué un rôle important dans cette transformation.

«Africa Code Week», l’initiation au Coding, célébrée durant le mois d’octobre de chaque année, avec le logiciel libre «Scratch» développé par le MIT, a été introduite en 2015 dans le cadre de l’initiative «Africa Code Week» soutenue par l’entreprise SAP. En moins de 10 ans, 7 millions d’élèves ont été initiés au code «Scratch».

«Devoxx4Kids», basé sur le Coding et la robotique, les ateliers organisés en 2016 au profit des élèves de 7 à 14 ans des différentes directions provinciales ont permis de transmettre à plus de 3.500 élèves le goût de la programmation, de la robotique, de l’ingénierie et de l'organisation grâce aux bénévoles de l’association.

«SuperCodeurs», le projet est mis en place avec le soutien d'Orange Maroc en 2018 à travers des ateliers de codage informatique à destination des jeunes de 9 à 13 ans. Les élèves accompagnés de leurs enseignants sont assistés par les bénévoles d’Orange et les experts de Happy Coder Academy (HCA). Ils se familiarisent ainsi avec le codage grâce à l’outil «Scratch». Entre 2018-2024, plus de 100.000 élèves du primaire et secondaire ont bénéficié des activités de Coding.

«InwiChallenge», développé en partenariat avec Inwi depuis 2019, permet une formation des enseignants et des élèves à l’usage de «Minecraft», un jeu éducatif permettant de découvrir un nouveau mode d’apprentissage par le jeu. Plus de 100.000 élèves des 3 cycles ont suivi des ateliers de «Minecraft» depuis 2019.

«Samsung Innovation Campus», initié en 2020, à travers une formation approfondie de 120 heures autour des technologies du futur, le projet «Samsung Innovation Campus» met à la disposition des enseignants d’informatique des lycées des 12 AREF, des sessions de formation/certification à Python, Algorithm.

Chaire Icesco «Femmes en sciences : Intelligence artificielle et futur», de l’Université EuroMed de Fès, a offert une activité de formation à la fois ludique et innovante dans le domaine de l’Intelligence artificielle à des centaines d’élèves filles du primaire dans différentes provinces rurales. Inspirés de la démarche déjà conduite par la Chaire «Femmes en sciences», ces ateliers, dits «Coding Bootcamps», favorisent l’inclusion et l’initiation au domaine de l’IA en encourageant les jeunes à s’orienter plus tard vers des études d’ingénierie digitale et d’intelligence artificielle.

«Compétition First Lego League», en partenariat avec l’association Loop For Science and Technology, une centaine d’écoles publiques et privées sont accompagnées à l’usage du Coding et de la robotique en vue de développer les STEM (Science, Technology, Engineering, and Mathematics) depuis 2020. Ces équipes accèdent à des compétitions, régionales, nationales et internationales permettant de mettre en valeur leurs compétences numériques. Des milliers d’élèves des 3 cycles ont pu ainsi développer leurs compétences numériques.

Programme «SkillsBuild» d’IBM au profit des lycéens, ancien Open P-Tech For Africa, a démarré en 2021, conçu pour autonomiser et habiliter numériquement les jeunes en les dotant de compétences numériques, en leur inculquant des méthodologies de résolution de problèmes, et en les initiant aux fondamentaux de l’entrepreneuriat. Le programme vise non seulement à combler le fossé de la littératie numérique, mais à former un nouveau bassin de talents capables de répondre aux exigences des emplois du 21e siècle ou même de créer leurs propres startups.

Programme «DigiSchool», le partenariat avec Huawei et Inwi, initié en 2023, vise à promouvoir l'utilisation des technologies émergentes auprès les élèves de collège, de fournir des environnements d'apprentissage stimulants qui favorisent le développement social et cognitif.

• Le projet «Tamheen I» (2019) et II (2023), une initiative de la GIZ ayant pour objectif d'améliorer l'accès des jeunes, en particulier des jeunes filles du milieu rural aux compétences numériques. Ce projet comprend le déploiement d’une caravane de «Robotics Camps», visant à sensibiliser les jeunes filles marocaines de 16 à 19 ans, scolarisées dans les communes cibles du projet, aux métiers de la robotique et leur donner les bases de la programmation et de la robotique.

• Les «Écoles 1337», de Khouribgua à Martil en passant par Benguérir, les Écoles de Code 1337 accueillent régulièrement les élèves pour une immersion dans un environnement d’apprentissage par projets, accompagnés de leurs enseignants, ils découvrent grâce aux étudiants des 1337, le Coding, les espaces ludiques et surtout un modèle d’auto-formation exceptionnel ouvert en permanence où les étudiants apprennent le travail collaboratif et le code, et acquièrent l’autonomie.

Ilham Laaziz, directrice du programme «GENIE» : Le ministère œuvre à l’éveil de l’intérêt des élèves pour les technologies émergentes qui permettent de révéler et de stimuler leur potentiel créatif

Le Matin : Quelle place occupent les activités du Coding, de la robotique et de l'intelligence artificielle au sein du ministère de l'Éducation nationale, et quelles sont les initiatives prises pour les intégrer dans les écoles ?

Ilham Laaziz :
Conformément à la loi-cadre et à la Feuille de route 2022-2026 visant une école de qualité à l’horizon 2035 avec une inclusion numérique, le ministère accorde une grande importance au renforcement de l’usage pédagogique des outils numériques dans les apprentissages et au développement des compétences et culture numériques des élèves. Le ministère œuvre ainsi pour l’évolution et l’ancrage des activités du Coding, de la robotique et l’initiation à l’intelligence artificielle (IA), en partant de sa généralisation au primaire en 2023 via le projet «Caravanecode pour tous».

Ce projet vise à garantir l’égalité des chances pour le développement des compétences et culture numériques des élèves en capitalisant sur les réalisations des projets de partenariat public-privé et à l’engagement des ressources du ministère, directions centrales, académies régionales, directions provinciales jusqu’au sein des établissements scolaires grâce aux enseignants, inspecteurs, directeurs et formateurs ! Tous au service de l’élève.

Quelles sont les perspectives du ministère pour un ancrage durable du développement des compétences et culture numériques au sein des établissements scolaires ?

À l’instar de l’ancrage du Coding au primaire grâce à la «Caravanecode pour tous», le ministère poursuit le développement des projets pilotes au secondaire, dont les établissements disposent de salles multimédias (SMM), en vue d’une généralisation de l’enseignement des technologies émergentes avec un objectif de déploiement sur des supports numériques aussi bien lors des formations des enseignants que lors des apprentissages par les élèves, ce choix de travail sur des supports numériques permet la mise à jour régulière des programmes en fonction de l’évolution technologique ! extrêmement rapide !

Le ministère œuvre à l’éveil de l’intérêt des élèves pour les technologies émergentes, qui permettent de révéler et de stimuler le potentiel créatif de chaque élève et l’inciter à innover par le jeu, de motiver les élèves au concept du «Learning by Doing» et les motiver à apprendre en les engageant dans des expériences réelles. Continuons donc à ancrer les compétences de base «Lire, Écrire, Calculer et Coder», en vue de stimuler la créativité et l'esprit d'innovation des élèves, de développer l’esprit algorithmique et la recherche de solutions et encourager les filles à s’engager plus dans les filières STEM (Science, Technology, Engineering, and Mathematics).

Quels sont les principaux défis rencontrés dans l'implémentation de programmes de Coding et de robotique dans les écoles, et comment le ministère prévoit-il de les surmonter ?

L’introduction du Coding, de la robotique et de l’IA avec des outils spécifiques en les associant à des compétitions au niveau régional, national et international remontent à 2015 et 2016 au sein du ministère grâce aux partenariats public-privé. Cependant, il serait juste de rappeler que l’enseignement de l’informatique remonte aux années 1980 et l’existence d’enseignants d’informatique et de technologie a facilité l’usage du numérique par les élèves avec de nouveaux outils et solutions. L’ancrage du Coding et de la robotique au sein de tous les établissements scolaires du primaire (soit 8.000 établissements et 13.000 unités satellites) conformément aux programmes scolaires de 2020, était un véritable défi technologique et de développement professionnel du corps pédagogique à mettre en œuvre ! Aussi, le ministère a fait le choix de mener un projet pilote en 2022-2023 avec l’association OTED, un partenaire spécialiste de la connaissance et des ancrages territoriaux. Le projet pilote a été mené dans les directions provinciales de Rehamna et de Fkih Ben Salah dans des conditions optimales avec le soutien des autorités et des partenaires territoriaux afin d’en assurer l’ancrage local. Le défi de l’ancrage territorial a aussi été nourri par l’expérience de la «Caravane Code» initiée par la province de Berkane au profit des établissements scolaires en 2022-2023 dans un modèle aussi associant un partenariat public-privé réussi.

Il est à noter que l’INDH (Initiative nationale pour le développement humain), en parfait alignement avec sa troisième phase qui intègre le développement numérique des territoires, a permis le lancement du projet dans 16 provinces avec une externalisation du service lié à la disponibilité et gestion du matériel. En effet, un véhicule léger comprenant 40 ordinateurs, 10 kits robotiques et 6 kits IA se déplace d’établissement en établissement selon un circuit optimisé. Permettant ainsi aux enseignants d’être totalement déchargés des contraintes de gestion du matériel Soft et Hard qui est organisé dans une salle de classe par l’animateur qui accompagne l’arrivée du véhicule. Les enseignants sont formés aux modules spécifiques aux trois compétences visées par le projet au niveau des AREF (Académies régionales de l'éducation et de la formation), durant deux journées en présentiel. Ils peuvent approfondir leurs connaissances en autonomie à partir du portail développé par le ministère pour l’enseignement du Coding, de la robotique et de l’IA, https://sites.google.com/uit.ac.ma/btacceuil/accueil.

Comment le ministère de l'Éducation nationale évalue-t-il les compétences et les progrès des élèves dans le domaine du Coding et de la robotique ?

Le ministère constate depuis 10 ans les progrès des élèves en matière de développement des compétences numériques, surtout l’appétence de tous les élèves pour les activités de Coding et robotique, et leur impact sur le développement de la pensée informatique et de l’esprit critique ainsi que le développement du travail collaboratif.

Cependant, dans le cadre du projet «Caravanecode pour tous», il est prévu de réaliser une évaluation externe pour avoir un retour objectif de l’impact sur les élèves et des éléments de cadrage pour faire évoluer positivement le projet avant sa généralisation prévue en 2026 pour tous les élèves de la sixième année du primaire, soit plus de 600.000 élèves. Le projet fera l’objet d’une généralisation graduelle à la lumière des résultats de l’évaluation qui sera menée par l'Instance nationale d'évaluation relevant du Conseil supérieur de l'éducation de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS).

Comment les parents et la communauté scolaire sont-ils impliqués dans la promotion et le soutien des initiatives de Coding et de robotique ?

L’arrivée de la «Caravanecode pour tous» dans un établissement scolaire est un évènement important dans la vie scolaire de l’institution à travers toutes ses composantes ; le directeur qui a la responsabilité de l’adaptation de l’emploi du temps et de l’accueil d’une prestation externe, les enseignants dans leur implication dans le projet en se formant, mais aussi en accueillant positivement dans leur semaine de travail des activités qu’ils devront mener avec l’appui de l’animateur. Ils doivent également initier ou perpétuer, selon le niveau de la transformation numérique, le travail en groupe en adaptant l’agencement du mobilier de leur classe à ce genre d’activité. Les parents selon leur maturité numérique, qui aujourd’hui dans tous les milieux ruraux et urbains se matérialise par l’intégration dans les foyers d’outils numériques (TV, smartphone, ordinateurs, tablettes, internet...), sont assez satisfaits de constater l’usage à la fois ludique et sérieux de ces outils et de l’impact positif sur leurs enfants et surtout satisfaits de cet accès juste pour tous, garantissant l’égalité des chances urbain/rural, garçon/fille, ainsi qu’en témoignent les élèves que j’ai pu rencontrer dans des établissements aussi bien urbains et ruraux lors de l’accueil de la «Caravanecode pour tous».
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.