Menu
Search
Mercredi 21 Février 2024
S'abonner
close
Mercredi 21 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Société

La FLSH2 abrite l’Université d’automne du 19 au 21 octobre

Le Laboratoire de recherche sur les différenciations socio-anthropologique et les identités sociales (LADSIS) et l’UMR CNRS ESO – 6590 (en France, organisent une Université d’automne dédiée aux recherches sur les migrations et les relations inter-ethniques.

No Image
Cette rencontre scientifique, prévue du 19 au 21 octobre courant à Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) de Aïn chock à Casablanca, porte sur Migrations et relations inter-ethniques en Europe et en AfriqueNouvelles approches théoriques et méthodologiques.



« Elle sera un espace d’échanges scientifiques et de réflexions sur les méthodologies et les approches utilisées par les différents courants au sein des sciences sociales », indiquent les organisateurs dans un communiqué. Et d’ajouter que « cet espace de formation doctorale permettra la rencontre et l’échange entre des jeunes doctorants et des chercheurs plus confirmés au sein de différentes disciplines des Sciences humaines et sociales (sociologie, anthropologie, géographie, histoire, droit, sciences politiques, littérature, psychologie, etc.) C’est une rencontre internationale qui réunit une quarantaine de chercheur(e)s et 40 doctorant(e)s provenant de différents pays : Maroc, Tunisie, Niger, Sénégal, Italie, Espagne, Belgique, France, Suisse, Japon, Canada et États-Unis ».

Il est à noter que cette université est coordonnée par Chadia Arab, géographe, chargée de recherche au CNRS, UMR ESO, en accueil au laboratoire LADSIS, et Leila Bouasria, sociologue, professeure à la FLSH de Aïn Chock et membre du LADSIS. «L’interdisciplinarité sera au cœur de ces échanges. Cet espace de rencontre scientifique constitue également le début d’une mise en relation des réseaux de recherche entre l’Europe et l’Afrique, des deux rives de la Méditerranée, et plus particulièrement entre la France et le Maroc», souligne la même source. «La mise en place d’ateliers regroupant des doctorants et chercheurs confirmés des deux rives de la Méditerranée est en soi une innovation qui concourra incontestablement au renouvellement des théories et des concepts à partir de regards critiques de la recherche en SHS dans le champ des migrations en Europe et au Maghreb».

Les premières séances de la matinée seront des regards croisés sur les concepts mobilisés dans le champ des études des migrations, du genre, de la race, de l’éthique en sciences sociales. Le reste de la journée sera consacré aux ateliers méthodologiques où les doctorant(e)s pourront présenter et discuter leurs travaux avec des chercheur(e)s.

L’Université prévoit aussi des activités culturelles en lien avec la rencontre, telles que des présentations de livres, des présentations de films avec des acteurs/trices de la société civile, plusieurs tables rondes, dont une en partenariat avec l’Institut français et le Centre américain de Casablanca portant sur «racisme et relations inter-ethniques» le 20 octobre à 18 h. La dernière journée sera consacrée à une visite de terrain de la ville de Casablanca, qui sera organisée par l’association Casamémoire, Association de sauvegarde du patrimoine architectural du XXe siècle au Maroc.