Menu
Search
Vendredi 19 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 19 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Société

Port Tanger-Med: Saisie de près de 216 kg de cocaïne

Les éléments de l'Office national de lutte contre le trafic de drogues relevant de la Brigade nationale de la Police judiciaire (BNPJ) ont mis en échec, lundi, une opération de trafic international de drogues dures via le port Tanger-Med et saisi un total de 215,822 kg de cocaïne.

No Image
Cette opération sécuritaire a été menée en coordination avec l'agence américaine anti-drogue (DEA) dans le cadre de la coopération opérationnelle avec les autorités américaines pour la lutte contre le trafic international de cocaïne et la neutralisation des dangers et menaces des réseaux du crime organisé transfrontalier, indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.



Cette cargaison de cocaïne a été saisie dans un conteneur à bord d’un navire de transport portant pavillon d’un pays européen en provenance de l'un des ports brésiliens et à destination du port de Rotterdam aux Pays-Bas, précise la DGSN.

Les opérations de fouilles effectuées à bord du conteneur ont permis la saisie de cinq puces électroniques de géolocalisation par GPS qui étaient reliées aux sacs de cocaïne, outre la constatation de la non-conformité des scellés du conteneur aux documents et papiers des marchandises qu’il contient, poursuit la même source.

L'enquête et les investigations dans le cadre de cette affaire ont été confiées à l'Office national de lutte contre le trafic de drogues relevant de la BNPJ sous la supervision du parquet compétent, afin d’identifier tous les individus liés au réseau criminel impliqué dans cette tentative de trafic de cocaïne et de déterminer ses ramifications régionales et internationales, en coordination avec le bureau d’Interpol à Rabat, ajoute la DGSN.

La brigade cynophile poursuit la fouille du reste du conteneur tout en le soumettant à un examen minutieux à l’aide de matériel de détection en vue de vérifier l’hypothèse de la présence d’autres substances illicites à l'intérieur de ses structures, conclut-on de même source.
Lisez nos e-Papers