Menu
Search
Mardi 16 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Société

Voici les métiers qui seront les plus remodelés par l'intelligence artificielle

Les technologies de l’intelligence artificielle sont en train de remodeler profondément les paradigmes du monde de travail. Les experts assurent que de nombreux métiers seront bientôt affectés par ces technologies, ce qui exige une adaptation continue des travailleurs avec les nouveaux besoins du marché de travail.

No Image
L’impact de l’intelligence artificielle (IA) sur le marché du travail est incontestable. Un nouveau rapport du Fonds monétaire international (FMI), publié la semaine dernière, vient le confirmer. Ce rapport révèle que 40% des emplois dans le monde seront affectés par l'IA. Le document souligne également qu’environ 60% des emplois touchés par ces technologies se trouvent dans les pays à revenu élevé. «Si environ la moitié des personnes exposées à l’IA pouvait en tirer profit pour accroître sa productivité, l’autre moitié, pourrait voir les tâches essentielles qu’elle accomplit remplacées par l’IA, ce qui entraînerait une baisse de la demande de main-d’œuvre, une baisse des salaires et une réduction des embauches», indique le FMI dans son rapport. Et d’ajouter que «les marchés émergents et les pays à faible revenu seraient moins susceptibles d’être exposés à l’IA que les économies avancées. Cependant, ils vont être moins susceptibles d’exploiter le potentiel de l’IA lorsqu’ils y sont exposés, ce qui risque d’aggraver les inégalités».

Le FMI estime aussi que l'IA pourrait accélérer les inégalités salariales, avec un effet négatif tout particulier sur les classes moyennes. Les salariés disposant d'ores et déjà de hauts revenus pourraient voir leur salaire augmenter plus qu'à proportion du gain de productivité que l'IA leur permettrait d'assurer.

Face à cette situation, le FMI appelle les décideurs politiques à se préparer aux conséquences que l’IA est susceptible d’avoir sur l’économie mondiale. «L’IA aggravera probablement les inégalités globales, une tendance inquiétante à laquelle les décideurs politiques doivent s’attaquer de manière proactive pour empêcher la technologie d’attiser davantage les tensions sociales», a souligné Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI. Et d’insister qu’«il est crucial que les pays se préparent à cette situation en proposant notamment des programmes de reconversion pour les travailleurs vulnérables. Il faut accélérer les efforts pour rendre la transition vers l’IA plus inclusive, en protégeant les moyens de subsistance et en réduisant les inégalités».

Pierre Yves Huchant : «Le paysage professionnel sera totalement redéfini avec l’émergence de l’IA, mais certaines compétences humaines demeurent irremplaçables»

Voici les métiers qui seront les plus remodelés par l'intelligence artificielle



Le Matin : Quels sont les secteurs d'emploi les plus susceptibles d'être impactés par l'intelligence artificielle dans un futur proche ? Dans un récent rapport du FMI, on parle de 40% des emplois, qu'en dites-vous ?

Pierre Yves Huchant : L’intelligence artificielle (IA) est en constante évolution : son impact sur le marché du travail est indéniable et le paysage professionnel sera totalement redéfini d’une façon progressive. Les tâches les plus laborieuses seront progressivement toutes effectuées par des robots et les motifs d’utilisation de l’intelligence artificielle sont indiscutables à savoir la réduction des risques d’erreurs, l’amélioration des performances des salariés et la réduction des tâches fastidieuses et répétitives.

Mais dans un monde où l’automatisation est de plus en plus présente, certaines compétences humaines demeurent irremplaçables comme la créativité, l’empathie et les compétences relationnelles qui sont des atouts uniques aux êtres humains. Ainsi, les métiers liés au bâtiment, à l’industrie, à la restauration, au sport et à la beauté ainsi que ceux nécessitant une présence physique, une adaptation à des situations imprévues et une prise de risque, seront moins susceptibles d’être automatisés.

Pour le reste, tous les secteurs seront concernés. Les domaines les plus susceptibles de subir des transformations majeures comprennent :

• Agriculture : une grosse partie de ces emplois sera très bientôt en majeure partie automatisée.

• Informatique : l'IA s'installe déjà dans le développement logiciel, la gestion des données et la cybersécurité donc les programmeurs informatiques seront impactés.

• Santé : les applications de l'IA dans les diagnostics médicaux, la recherche pharmaceutique, la personnalisation des traitements et la gestion des dossiers médicaux électriques sont en constante expansion donc le personnel de santé sera impacté.

• Finance : l'IA est déjà utilisée pour l'analyse de données, la détection de fraudes, la gestion des risques et le trading algorithmique et cela impactera les emplois des comptables, des traders et aussi des conseilleurs bancaires.

• Industrie manufacturière : l'IA va automatiser les processus de production avec des applications telles que la maintenance prédictive, l'optimisation de la qualité des produits, et la robotique industrielle.

• Ressources humaines : la gestion du personnel et l'évaluation des performances sont à prévoir grâce à l'intégration de l'IA donc une perte d’emplois également dans ce domaine est à prévoir.

• Transport et logistique : l'IA va permettre la gestion des flottes, la planification des itinéraires et la fin progressive des chauffeurs de taxi et de camions.

• Éducation : l'IA dans le secteur éducatif permettra la personnalisation des programmes d'apprentissage, l’évaluation instantanée des élèves et l’automatisation des tâches administratives donc des emplois également dans ce secteur seront menacés.

• Commerce de détail : l'IA va remplacer les caissiers et permettre également la personnalisation des recommandations de produits, la gestion des stocks et l'analyse des tendances d'achat.

• Services juridiques : l'IA va devenir un outil puissant pour l'analyse de documents juridiques, la recherche légale et même, dans certains cas, pour influencer la prise de décisions judiciaires.

• Services Client : les centres d'appels et les services clients vont supprimer progressivement les Télémarketeurs et se tourner de plus en plus vers l'IA avec l'introduction de chatbots et l'automatisation des réponses.

• Gastronomie et Hôtellerie : les serveurs de restaurant vont progressivement disparaître.

D’après vous, comment l'IA pourrait-elle transformer la nature des emplois existants ?

L'arrivée imminente de l'intelligence artificielle promet une transformation substantielle de la nature des emplois à travers :

• L’automatisation des tâches répétitives : en automatisant les tâches répétitives, l’IA offrira aux employés la possibilité de se consacrer à des activités plus créatives, complexes et à forte valeur ajoutée.

• L’augmentation des capacités humaines : les systèmes d'IA peuvent compléter les compétences humaines en apportant une assistance dans la prise de décisions complexes, l'analyse de données massives et la résolution de problèmes, ce qui inaugure une ère nouvelle de productivité.

• La création de nouveaux métiers : bien que certains emplois traditionnels puissent être automatisés, l'IA pourrait également susciter la naissance de nouveaux métiers spécialisés dans le développement, la gestion et la maintenance des systèmes d'IA.

• L’évolution des compétences requises : les compétences exigées sur le marché du travail évolueront. Au-delà des compétences techniques, la capacité à collaborer avec des systèmes d'IA, à comprendre et à interpréter les données, ainsi que des compétences sociales et émotionnelles deviendront fondamentales.

Soulignons que l'intelligence artificielle ne sera pas uniquement un perturbateur pour les emplois existants, mais offrira également l'opportunité de réinventer la nature du travail.

L'adaptabilité, la créativité et la collaboration avec les technologies émergentes deviendront des atouts essentiels.

Quelles compétences devraient être développées par les travailleurs pour rester pertinents dans un environnement professionnel de plus en plus automatisé ?

Tout d’abord, il faut se former continuellement. En effet, l’évolution rapide de l’IA et des technologies associées signifie que la formation continue est essentielle. Nous notons, par ailleurs, une progression des demandes en formation cette année et pas seulement autour de l’intelligence artificielle.

Il est aussi très important de développer des compétences en IA pour comprendre comment fonctionne l’IA, ses applications potentielles et comment l’utiliser ; ceci peut être un atout majeur dans de nombreux secteurs.

Il faut également développer les compétences telles que la créativité, l’empathie et le jugement complexe qui seront encore plus valorisés à l’ère de l’IA, car elles sont difficiles à automatiser. Les travailleurs doivent apprendre à travailler avec l’IA. Au lieu de voir ces technologies comme une menace, apprenez à travailler avec elle. Cela peut impliquer de comprendre comment utiliser les outils d’IA disponibles dans votre domaine ou d’apprendre à travailler efficacement avec des systèmes d’IA. Il faut aussi développer des compétences en résolution de problèmes, car la capacité à résoudre des problèmes complexes et à penser de manière critique sera toujours en demande, même à l’ère de l’IA.

Enfin, il faut s’adapter et être flexible. Le monde du travail change rapidement, et la capacité à s’adapter à ces changements est cruciale. La flexibilité et l’ouverture d’esprit vous aideront à naviguer dans un environnement de travail en constante évolution.



Quelles sont les initiatives ou les politiques recommandées pour atténuer les impacts négatifs de l'IA sur l'emploi et favoriser une transition harmonieuse vers cette technologie ?

Face à la révolution de l'intelligence artificielle et à son impact sur le monde du travail, plusieurs initiatives et politiques émergent déjà afin d’atténuer les répercussions négatives et faciliter une transition en douceur :

• Formation et Réorientation professionnelles : la mise en place de programmes de formation continue et de réorientation professionnelle pour permettre aux travailleurs d'acquérir les compétences nécessaires dans un contexte automatisé. Des incitations financières et des partenariats avec les entreprises peuvent encourager la participation à ces initiatives.

• Réforme des Systèmes éducatifs : une révision des systèmes éducatifs permettra de mettre l'accent sur le développement de compétences essentielles telles que la pensée critique, la créativité et la maîtrise des technologies émergentes. Cela vise à préparer les futures générations à s'adapter aux changements technologiques.

• Investissements dans la Recherche & Développement : un soutien actif à la recherche et au développement dans le domaine de l'IA, en collaboration avec l'industrie, pour stimuler l'innovation et encourager la création de nouveaux emplois dans des secteurs émergents.

• Protection sociale : l’accompagnement des travailleurs touchés par la transition vers l'automatisation.

• Cadre réglementaire de l’IA : l'établissement de normes éthiques et de réglementations pour encadrer le déploiement de l'IA paraît essentiel, en particulier dans des secteurs sensibles comme la santé et la finance. Cela permettra d’assurer une utilisation responsable de la technologie.

En unissant leurs efforts autour de ces initiatives, les entreprises, la société civile et les gouvernements auront l'opportunité de coopérer en vue de réaliser une transition en douceur vers une économie orientée par l'IA.

Cette approche viserait à préserver les emplois tout en capitalisant sur les avantages offerts par cette technologie novatrice.
Lisez nos e-Papers