Matin TV

L’Info en Face avec Jaâfar Heïkel


Start : 0
Nouveau variant Omicron, vaccination, mesures de précaution, nouvelle vague… le professeur d’épidémiologie et spécialiste des maladies infectieuses, Jaâfar Heïkel apporte des éclairages sur la situation épidémiologique actuelle.

Transcription automatique :

C'est quel est le niveau 7 transmissibilité quel est le niveau de gravité quel est l'impact sur la létalité et est-ce qu'il est une échappée immunitaire c'est une réduction en Europe 1 et voilà, tu as pas du tout du tout. On ne sais pas si par exemple les vaccins seront moins efficace ou non, ils sont que mais par contre ce qui est important de savoir ce que 3 semaines plus tard le premier cas sont apparus entre le 6 et le 9 novembre et d'ailleurs ce qui est important de prévu exactement de micro, on sait pas si proviennent Afrique du Sud, il a été détectée, c'est quand c'est en Afrique du Sud mais il est possible qu'il faut que tu proviennent d'un billet à côté du poste un autre pays d'Afrique australe. On n'en sais rien et deuxième chose qui est extrêmement important de bien préciser, c'est que jusqu'au moment. Je peux pas on n'a pas eu de déclaration de décès. On a pas eu de déclaration de spécialisation. On a pas eu de déclaration de gravité, nous avons effectivement une inquiétude parce qu'il semble que pas. La tribu qu'il a en matière de mutation, il serait beaucoup plus grave mais ça c'est un ? On s'est affolé pour rien. Je crois que le principe de précaution le principe de prudence compris pas mal de pays à travers le monde est un principe respectable mais j'ai l'impression que des fois dans certaines décisions de politiques publiques, il y a pour des raisons politiques et pour des raisons sociales économiques que j'entends et que je comprends peut-être que des fois nous allons aller dire un peu trop fort dans la réaction et d'ailleurs rappelles comment je peux pas l'Organisation mondiale de la santé, une préconise pas la fermeture de la fermeture des frontières et tu dis qu'il faut avoir des chats dire des réponses adaptées proportionné ou proportionnel à un niveau d'alerte, on n'a pas dit c'est un risque de gravité escalade Auris pro. De transmissibilité et de contagion de la classe et comme préoccupe en se voyant tout à fait donc ça veut dire quoi est-ce que ça va est-ce que ça veut dire que la décision a été prise par le comité interministériel en charge du suivi du colis, c'est une décision trop hâtive. Non, je pense pas que ça soit une décision. Je pense que tu décision qui est trop trop près qu'on peut respecter hein. De toute façon le Maroc est un pays souverain et prend la décision qu'il le souhaite le gouvernement à la légitimité pour prendre ce genre de décision mais comme dans plusieurs pays, je crois que dans certaines situations, il faut attendre observer avec la vigilance nécessaire, il y a toujours des moyens d'être le plus vigilant possible, mais des fois lorsqu'on a des réactions extrêmement fort aimant puissant malheureusement, il peut y avoir des conséquences qui sont importantes avant d'aller sur les sur la vaccination et sur les vaccins et puis ces petits bouts pas d'être efficace face est-ce que la décision de fermer et de suspendre toutes les Aérienne qui a été prise par notre pays par ce comité interministériel va permettre de freiner l'arrivée du éventuel du variant au micro chaîne. Ah non absolument pas. Je pense que ça va probablement. Effectivement nous donner plus de sérénité, ça va rassurer ça va empêcher une grande rentrer dans des virus mais plusieurs pays dans le monde d'ailleurs le serpent pas si le micro est déjà présents sur leur territoire ou non et quand bien même il serait présente d'ailleurs dans les quatre qui sont observés aujourd'hui le 8 à observer en France ou le câble cerveau en Israël ou dans d'autres pays par exemple en Belgique ou en Australie, il n'a pas été au moment je vous parle et que tu mens les choses peuvent changer. Il n'a pas été montré de plus grande gravité de plus grande sévérité exetera bien, la prudence doit être de mise mais entre la prudence est l'ex de mesure. Je pense tu pourras voir le juste milieu donc des choses et d'ailleurs, je vous rappelle que la majorité des pays à travers le monde. Encore une fois si on parle de majorité par rapport moi non pas faire mais totalement leurs frontières à tout le monde les frontières, on était fermée au niveau de l'Afrique du Sud et de l'Afrique certains pays d'Afrique australe pour éviter l'arrivée de micro qui probablement était déjà là, vous avez déjà circuler mais l'Europe par exemple ou les États-Unis n'ont pas fermé totalement la frontière à toute personne, ni en train d' écouter en tout cas, c'est le c'est le principe de prudence utilisé à son extrait. Voilà, moi je respecte les décisions. On est enfin, il n'y a pas aujourd'hui de données épidémiologiques ou de données de gravité au de données cliniques qui montrerai est derrière. On va en parler sur les mutations qui montrent que ce virus un appart terrible, il peut avoir effectivement plus de transmissibilité, on peut observer de nouvelles choses mais je crois qu'il faut donner je m'excuse de tu lisais ce terme, il faut donner le temps au temps. Et malheureusement là, on n'a pas donné le temps au temps pour que les chercheurs les épidémies les responsables santé publique plus donné un certain nombre d'informations stratégique pour que les décideurs et les politiques prennent les décisions qui sont adaptés, je peux vous rappeler quelques données à Rachid qui sont importantes. Si vous observez les mutations qu'on parle l'alpha, le delta est le micro station importante sur le virus le maximum. On observait sur le micro par exemple sur l'Alfa, il y avait 23 mutation sur le virus sur le delta. Y en avait que 10 est un comparativement, il y a des mois si vous prenez la protéine est majeure. C'est les vaccins vont agir, il y a beaucoup de mutation. Effectivement sur le micro, il y en a 30 mai en avait beaucoup moins il y a moins sur le delta que par rapport à l'alpha et si vous prenez le récepteur de fixation le RBD, il y avait une mutation sur l'Alfa, il y en a deux sur le départ. 10 sur le micro donc c'est vrai qu'il y a plus de mutation, il y a une cinquantaine sur le micro comparativement aux autres mais une mutation aussi importante peut-être qu'elle ne concerne la transmissibilité et non pas au foot, je demande à l'histoire des des des virus beaucoup d'affection vous considère que tu es cool de la souche initial original et plus dangereux, c'est une très bonne réflexion à Rachid dans la majorité des situations des observations épidémiologiques, c'est comme quand quelqu'un plonge dans de l'eau au pluriel mesure qu'il descend le shop et moi c'est-à-dire oui, la transmissibilité peut être plus important mais à ce qu'on appelle un apprentissage dans la circulation des populations cet apprentissage peut entraîner dans des situations un ralentissement ou un freinage de la gravité une progression de la transmissibilité, c'est plus facile de se transmettre parce qu'il y a probablement des gens non vacciné ou des Au moins de protection et militaire mais il va pas donner de Capgras et d'ailleurs, je vais vous donner une information que vous avez certainement à la Chine quand on analyse avec sérénité encore une fois avec cale quand on analyse la létalité attribué au virus mais par rapport à son ordi, en delta est inférieur avec le delta qu'avec les variantes précédent, ça c'est des données mondiale, ce sont pas des données de demander bien sûr, il y a eu des facteurs qui peuvent expliquer. Il y a le traitement, il y a la meilleure connaissance de la maladie, il y a la vaccination mais globalement les nouveaux Marion qui sont apparus après la Suisse classique s'avère la beta donc le canard et puis ils ont eu moins de décès et moins de moins de gravité entendre animation en soins intensifs, je suis complètement aujourd'hui, on a peur de la contagiosité la question. En fait, j'avais posé pour qu'il faut avoir peur aujourd'hui de virus contagieux qui serait plus contagieux. Peluche par exemple la diphtérie sont beaucoup plus contagieuse que la copie du 19 on le sait sur le plan infectieux sur le plan épidémiologique c'est quoi l'autre surtout la crainte des politiques et des responsables, c'est que cette souche puis-je toucher les personnes vulnérables ou âgées aux portes du maladie chronique et donc augmenterait mécaniquement le risque de décès de complications mais attention, on a d'autres armes qui existent en tu sais que on a vacciné plus et de façon plus rapide les personnes qui sont âgés plus que dans tous les pays du monde y compris au Maroc, on a prioriser les personnes âgées de 75 ans et plus 65 ans exetera et porte du maladie chronique est le niveau de vaccination de ces personnes sur le territoire marocain et un niveau de vaccination et tant mieux pour le pays. Je suis contente. Donc elle est plus élevé donc une raison de plus pour pas être dans dans la panique, il faut pas je crois qu'il faut pas être dans la psychose. Honnêtement, il faut être dans la vigilance. Il faut être dans la prudence, il faut être dans la précaution mais cela. Signifie pas l'excédent de mesure, c'est-à-dire que si vous vivez en autarcie et si vous faites un excès de mesure, vous n'avez pas spécialement de meilleurs résultats de plein d'étude le monde a un excellent mondial bien sûr des mesures qui sont adaptés. Je vous donne un exemple, on peut avoir peur d'un vario, on peut travailler par exemple sur faire des tests sur de l'isolement mais probablement que la réponse la plus importante et forte à savoir fermeture totale nom des frontières ne va pas spécialement doré des résultats plus probable que si on avait une autre approche, je sais pas c'est pas la solution sur une option et une option qu'elle a pas spécialement la solution la plus optimale et ça a été démontré au micro-ondes et effectivement précédemment que vous avez identifié dans différents pays dans le monde des proportions très important mais on parle de c'est cool si tout à fait des Pays-Bas 19400. 1 0 4 déclarer en fonction des données qu'on a rien à dire que aujourd'hui encore une fois, il faut expliquer aux citoyens que les dépistages les tests de dépistage aujourd'hui vend des pistes et dans tous les cas la covid-19, elle était petit c'est quel que soit son type de Marion maintenant pour savoir c'est lequel il faut faire un séquençage est seul. Voilà, c'est comme ça tu est seul le labo de référence dans le réseau à Rabat peux faire le séquençage et peuvent nous dire si oui au moment on se parle nous avons de l'eau micro dans le pays ou non oui ou non, je n'en sais rien. J'ai pas la réponse mais en tout cas selon vous est-ce qu' est-ce qu'il est possible de imagine honnêtement honnêtement comme dans différents pays. On on va le voir en circulation ou peut-être qu'il est déjà présent nous n'en n'avons aucune idée peut-être qu'il est absolument pas qu'on a eu la chance qu'il soit pas là, mais quand bien même il est là. Salle le séquençage permettra de voir s'il est présent et dans quelle proportion des présent je rappelle encore une fois que pour le delta, c'est à partir donc du mois de juin qu'il a commencé à être prépondérant puis juin juillet, il est devenu plus important que par rapport aux autres. Il faut bien comprendre qu'un variant ne devient préoccupant est inquiétant que si d'abord il remplace le parti en pressé, on a pas encore de donner à ce sujet pour avoir des données ce sujet, c'est le niveau de prévalence dans une population dans le pourcentage de positivité, on prend le positif et dans les positives. On voit qu'elle est le variant le plus près Valence et à ce moment là, on peut dire il a supplanté et quand il se plante qu'est-ce que ça veut dire ça veut dire que il sort de théorie de l'évolution de l'espèce virale, il devient le plus important le plus contagieux mais pas spécialement le plus grave en tout cas le plus riche de l'Afrique du Sud aujourd'hui 80. Des nouveaux cas covit à l'arrêt du Sud c'est du vaillant au micro-onde. Oui donc est-ce qu'on peut imaginer aujourd'hui que chez nous sur les différents à la centaine de le vocable 30 rue du entre 100 et 200 nouveau cajou, il peut y avoir aussi majorité de pour l'instant les dernières données qu'on avait ce sont surtout les variantes. Donc Delta, il est possible dans les prochains jours, on puisse constater que c'est surtout le micro ou pas du tout mais attention, c'est pas parce qu'il est présent en pourcentage 13 m en Afrique du Sud qui le sera chez nous et d'ailleurs, je vous donne je vous allez les petits pics du BETA exemple typique du gamma le bétail très fréquent et très prévalant dans certains pays n'ont jamais été plus prévalente dans les pays européens au Maroc et c'est le Delta lorsqu'il est arrivé qu'il a pris la mesure. J'allais dire du commandement donc des choses et qui se généraliser est-ce que je pourrais être généralisé. Raison majeure, c'est-à-dire la mutation au niveau de la protéine Espagne ou au niveau du RBD c'est-à-dire le lieu donc de liaison et bien il est les mutations sont beaucoup plus importante que l'alpha et le delta est comme sur la protéine Espagne ou sur ce qu'on appelle la zone donc de fixation, il est les mutations sont plus importantes donc il pourrait rentrer plus facilement dans la cellule ce métier plus facilement et se transmettre plus facilement, c'est ça tu pourras pour rassurer sur la base de d'éléments concrets irrationnel des populations et celles et ceux qui nous écoute est-ce qu'aujourd'hui vous pouvez affirmer que nous avons un laboratoire essentiellement en tout cas se situe Pasteur urologie de Rabat le Centre National de Recherche scientifique avec les laboratoires qui sont partis du réseau de laboratoire à crédit qui sont censés est doté de cette capacité à pouvoir faire de la surveillance sur l'ensemble. Est-ce qu'ils ont trouvé le micro ou non est-ce qu'il y en a l'on quel est son niveau de présence s'il existe on n'en sais rien je crois que c'est très important en terme de communication elles sont toujours au point faible de la commune il faut communiquer il faut expliquer si on en a pas tant mieux si on en a il faut pas être plus inquiet qu'autre chose, il faut surveiller évidemment être vigilante est adapté les mesures nécessaires mais je crois que c'est au laboratoire you ministère de tutelle de dire si oui ou non le micro et savoir sur les nouveaux cas faire des commencer à recharger stratégie est attestée beaucoup plus massivement pour se faire une idée précise de la présence ou pas de le micro chez nous c'est très important à ta question à la suite. Je pense qu'il faut qu'on s'inscrit je l'ai toujours dit le dépistage au maximum un de façon générale de toute la covid-19 existe et quel que soit le vaillant il faut des pistes au maximum il faut. Pourquoi parce qu'il faut avoir les cas précoce et quand on est prête précocement quand on les prend en charge et bien on a on a 98 % de guérison donc ça se passe ton très bien donc il faut des pistes au maximum, il est majeur parce qu'on est dans une période il y a tellement de virus respiratoire en circulation comme ceux de la grippe saisonnière ou d'autres types de virus. Donc quand vous avez des symptômes et maintenant je le constate. Moi dans les consultations sont les gens des symptômes grippaux pseudo-grippaux, il faut se faire tester pour la covid-19 pourquoi parce que ça me permet simplement d'agir plus vite parce que kovi 19 ce n'est pas uniquement une maladie infectieuse, c'est aussi maladie vasculaire. C'est aussi une maladie que tu crées d'autres problèmes, est-ce que pour vous la valeur valeur aujourd'hui le mode hors va être beaucoup plus que c' est ensemble d'épices te traiter vacciner. Mesure barrière, c'est un ensemble et c'est pour ça que je dis si nous faisons ça ensemble, on a d'excellents résultats et que probablement la proportionnalité. Mesures restrictives de devrait être plus s'adapter à une situation épidémiologique et à l'adhésion d'une politique quand une politique publique et expliquer et sensibilité, elle est elle est comprise par la population. La population a des politiques publiques n'est pas suffisamment expliquer mais pas suffisamment compréhensible et beaucoup plus imposés. On a risque d'avoir des effets malheureusement boomerang est-ce que c'est le cas du vaccin de la troisième d'autre pour votre très bien aujourd'hui chiffres à l'appui que les primo vacciner son au plus en plus exactement, on a des données. On les a on a mesuré partir du 21 10 lorsqu'on a imposé le Pass vaccinal pendant 6 jours, on a une augmentation en flèche jusqu'à quasiment 500.000 vacciner un pendant 6 jours et puis une chute vertigineuse du nombre de personnes qui sont partis prendre la première et la deuxième ça c'est inquiétant à la lumière de variables au micro qui pourrait faire écouter moi, je suis un fervent défense. De la vaccination, je suis pour la vaccination parce que ça protège contre la transmission par 100 % d'un 70 % ça protège surtout contre les formes grave, c'est important. Il faut encore le redire mais encore une fois la population par des obligations qu'on vous les obliger, on a un effet de peur et on a un effet de réticence et on a constaté mais il y a une chute de de des deux et encore une fois, on a pas eu de personnes qui ont adhéré à la des 3 et des 3 est importante quand après 6 mois et particulièrement chez les personnes âgées vénérable maladie dans le monde la présence de se voir ton micro mais il y a toujours pas de chez nous, il y a pas eu de rebond de la vaccination que ce soit au niveau de la de prix des primeaux vacciné ou non plus de confiance et plus de communication plus d'explications plus de sensibilisation pour les faire adhérer parce que dans tous les cas même si Débute à Sion 50 mutation environs sur le virus au micro et bien même si on a autant donc on peut s'attendre évidemment et notre risque, c'est une réduction de déficience. Donc des vaccins actuelle mais ne sera pas la protection ne sera pas pour ça. Il y a une réduction par rapport au Delta, il y aura une réduction probable par rapport à le micro mais il a quand même un niveau de protection qui reste et donc c'est pour ça qu'il faut continuer à la vaccination sauf que ce qui ce qui sous-entend du aujourd'hui. En tout cas c'est le couloir. C'est le fait que c'est que ça ne serait pas efficace. Tout a forcément de campagne Picasa 100 % face aux nouveaux mariés au micro. Donc imaginé celles et ceux qui n'ont pas encore été vacciné qui ne regarde et qui vous écoute et ceux qui résiste aujourd'hui parce qu'ils n'ont pas envie est-ce que c'est compréhensible oui non mais c'est compréhensible lorsque les gens n'ont pas suffisamment d'explication, ils n'ont pas suffisamment phase 2 d'arguments, ils n'ont pas suffisamment. D'éducation pour la santé est bien quand on leur a pose des choses, il risque d'y avoir des réactions alors que initialement et on l'a vu au début de 2021. Les Marocains ont adhéré en faut le reconnaître et tant mieux pour le pays le pays vont s'en féliciter. On est arrivé à 65 % ça bloque et je crois qu'il faut reprendre la communication la conviction. Moi je préfère convaincre au contraire et donc il faut faire adhérer la population pourquoi même si on gagne que quelques points par rapport au risque de farm grave c'est gagné, on a gagné avec les vaccins ciel par rapport au Delta qui lui l'efficacité des vaccins avec le delta est inférieur avec avec celle de pour le alpha la Suisse classique mais elle reste quand même d'un certain niveau difficulté avec le micro, ça peut éviter de passer un portable. C'est pour ça qu'il faut au moins gagné en terme et évidemment de vaccination au moins un des deux des trois pour ce qui nécessite, ça s'appelle le 3e. Aujourd'hui, vous avez l'habitude les principaux labo qui ont élaboré des vaccin anti covit, ils sont en train de ils sont relancer la clinique pour pour reconstruire un vaccin. Donc on va attendre d'abord que les nouveaux vaccins sorti. Il faudra faire un délai de 3 mois 3 mois tout à fait comment précocement est traité rapidement et respecter les mesures barrière. La prévention primaire est la meilleure chose encore une fois, je crois qu'il faut encore une fois regarder la juste mesure des choses l'alpha le delta lorsque même avec le delta, je le précise même avec le delta le niveau de guérison au Maroc n'a jamais été aussi élevé, rappelez-vous la Suisse classique le niveau le niveau de guérison, on avait combien on avait le niveau de guérison de l'Alfa et combien on a le niveau de guérison du delta le niveau de guérison du delta est Paris. Plus élevée on est aujourd'hui à 98 % de guérison dans le contact. Donc attention ne pas en faire une psychose vigilance prudence bien évidemment mais encore une fois si on des pistes les gens qui ont le moindre symptôme ont des pistes et on traite rapidement. Aucun souci vous appeler pour que ça soit pas l'école aujourd'hui à revenir à la stratégie initiale en 2020 dépister tracer isolé exactement dans les données qu'on a actuellement par rapport encore une fois à la souche alpha et on a très peu de données sur le micro. Il faut bien le reconnaître et bien il faut quand même à dire à la vaccination peut-être les données, je n'en sais rien. Il faut être honnête intellectuellement peut-être que dans les trois ou quatre prochaines semaines, on va s'apercevoir que les vaccins actuel aucune efficacité sur le micro, je n'en sais rien qu'aujourd'hui, il est très dur et très prudent il y a de fortes chances que Tu scientifique dois avoir l'humilité de dire il est possible que je me sois trompé, il y en a tellement qui se sont trompés si ça se confirme les prochains jours quand et comment je confirme que je vous rappelle que les vaccins ARN une capacité beaucoup plus rapide que les autres types de vaccins à ajuster à ajuster le mécanisme donc d'action pour deux pour les nouveaux variantes. Donc tout ce qui est vaccin modern vont aller beaucoup plus vite que les autres et sinon alors également pour à s'adapter pourquoi parce que également le micro à une cinquantaine donc de mutation mais attention une bonne partie des mutations les autres partis donc du virus et pas uniquement sur la protéine Espagne ou sur le RBD donc même si nos femmes va pouvoir s'adapter même Astra Zeneca va pouvoir s'adapter peut-être pas avec la même vitesse. Mais bon pouvoir donc s'adapter donc je crois qu'il faut avoir bien sûr la prudence en tête mais je crois qu'il faut pas non plus trop en faire, c'est-à-dire que aujourd'hui les mesures de prévention primaire à savoir les mesures donc barrière garde tout le rôle et leur importance le dépistage garçon le traitement par son gosse et la vaccination jusqu'à preuve du contraire et si on s'aperçoit qu'elle est beaucoup moins efficace voir pas du tout efficace et bien en attendant comme ce que nous avons fait pendant toute l'année 2020 et bien on va attendre qu'un vaccin arrive, mais en attendant et bien mesure barrière dépistage traitement pour des populations pour être administré et faire quoi quand vous avez des stocks entreposer de vaccin qui pourrait. Demain, ça verrai pas forcément efficace, vis-à-vis de se voir on fait comment alors d'abord, je l'ai pas le risque si je les populations c'est bien sûr, c'est de la planification stratégique. Vous avez parfaitement raison mais encore une fois ça on peut pas en vouloir aux gouvernements ans qu'on fait de la planification stratégique au moment on a peur de l'inconnu la peur de l'inconnu peut entraîner des planification stratégique pas toujours adapté, c'est normal. C'est légitime, ça arrive dans tous les pays du monde. Par contre ce qu'on peut faire tout de suite, c'est recommuniquer ressens civilisé rebooster. Non pas notre système immunitaire booster la confiance des marrons dans la vaccination pour qu'il puisse admirer en attendant de voir ce qui va de langage transparence conviction et arguments c'est ça lorsque vous ne monte pas lorsque vous me sensibiliser pas prenant le temps d'expliquer même s'il le faut tous les jours, c'est pas grave l'expliquer, il en va de la santé des populations et je crois que nous devons tous partis. Et en particulier le ministère de tutelle à convaincre sensibiliser expliquer ça en vaut la peine et à vacciner surtout surtout ceux qui n'ont pas encore reçu D1 et D2 je vais vous dire une chose même si on dit aujourd'hui, on a pas les donner mais même si aujourd'hui le vaccin actuelle contre au micro aussi au micro est présent au Maroc ne protège que dans 30 % des cas ça vaut la peine ou protégé avec 30 % c'est mieux que rien. Alors faisons-le quand même protéger les plus vulnérables encore une fois encore une fois, je ne veux que personne ne soit infecté évidemment, je ne veux que personne ne soit porteur de ce virus mais ma crainte, c'est plus pour une personne qui a plus de 65 ans qui a une porte des maladies chroniques qui est obèse qui est diabétique et hypertendue qui a un cancer qui a une sauce rénale chronique qui a d'autres pathologies chroniques que par rapport à un jeune. de 28 ans en bonne santé je ne souhaite à personne d'être porter des virus mais il y a quand même de la priorisation à faire il y a 2 pourcents de risque de décéder tout à fait 2 pourcents de guérison de guérison non non moi et ensuite aller à mesure vers l'ensemble de la population lorsque je répète lorsqu'on a des données épidémiologiques montrant qu'il y a un risque sur les populations qui sont moins exposé l'exemple type lorsqu'on a t-il les enfants contre les maladies cible infectieuses danse de l'enfance et ben on va tout le monde ça veut pas dire que tous les enfants ont des risques identiques sont les risques moins élevé que d'autres et pourtant on vaccine tout le monde et ça donne d'excellents résultats comme pour l'hépatite B par exemple très bien Je suis d'accord avec vous ce que aujourd'hui ce qu'il faut et encore une fois, je ne suis pas pour tout de suite vacciner. Tout le monde a tout azimut. Je suis pour vacciner les plus les plus vulnérables et surtout à j'ai porte des maladies chroniques. C'est pas quelqu'un qui a 6570 ans, on peut porter du maladie chronique quand on a 32 ans ou 35 ans 40 ans maximum de chances de et expliquer pour que les gens ADEP, ensuite, ils vont assumer le responsable de te le dire comme ça je vais à l'école que si effectivement d'aventure, on aurait fait des informations scientifiques comme quoi les actuelle sur efficace à 20 ou 30 % maximum, est-ce qu'il faudra revoir toute la stratégie vaccinal évidemment évidemment il va falloir à ce moment-là réfléchir en toute sérénité intelligence et pragmatique la priorité. Et à ce moment évidemment la priorisation en attendant d'avoir de nouveau vaccin qui protégera un niveau plus de la priorisation, ce sera aux populations les plus vulnérables, il me semble donc donc le 1er janvier février 2021 pour les professionnels de santé de sécurité, mais non et c'est pour ça que j'arrive et que ta question est fondamentale. Je sais que c'est pas toujours accepté, c'est compliqué à accepter. Il faut qu'on apprenne à vivre avec la covid-19 avec la vaccination. Non non, c'est pas dire ça va ça va devenir une maladie chronique est une maladie chronique avec le 15 août s'il vous plaît pour la grippe saisonnière tout le monde. Non pas du tout l'hépatite B, est-ce qu'on va si tout le monde est d'accord, est-ce que pour le voyage on vaccine quelqu'un on vaccine personnes ont des pistes retraite, on a pris. L'infection est devenu aujourd'hui une maladie infectieuse chroniques avec laquelle on dit normalement l'hépatite B la grippe saisonnière le plus parlé, il est possible que pour la copie 19 c'est un cycle pandémic, peut-être qu'il va mettre beaucoup plus de temps avant de partir et partir à un moment ou un autre il sera remplacé par d'autres cycle pandémic d'autres types d'infections donc virale mais aujourd'hui je crois qu'il faut apprendre à vivre avec évidemment, c'est compliqué pourquoi c'est compliqué parce que quand on apprend à vivre avec des virus et qu'on accepte de vivre avec et que on essaie de vivre. Normalement, il y a des conséquences ses conséquences sanitaires sociales sur l'économique son psychologique son humaine et son politique. Oui, il va falloir faire ce qu'on appelle le juste au compromis est le temps pour aujourd'hui. Nordic les États-Unis après maintenant de plus en plus à vivre avec ce genre de compromis en disant je ne je veux préserver le sanitaire oui mais je veux préserver le social économique l'humain et le psychologie et donc maintenant qu'est-ce que ça soit sans parachute et ça nous permettra de parler d'un autre sujet qui est sur le système de santé à condition que ton système de santé soit suffisamment préparer pour être actif résident pour qui pour les gens dépister et à traiter et en même temps ça ne t'empêche pas de maintenir de renforcer les mesures de prévention primaire mais juste évoqué aussi un sujet qui pue passion pour les œuf pour beaucoup de concitoyens, ça se met les parents d'ailleurs. C'est la vaccination les enfants, on se retrouve aujourd'hui dans une configuration de avec ce nouveau variant, qu'est-ce qu'on fait pour les enfants qui ont décidé bien avant avec le delta de vacciner les enfants, on l'a fait pour les 1217 ans est-ce que pour vous Voir la stratégie est-ce qu'il faut vacciner massivement en de ça de 12 ans et les cinq 11 ans, il y a des pays sont dirigées vers ça est-ce que c'est encore nouveau vaccin qui va sur le marché et qui voir il faut préserver sa population à ne l'arrange pas alors moi je suis encore une fois et ça n'engage que moi et je vais être honnête intellectuellement autant, je je peux prendre on avait suffisamment de données sur les 12 à 17 ans pour montrer la tranquillité et transmissivité, surtout avec le delta est particulièrement le risque pour les parents les grands-parents et pour les enseignants autant un encore une fois ça n'engage que moi je n'ai pas suffisamment de données scientifiques suffisamment de recul pour moi promouvoir la vaccination des 5 à 11 ans pour l'instant au vu de données qui sont disponibles. Moi, je ne suis pas favorable pour l'instant à la vaccination de cette tranche et encore une fois je le dis en tant que l'épidémie. J'assume ce que je dis parce que je n'ai pas suffisamment de donner s'il y avait suffisamment de données peut-être que je serai si vous avez la donner pour ça. Pourquoi se marier en micro est plus contagieux plus transmissible mais plus dangereux encore une fois il faut qu'il soit aussi plus dangereux pourquoi parce qu'on a aussi des données Rachid qui montre que le immunité poste infection lorsqu'on est porteur c'est une immunité qui reste pas beaucoup de gens l'oublie, c'est-à-dire que aujourd'hui on a des preuves scientifiques que notre immunité grâce aux anticorps Mega Man grâce à notre immunité cellulaire grâce au lymphocyte. T plus les anticorps plus les cellules tueuse plus les cellules dendritiques, c'est ce qu'on appelle tout notre potentiel immunitaire nous protège suffisamment, je vais vous donner une information parfois autant sinon plus que le vaccin lorsqu'on a été infecté et donc il est possible que dans les données scientifiques le fait d'être porteur du virus me permet de développer une immunité est particulièrement chez les enfants et les adolescents qui sont jeunes et qui ont un potentiel immunitaire en ébullition si je peux m'exprimer peut-être qu'il ok ça veut dire que il faut être prudent et observer donc pour moi pour répondre à votre question les moins de 12 ans je pense que ce n'est pas une priorité aujourd'hui on fera au fur à mesure qu'on a des données actuelles je parle pour moi je langage personne et c'est au gouvernement de prendre ses propres décisions au ministère de tutelle aujourd'hui je ne suis pas favorable la