Matin TV

L'Info en Face avec Maryam Bigdeli


Start : 0
Les compagnes de vaccination, effectives dans certains pays et en cours dans d'autres, seront-elles équitables ? L'enjeu est primordial pour réussir cette étape et aller progressivement vers une sortie de crise. C'est également le défi de l'Organisation mondiale de Santé qui ne cesse d'alerter sur l'accès mondial et équitable aux vaccins. La représentante de l'organisation au Maroc, Maryam Bigdeli, nous en dit davantage dans L'Info en Face. Elle est l'invité de Rachid Hallaouy ce mercredi à partir de 19h30.

Transcription automatique :

Avait débattu ensemble, c'était distanciel en visio ce mois septembre dernier l'air bonjour et merci d'avoir accepté mon invitation de la représentante de l' OMS l'Organisation mondiale de la santé au Maroc de lancement de la vaccination à travers le monde y compris au Maroc, quel est le véritable enjeu aujourd'hui quand on sait que une série de vaccin qui va être mis sur le marché certainement commencer à l'aide ailleurs mais pour l' OMS et pour la représentant de la messe que vous êtes c'est quoi le véritable enjeu mis sur le marché à disposition de la population graduellement bien sûr, on l'a dit parce que on arrivera pas avoir des vaccins pour tout le monde du premier coup donc il va falloir et dis-moi les déployer en ciblant les populations les plus vulnérables en premier lieu et puis commencer par vacciner celle-là et puis passer graduellement à a d'autres groupes. Population donc l'enjeu c'est effectivement de déployer ses vaccins quand ils sont d'abord de s'assurer de leur de leur efficacité de le quitter et puis de leur disponibilité que pour les produits suffisante, mais je sais d'ores et déjà que ça peut être le cas qui sont exposés en qui qui a par exemple professionnels de la santé qui sont exposés tous les jours de par leur travail à des à des situations complexes personnel de première ligne, il y a pas que il y a des personnels d'autres personnes à qui sont en première ligne qui sont exposés aussi les populations les plus vulnérables sont effectivement celle aussi qui qui ont comorbidité qui ont peut-être des personnes âgées et cetera mais qui peut être aussi tu peux mettre aussi des facteurs de risque aussi, vis-à-vis de certaines vaccin a priori on priorité population à risque. Mais en même temps vu rien, je parle sur le scientifique, ça peut être aussi des populations qui pourrait développer des effets secondaires du à la vaccination. Donc non, on a on par exemple pour la grippe. On vaccine chaque année les enfants en base âge les femmes enceintes les les personnes âgées et au contraire le vaccin. En fait, tu vas les protéger de développer des formes grave de la grippe et et donc permettre en fait de traverser une saison 2 les pales mon départ en étant moins moins inquiète et que ce n'était pas vacciné donc je fais confiance au comité scientifique qui examine ces vaccins pour nous donner le feu vert pour pouvoir cibler, c'est population par rapport à la vaccination qui va être mise en place. Parler de vaccination qui a démarré il y a démarré déjà au Royaume-Uni le premier pays les États-Unis entrent en compte aujourd'hui que beaucoup de pays c'est à la majorité les pays ne vont pas avoir de dose de vaccin chez nous aujourd'hui. On est suspendu suspendu campagne au fait de disposer de dose, est-ce que ça va pas dire que dès le départ il y a une forme d'inégalité, j'ai la cliente aujourd'hui entre ceux qui ont la chance entre guillemets d'avoir un ou deux vaccins et ceux qui n'ont pas la chance d'avoir de disponible votre directeur général a mis en garde très tôt et qui te d'accès au vaccin. Et donc il il a aussi insisté sur le fait que en fin de notre slogan par rapport à cette à cette épidémie à cette pandémie. Façon de te répondre c'est personne ne sera protégé temps que tout le monde ne sera pas protégé, c'est dire que les individualités les préférences de certains groupes de certains de certains groupes de pression et cetera ne vont pas en fait être efficace parce que tant qu'on aura pas une protection de l'ensemble de la population cette maladie, on restera toujours exposé au risque, on restera toujours venir. C'est pour ça que nous avons avec nos partenaires ses pieds en place de mécanismes Kovacs fond de solidarité, c'est ça et aussi c'est de dire on va avoir au départ accès à nombre fini de dose de vaccin. Ce sera pas un seul, ce sera plusieurs plusieurs candidats qui sont les examens et donc le nombre de dose qu'elle en aura accès sera limité toutes les deux ne sont pas disponibles du premier coup, il s'agit de réfléchir ensemble dans ton vraiment de façon commune à quels sont les critères pour pouvoir vacciner certaines populations, un groupe de population et pas d'autres au départ de manière à développer cette couverture vaccinale progressivement évident ne sera pas disponible pour pour tout le monde est en direct en direct l'accès à ses vaccins. Et donc voilà, on se situe dans une au Maroc aujourd'hui marché mondial effectivement mais est-ce qu' est-ce que c' est cette situation effectivement qui était prévisible. Directeur général de l' OMS au mois de mars mars avril mai dernier et malheureusement la réalité c'est c'est confirmé donc est-ce qu'on se retrouve pas aux autres pays pays développés pays riches qu'ils ont développé pour certains d'entre eux en tout cas des vaccins et donc ils vont pouvoir vacciner très tôt. La population a pas rentrer dans le détail de l'efficacité et d'autres comme le Maroc par exemple qui est suspendu. Est-ce que cette situation est juste en mettant en place le bilatérale qui aurait effectivement détourner peut-être tous les bars un vaccin versé négociation bilatérale donc ça a été mis en place justement pour équilibrer un petit peu la situation pour pouvoir réserver les dose de vaccin au pays qui participent au magasin de pouvoir aussi financer c'est pour les pays qui n'en n'ont pas les moyens de financer le mail mais également de faire mettra des pays qui ont les moyens de financer partiellement le même comme le Maroc de faire quand même partie de la du mécanisme pour pouvoir accès vous allez financer une partie de la du vaccin qui doit de gratuit pour tous les Marocains. C'est assez assez dose de vaccin via d'autres pays n'ont pas il y a 92 pays dans le mécanisme qui n'ont pas les moyens de financer leur accès au vaccin même et pour lequel le mécanisme avec nos partenaires, c'est pas loin des finances des partenaires. En fait le mécanisme Coval sont à mon avis et c'est qui qui vont permettre ACPI également de d'accéder à la vaccination gratuite au Maroc pour tous les Marocains, il y aura pas de financement via le fond que Max qui est plutôt qui sera plutôt si Maroc le demande à l'accompagnement sur une réflexion sur la 2 le déploiement de la campagne de vaccination sur le renforcement, c'est très très limité pour un pays comme le Maroc, c'est-à-dire un revenu moyen qui a donc des des des des financements propres pour accéder à la campagne de vaccination. Il y a pas de financement du vaccin en lui-même, donc prise en charge totale dans l'état qu'on attend toujours le lancement de la campagne, vous avez annoncé, ça début décembre. Ensuite Bill décembre hier le ministre de la Santé a fait une déclaration publique au Parlement en disant que pour l'instant, il y avait aucune dose de vaccin covit au Maroc et donc du coup toutes les populations cela te dire mais qu'est-ce qui se passe pourquoi la pâte dose pourquoi la c'est l'angoisse et l'incertitude je sais pas ce que vous vous en pensez les représentants au Maroc en tout cas belle Maroc ne peux pas lancer sa campagne de vaccination parce qu'il n'a pas de dos. Je ne suis pas les autorités marocaine. Donc les autorités marocaine, je pense on fait un calendrier de vaccination en fonction de la de la télé conciliation mener avec les différentes firmes pharmaceutiques le laboratoire et les cas il y a des pourparlers aujourd'hui en 2021 chez nous les fabricants, il a livré il a livré l'Égypte parce que avec le le vaccin chinois des Émirats arabes unis ont déjà commencé aussi et les Marocains si ça va, on va commencer mais en fait, il y a pas de mal pour l'instant. Donc, je suppose qu'ils ont établi un calendrier par rapport à la livraison de Parlement en disant que tu es le premier vaccin qui arriverait au Maroc et ben ça serait le premier vaccin qui serait administrer population, ça dérape si c'est le petit ce vaccin chez moi et ben démarre avec Max un chinois si c'est celui de astra-zeneca Université Oxford parce que ton portail enfin c'est pas gênant ça. Non pas du tout, je me pose la question pour le vaccin qui le désirent adopter est administré alors population pas besoin de le mot location d'un d'un cachet de l' OMS qualification l'utilisation du pour l'utilisation d'urgence de ses vaccins. Alors il ne il ne se substitue en aucun cas au décision des autorités regulator nationale, quelle question nationale est souveraine par rapport au fait de décider quel est le vaccin qui décide la population la qualification le processus permet si vous voulez de surtout identifier les vaccins qui pourront être financé par exemple à travers le mécanisme COBAT identifié de l'accent qui pourrait être financé par d'autres partenaires. UNICEF ou la Banque mondiale c'était par rapport à au pays qui ont besoin de de financement extérieur pour pouvoir financer dans 25 c'est aussi ça et puis permet un petit peu de mettre un plat, on va dire les données scientifiques qu'on a sur les différents vaccins et de dire voilà ce que l'OM est de tel était le vaccin et aussi ce que l'OM S recommande par rapport aux campagnes qui doivent être mise en place parce qu'il y a des vaccinations que d'autres donc ce sont ses recommandations que l'OM va pouvoir mettre en examinant les décisions des autorités à prouver un vaccin au niveau du par rapport au Maroc le vaccin chinois le vaccin la phrase et les casques et les recommandations ou pas fait par le panneau MS sur le Par rapport au vaccin de par rapport à Oxford, ils sont toujours en examen. On est la nationale et un comité scientifique nationale qui examine les données de ses vaccins au niveau du Maroc. Je vous fait de me parler légalement stratégique qui va gagner les études tonton dispose par rapport à tous les vaccins candidats qui sont les mêmes qu'au Maroc en fait oui de publication scientifique de la part de la part des organisations les victimes à la matière. En c'est pas trop le commun des mortels un peu perdue se dit bon est-ce que effectivement c'est loin mais ce qui va donner son cachet puis je te parle tu vas pas la responsabilité de me loger ou pas un vaccin me dit que non parce que c'est des autorités sanitaires de chaque pays qui sont souveraine. Photo fils avec les laboratoires pharmaceutiques qui qui en fait comme il part communiquer sur l'efficacité autre mais que voilà il y a pas forcément interface l'information est peut-être difficile à accepter mais pas qu'elle est inexistante mais elle est difficile à accepter par exemple OMS maintien une base de données de tous les vaccins qui sont en étude 225 qui sont à l'étude que ce soit entre la phrase à la place de la phase 3 base de données elle est disponible. Elle est elle est accessible publiquement. On peut voir dans cette base de données et quels sont les protons qui sont en cours pour tous ses vaccins effectivement il faut il faut pouvoir il faut savoir aller chercher cette information, il faut pouvoir la lire aussi cette information de savoir que vous allez vous voyez que le protocole marocain pour le vaccin sinon parle il renseigné pourquoi le père il vient aussi le faire sauf qu'on a pas les essais cliniques de la phase 3. Alors pour le 6 novembre exemple scientifique qui décide de son utilisation, c'est-à-dire que peut-être que le grand public mais les autorités régulatoire généralement avant de prendre une décision par rapport à l'utilisation d'un produit médical sur médicamenteux, c'était par rapport à l'utilisation nationale doit avoir accès à ses données scientifiques. Nous on a pour l'instant, on est en train d'examiner les vaccins pour lesquelles nous avons très peu. Il y en a pour l'instant, c'est parce que ça ça peut être source d'inquiétude aussi de savoir que tu vas commencer la campagne de vaccination des vaccins on n'a pas forcément les résultats si on typhique phase 3 et Minerve pour l'appel la préqualification ou en tout cas l'utilisation d'urgence des vaccins approuvé par l'OM est-ce qu'ils expriment leurs intérêts en disant moi je veux passer à travers ce processus sinon évidemment la vaccination et on se sert pour pouvoir accéder au vaccin qui sont dans le mécanisme Kovacs par exemple mais si tu décides de d'aller de l'avant avec une vaccination. Avec un vaccin, c'est son comité national saison autorités régulatoire qui vont examiner ses données scientifiques a décidé que elle veut commercialisée au Maroc. Donc elle va mettre son dossier ou c'est se donner scientifique à l'appréciation des autorités donc est-ce que je peux parce qu'on peut en déduire que l'OM est un rôle sur moi facultatif est fondamentale entre guillemets ne sert pas à grand-chose sur la validation ou pas de vaccin qui pourrait avoir des effets négatifs en tout cas sur des populations donc du coup dans le sens pour un pays comme le Maroc les autorités régulateur marocaine ou pas besoin de l'autorisation de l' OMS pour pouvoir déployer un vaccin après par rapport au pays qui sont soumis qui sont qui sont dépendants du mécanisme Kovacs par exemple. Effectivement les bailleurs de fonds TV les financeurs des vaccins pour se payer la vont se Se fier suivre les recommandations de l' OMS par rapport au au au vaccin qui qui seront utilisés dans a qui se sont accessibles à travers de développer par le laboratoire fait parti des retenus par le bac, c'est en train de d'examiner à peu près une dizaine de vaccin certains à 10h au stade de développement qui sont les plus avancé que Cobas est en train d'examiner à ma connaissance. C'est Astra Zeneca Fighter et moderne a entre autres, il y en a d'autres, il y a pas de cela est concerné par les deux. Et c'est quoi dition qui a beaucoup investi depuis 2017 dans l'innovation vaccinal que dans le vide, il y a des gens qui sont en développement pour aider le maire qui est l'autre coronavirus qui est qui est qui est qui est en circulation dans la région pour la fièvre lassa pour des maladies qui sont un peu compliquées et donc c'est qui c'est assez rapidement aussi saisi de cette passion vaccinal pour covid-19 et finance plusieurs vaccins covid-19 confidence, en tout cas plusieurs vaccin covid-19 en font partie. Donc voilà, c'est c'est tout un mécanisme. En fait qui en place entre ceux qui investissent dans l'innovation ce qui investissent dans le déploiement des campagne vaccination la réflexion scientifique autour de c'est quoi les vaccins qui serait le plus efficace. Est-ce que vous vous avez une une information fait une lecture précise de ce vaccin je pensais que différents il y a 5,6 vaccins qui va être mis sur le marché dans les prochains jours et certaines leçons déjà mais alors dit que ce vaccin sinopharm développerai des effets secondaires très famille. Mais développerez aussi, ça c'est le peut-être le côté le côté positif, mais les moules au gros inconvénient, c'est un développement de système de défense immunitaire extrêmement court et plus durable dans le temps, est-ce que vous avez confirmer ces informations sur comment tu es plus loin c'est d'accord mais si on parle à sur l'hypothèse qu'effectivement il scientifique aujourd'hui, on peut passer des petites 8 mois qu'ils ont été partagé. Voilà voilà en tout cas le vaccin chinois aujourd'hui, c'est un vaccin. virus tué mais en même temps qui développerait une faible immunité très faible par exemple sur vouloir vacciner 23 million de personnes en trois quatre mois partir sur la base d'un vaccin et qui développe une féminité, est-ce que ça c'est problématique du savon pour les mettre dans un premier temps mais il est en train d'examiner plusieurs vaccin. Donc pas seulement ce vaccin et d'ailleurs par rapport à la sémantique. On utilise y a il y a pas que celui-là, il y a beaucoup de chinois qui débloque des vaccins donc moi je résister à la tentation de dire le vaccin chinois. Qui travaille sur plusieurs vaccin différent de soit dans des firmes soit au niveau universitaire et cetera donc je résiste personnellement à la tentation dire le vaccin chinois, c'est le vaccin d'une d'une d'une il y en a d'autres qui développe également le vaccin. Donc voilà, je n'ai personne ne mens pas sur ce matin en particulier et je sais que tous les pays je pense que Maroc est pas tous les pays examine toutes les possibilités que le d'innovation va pouvoir mettre à leur disposition, je ne pense pas qu'on plein de pays et carte de d'alterner ou de la pluie a priori dans le pouvoir me diriger vers développé par le laboratoire parce que c'est un virus, tu es dans le risque de désirable grave est relativement. Et c'est peut-être pour ça qu'on est parti là-dessus dans un premier temps mais on s'aperçoit aussi que le développement de d'anticorps reste limité aussi ventre et dans l'autre côté, il y a des tu puisses des technologies innovantes qu'on commence à dire certains scientifiques. En tout cas que ça pourrait modifier l'ADN vient la RN. Donc voilà, c'est pas trop en fait. Je sais pas trop ce que vous en pensez mais c'est qui je veux dis-moi j'ai tendance à faire confiance au comité d'experts que l'on réunis pour examiner ses vaccins par exemple sur le fait que les technologies innovantes laboratoire qui ont développé comble moderne Orléans et dans un degré moindre est-ce qu on a plus de garantie entre guillemets en matière d'efficacité et de Les anticorps par rapport à un vaccin comme celui qu'on le vaccin développé par Tino femme qui vit au contraire de vrai en tout cas pour le développement unitaire limité même laps de ton et donc le recul qu'on a par rapport à la durabilité par exemple de luminosité et le même à peu près à peu de chose près pour tous les vaccins qui sont qui sont rentrés en phase 3 à peu près en même temps, on aura une véritable vision de la durabilité de l'unité que en continuant de d'analyser les données qu'on recueillera après la vaccination et ça c'est quelque chose qui est fortement recommandé donc pour ça pour d'autres choses. On va peut-être en parler tout à l'heure dire que le vaccin c'est pas la fin c'est pas le point final avant que nous vivons le début absolument. Sur le limitée à Haccourt a moyen à long terme que ses vaccins sont conférés sur le innocuité sur la périodicité peut-être de vaccination qu' est-ce que je perds encore et avant de se dire qu'on a un scénario qui est définie et je me dis effectivement si on part sur un vaccin qui va développer des anticorps sur une durée de 2 - 3 mois ou 4 mois pendant la mission comme le Maroc de vacciner 80 % de la population qui a plus de 18 ans, c'est être à 23 million de personnes avec avec une première deux espaces et d'une deuxième dose de 21 jours, ça va être compliqué, il a pas de récréation. Oui, mais c'est toujours de dose de vaccin, c'est toujours des vaccins. Alors il y a pris à Dédé pour aider contre par rapport à à tous les vaccins, il y en a qui demande une chaîne de froid qui est quand même beaucoup plus compliqué à mettre en place quand on doit être à - 70 degrés qui qui donc il y a la technologie qui va avec qui a été développée et notamment les camions frigorifiques de les transporter et cetera mais c'est incroyable, c'est pandémie et pour l'humanité à une succession de défi. La vaccination est le prochain défi qui nous attend mais le premier premier défi c'est le défi est-ce qu'il est en logistique avant tout ce que je me dis moi pour le Maroc contre si sur le vaccin développé par une femme avec un chinois qui nécessite une frigo rassure offert espace de fraîcheur entre 2 et 8 degrés salir votre frigo le mien donc ça c'est gérable que je t'ai envoyé. Et puis rapatrier et Astra Zeneca, je crois que c'est moins 20 degrés ça je pense que c'est à peu près gérable. Par contre les militaires si les limites et si on a pas une minute et en fait extrêmement important dans la vie, c'est plus embêtant recommencer et on a vraiment investi d'été sont considérables dans le développement de ses vaccins parce que c'est une nécessité absolue pour pour pour tous les pays. Je pense que l'innovation s'arrêter là, elle va pas s'arrêter on a on a on a mis les 1re 2de main sur le marché et on va maintenant attendre de récolter les résultats et les filles amour. Continue à travailler sur l'amélioration. J'ai vu cast raser les cas ils sont en train d'ajuster des tout de suite à une volonté à volonté en fait de ce rendu compte. début en fait il est resté à l'affût de toutes les informations qui nous permettent d'avancer de la part de laboratoire de une efficacité qui reste sur la 6 faces de certains vaccin de 80 ou 90 % aujourd'hui, on va signer à grande échelle moins, il y aura de d'efficacité ce qui est nécessaire pour De communiquer de façon de façon claire parce que le citoyen c'est l'interlocuteur dans cette campagne maximale personne qui va se faire vacciner son mec, elle est l'enjeu pour lui en tant qu'individu quel est l'enjeu de santé publique, il participe et donc c'est c'est une question de partage d'information de transparence informations de dialogue avec avec la population. Je vous ai tout à l'heure. Je te le dire ici, c'est que par exemple à faire un document qui analyse des critères mais on avance un drap de terre pour la vaccination. Donc les critères de choix des des populations assis à dessiner en premier et tous les critères auxquels. Regarder pour inclure c'est population document est en ligne consultable par tout le monde est comment ta part tout le monde, c'est commentaire. Alors évidemment, il faut savoir l'accès des il faut il faut savoir le lire et pouvoir commenter mais par exemple des chercheurs du monde entier peuvent regarder ce secrétaire et puis dire voilà moi je pense que peut-être vous feriez mieux considère est important manque d'information activation être une lente, on apprend hier qu'il y a pas les dose de vaccin. On apprend aussi que les vaccins développé par 6 novembre de m'avoir une minute et très relative voir extrêmement faible Astra Zeneca aujourd'hui en train de faire un complément d'étude aussi sur la phase 3 clinique avant de mettre un mètre 2 sur le marché sur son vaccin. Donc c'est le c'est le flou alors je sais pas si d'artistique. Le flou flou en développement on est dans un dans un dans en train de regarder à la loupe quelque chose parce qu'il veut savoir si que tout ce processus pour d'autres vaccin pour d'autres médicaments, on ne le voit même pas le vois. En fait, on commence à le regarder quand on arrive en fin de processus mais on est tellement en attente du résultat de ce processus qu'on est en train d'examiner halal ou à la loupe chaque étape et on est on est presque pendu au lèvre de cet oracle qui va nous dire celui-là, il va marcher. Il faut le prendre le temps parce que il y a une urgence collective à vouloir se sortir de cette de cette pandémie par la voix vaccinal. Mais malheureusement, ça ne sera pas la seule, il va falloir continuer à travailler ensemble sur tous les autres facteurs et donc on est en train de regarder un processus qui d'habitude se fait entre scientifique. Entre comité d'experts et cetera à la loupe des médias à la loupe de l'information qui circule moi personnellement je préfère prendre un peu de me laisser faire les les les spécialistes des des vaccins les spécialiste des maladies transmissibles et des maladies virales parce qu'ils ont l'habitude, c'est les experts ont l'habitude d'examiner. C'est vous avez complètement raison sauf que c'est scientifique parfois voir souvent d'air depuis le début de la pandémie, ils sont pas forcément d'accord donc sur les sur le vaccin par exemple utilisé la RN mais messenger certains considèrent qu'effectivement, il peut y avoir modification génétique au sein de l'organisme de l'individu et d'autres considère que non donc il est le commun des mortels comme moi qui se dit bah voilà. Aucune lampe ne fonctionne pas. Essayer essayer essayer essayer jusqu'à ce qu'il arrive une lampe qui fonctionne mais ils peuvent 99 raisons pour lesquelles il veut pas fonctionner tout ce qu'il a essayé, en fait, on se construit aussi sur l'analyse de ce qui ne marche pas ce qui marche moins bien si ça marche pas sur lui mens et vous savez il y a beaucoup de médicaments qui sont qui sont nés en fait des chèques parce qu'on les a essayé sur une maladie pour une maladie et on s'est rendu compte que ça fonctionnait pas pour cette maladie qui avait des effets secondaires ou des effets qu'on avait pas anticiper qui en fait allez pouvoir être appliqué à d'autres maladies. Donc je pense effectivement c'est c'est c'est le temps est raccourci les chaussons amplifié mais on a des spécialistes qui savent examiner se donner beaucoup mieux que moi et qu'ils ont qu'ils sont en en prenant les factures que vous citez en prenant aussi en considération les échecs et leur maison la dose d'astreinte c'est un bel exemple voilà mais en fait peut-être que ça fonctionne mieux comme ça et donc au fur à mesure qu'ils vont améliorer la dire quoi ça veut dire qu'on va continuer à être en phase d'expérimentation ne serait-ce qu'avec les candidats vaccin qui va sur le marché c'est ça en fait il faut qu'on allait arrêter le virus Te confirme, il était pour me faire gagner du temps pour nous faire réfléchir à comment réorganiser mieux les services de santé à comment réorganiser mieux les ressources dont dispose des questions financières roumaine et il nous a permis de mettre des usines de masque en route des fois ça c'était voilà, on a on a on a il fallait pas faire l'erreur de penser qu'on a arrêté le virus avec le confinement, elle va nous permettre par exemple de donner un ballon d'oxygène au personnel de santé qui sont en première ligne par exemple de désenclaver peut-être certaines populations un petit peu une érable qui sont un petit peu enfermé chez elle et cetera mais elle elle va pas arrêter l'épidémie dans 3 mois. Donc, ça veut dire qu'on se retourne aujourd'hui parce que c'est le cas de certains pays européens en fait c'est pas c'est pas pour le virus mais c'est simplement pour essayer de protéger au maximum et de réduire l'intensité de circulation et la campagne de vaccination qui viennent voilà donc la campagne vaccination là, ça va être à peu près la même c'est un peu ça. C'est un peu la même idée qui est te dire on peut pas on peut pas baisser les bras, elle est pour faire une arme. En plus, on a un autre Arsenal un outil. En plus ce qu'on a dans notre tu le quittes dans notre boîte à outils pour faire face à cette pandémie. Mets la distanciation l'intelligence collective qui est de dire peut-être que c'est pas le moment de faire une fête à 150 personnes peut-être que pour ses funérailles, on va mettre un système en place pour Dire au revoir à ses proches d'une autre façon que de rassembler tout le monde dans une même pièce. Voilà ces choses-là, elles vont continuer à être de mise. Il faut continuer à faire attention, il faut continuer en fait. Tu as accompagné la sortie de crise avec des mesures nécessaires parce que la vaccination ce n'est pas la fin de ses problèmes, c'est très important à comprendre. Oui parce qu'il y a tout un bon si tu veux dire voilà, il faudrait aller vite et bien et donc du coup faire en sorte rendre obligatoire le vaccin pour qu'il a des gens collectif, ce n'est pas forcément le rendez-vous des populations parce que voilà, il y a beaucoup de beaucoup d'interrogations et beaucoup d'inquiétude et d'angoisse mais en même temps vous dit effectivement, ce sera toujours rentrer dans une d'expérimentation et expérimentale des vaccins. C'est pas c'est pas c'est pas rassurant tout ça dans tous les pays ils sont utilisés. Aujourd'hui et qu'ils vont commencer à utiliser, ils sont dans une procédure qui est procédure d'urgence, c'est pas nouveau d'avoir des procédures d'approbation d'urgence pour un vaccin. Au moins médicaments sont des procédures qu'on recommande de mettre en place de santé publique pour pouvoir aller un petit peu plus pour mettre les les les les les vaccins par exemple à disposition et on recommande bien nous alors mais ce que c'est que cette procédure d'urgence, elles doivent être suivi. De la mise en œuvre des procédure ordinaire, tu mets sur le marché d'accord. Donc on fait une approbation d'urgence note recommandation, c'était directement à toi. Continue à analyser la situation de manière à passer à une autorisation normal de mission. On l'a fait pour d'autres. On a eu des procédure d'urgence. C'est pas une pandémie. C'était localiser le plus vite possible pour énormément de personnel de santé qui sont morts morte, on va dire avec donc c'est c'est c'est une incroyable de pouvoir. Donc, on est dans une situation amplifié la même situation mais en plus il faut rester vigilant que le vaccin c'est très bien. C'est quelque chose avec qui pouvoir nous aider à sortir plus vite de cette crise, mais elle ne va pas être la porte de sortie de la clé, c'est une combinaison de mesures qui vont continuer à nous faire parce que ma commande en ta compagnie en train de la MSA, c'est le seul qui nous écoute et qu'ils écoutent de se faire vacciner aujourd'hui. Oui pour une fois ce sont les pays qui décide si ils veulent mettre une obligation vaccinale en place l'obligation vaccinale parce que chacun a le droit de juger aussi de s'engager dans les mesures préventives pas envie en fait mais nous nous pensons qu'en fait il y a il y a des choses que l'on peut faire et qui ont Pour d'autres vaccin pour amener la population à adhérer à une campagne de vaccination les relais dans la population qui qui sont de confiance et qui peuvent transmettre l'information de façon de façon simplifier de façon Digest pour la population que vous en faites partie de se racheter des médias pour partir donc l'idée et de et de pouvoir en fait essayer de d'adhérer à 6 nations plutôt que d'être obligé de se vacciner sauf que le corps médical et les médecins du public mais surtout dans le privé par exemple great un déficit d'informations sur ces différents vaccins. Ne serait-ce que sur le vaccin développé par sinon ferme vaccins chez moi ou à te dire que le même sont pas forcément convaincu donc ça c'est embêtant parce que les principaux. Même les médias considère que c'est avant tout le corps médical et les professionnels de santé et qui sont voilà qui sont pas ils n'ont pas d'information et puis deux, il y a pas forcément eu de formation, ça c'est aussi quelque chose en béton sur le cas peut-être Louane. Elle aurait travailler. Je sais pas comment s'est passé alors au Maroc formation covit au Maroc pour les pour le corps médical ministère de la Santé ne l'a pas fait ou tu l'as pas fait ce qui compte le faire, je sais pas mais il a pas faire ce jour médecin généraliste par exemple exposé peut-être pas avoir ciné si on décide d'avoir des centres de vaccination dédié covit ça c'est une possibilité de le faire de cette façon mais en tout cas ils vont à Poser une question demande de leur passion est-ce que je veux fais ce que je fais pour moi ce que je fais pour mon père parce que je le fais pour mes enfants, est-ce que est-ce que j'ai une sœur qui a des diabétiques qu'est-ce que est-ce que doit le faire ou pas donc ils vont être amené à Londres en tout cas aujourd'hui une personne qui est infecté par le virus. V-19, est-ce qu'elle doit se faire