Matin TV

L’Info en Face avec Mohamed Benmoussa


Start : 0
Economiste, acteur associatif, Vice-Président de l’association DAMIR, Mohamed Benmoussa est l’invité de L’Info en Face éco de ce jeudi. Au menu, campagne de vaccination et son impact sur la relance économique, la Loi de Finances 2021 et la stratégie de ré-industrialisation comme axe de la relance.

Transcription automatique :

Il me recevoir merci d'accepter d'avoir accepté mon invitation. Vous l'acceptez toujours d'ailleurs, c'est un plaisir et c'est un plaisir de retrouver vos téléspectateurs internautes auditeurs, je ne sais pas comment les affaires que j'ai l'information et comme tous les jeudis avec vous. On va revenir sur le site qui fait l'actualité avec la campagne vaccination mais que vous êtes économiste sous l'angle est-ce que la campagne vaccination va conditionner on est trois avec la reprise activité économique et la relance en à vendre à ça pour commencer et ensuite sur le projet qui était complètement valider donc est-ce qu'il y a un ressort quelle est la prochaine analytique aussi là-dessus, est-ce que ça va permettre à l'autre économie nationale de retrouver un second souffle vous me direz ce que vous en pensez qu'on partira sur la finir avec la réindustrialisation. Lance a priori de notre du retour de la croissance économique pour les pour à partir de 2021 et pour les prochaines années sur la base de l'importation substitution, est-ce que c'est est-ce que c'est la bonne stratégie au bon moment et surtout qui va permettre d'augmenter notre productivité et compétitivité donc ils vont partager avec nous autres votre regard analytique avec plaisir un ordre du jour très chargée chargée, mais oh combien important et stratégique pour notre pays complètement campagne vaccination, c'était aussi stratégique. C'est plus que stratégique c'est c'est existentielle pour notre pays la campagne de vaccination. Viens dans la continuité de toutes les décision a été prise par un autre pays de la survenance de la pandémie du covid-19 au niveau sécuritaire et sanitaire et donc elle vient je lui dire conclure un dispositif qui a commencé par des problèmes par des décisions Lio confinement par des décisions liés aux mesures de protection sanitaire de distanciation sociale de port du Mas des décisions qui ont été prises également en terme de renforcement de nos capacités hospitalière de nos capacités de dépistage de constitution de nos stocks de hydro hydroxychloroquine et autres produits tout est faisable. Voilà donc aujourd'hui la campagne de vaccination est une étape majeur dans ce dispositif et nous nous on a des gens dans cette dans cette campagne de vaccination à l'instar de l'ensemble des pays de la planète vous ai complètement parce que tout le monde. Démarrer à partir de mi-décembre et troisième semaine de décembre 4e semaine de décembre et début janvier partout partout dans le monde à ma connaissance 3 payant déjà commencé la Russie et la plupart des pays de la planète vont commencer à vacciner fin décembre-début janvier, est-ce que vous considérez que c'est un peu de vaccination avant de rentrer dans le détail économique et financier va permettre de partir de cette crise, il faut l'espérer d'abord, elle va permettre de sauver des vies des centaines de milliers voir des millions de vie humaine Toto des pays de la planète est dans notre pays comme vous le savez, nous sommes à peu près à 302 - 390004 confirmer et un peu moins de 6500 ans perte de vie humaine humaine et tu es lourde de conséquences pour notre pays et je fonds de l'espoir comme tous les Marocains que cette campagne de vaccination va mettre un terme à cette. à se demander mais va sauver des vies de nos compatriotes il y a tout un débat la temps aussi sur l'obligation de se faire vacciner de le rendre le vaccin obligatoire pour pour aller vite et pour qui est une adhésion obligatoire peut être rendu obligatoire ou en tout cas par obligation a priori je le souhaite pas le gouvernement a annoncé et clairement que le vaccin n'était pas obligatoire mais fortement souhaitable c'est d'ailleurs une norme internationale OMS l'Organisation mondiale de la santé à demander aux états de ne pas rendre obligatoire ce vaccin et je pense que la quasi-totalité des pays la totalité des pays démocratique vous aurez peut-être quelques exceptions en Corée du Nord ou ou ailleurs mais la totalité des pays démocratique ont décidé que le vaccin serait Facultatif mais avec des campagnes de sensibilisation d'explication très puissante pour convaincre les citoyens à se vacciner parce que vous le savez une des clés qui nous permet de sortir de cette pandémie, c'est ce qu'on appelle immunité collection, on espère à ce que 70 à 80 % de la population mais quand on nous dit danseuse en tant que pour prendre l'avion demain ou en tout cas pour doper tout ce qui est business et tourisme d'affaires entre autres des compagnies aériennes souhaiterais rendre obligatoire le vaccin vous entendre économistes et si on prend aussi humain et business, est-ce que je considère que c'est une mesure de prévention et de protection de la santé des autres et donc il faut être vacciné pour pouvoir prendre des transports en commun sur des distances importantes dans un cadre confiné comme dans un avion et bien ça ne me choque pas qu'on demande que les personnes âgées soi-même. D'un carnet de est-ce que j'arrive à comprendre que certaines personnes sois choqué voir interpellé là-dessus, on avait cassé la semaine dernière dis-moi ce que c'est une atteinte à la liberté de circulation déposer la vaccination lorsqu'on veut prendre un billet d'avion aujourd'hui. Nous sommes sous le cou d'un d'un choc sans précédent un choc multiforme comme vous le savez mais c'était un choc la pandémie du covit, c'était un choc sanitaire mais pas seulement à choc économique et social un choc qui a remis en cause le fonctionnement des sociétés relation même entre les individus et s'il faut passer par une vaccination pour protéger des millions de vie humaine, je pense que c'est pas une atteinte à la liberté des personnes et en ce que c'est le jour de prévention, vous n'êtes pas obligé de vous vacciner. Si vous voulez prendre un certain nombre avoir un certain nombre de comportement notamment vous déplacer dans des endroits confit. vous risquez de faire prendre j'allais dire des risques pour les autres et bien vous devez vous vacciner. Moi ça me chauffe et les stores à Sion d'un éventuel QR code à la chinoise pour chaque individu, espèce de traçage, ça c'est autre chose. C'est la deuxième étape voilà, ça c'est un autre sujet la vaccination obligatoire pouvoir être dans une proximité avec d'autres personnes, c'est une chose que je comprends parfaitement en revanche un traçage et digitalisé de la vie privée de personnes avec une centralisation de se base de données évidemment, je suis totalement hostile et je considère qu'il y a un certain nombre de garde fous qu'il faut absolument respecter et que nous n'avons pas aujourd'hui dans notre pays. Nous n'avons pas ni le dispositif législatif pour cela mais les instruments bientôt de transparence et de contrôle du bon usage de cette information sur ces questions de traçage digitalisé. Je serai extrêmement prudent et extrêmement réserve effectué sur la campagne vaccination. Donc il devrait démarrer chez nous. En tout cas fin décembre, je l'espère et qui devrait durer donc à peu près 12 minimum 7 / 3 - 3 mois et demi mi-avril qui est annoncé peut-être un peu plus dur est partout dans le monde. De toute façon, on le disait un annonce sur tous les pays européens. Je pars de l'Europe essentiellement parce que c'est plus de 65 % de nos échanges commerciaux avec le avec l'Union européenne et principalement concentré sur 3 pays de la France l'Italie et l'Espagne et puis ils ont été les plus touchés par le coronavirus tout ça pour dire que est-ce que si ça prend du temps en tout cas, le temps est parti, c'est 4 mois du côté européen. On dit voilà pas de retour à la normale pas une vie normale mais une reprise de l'activité normal avant juin 2021, est-ce que selon vous c'est une c'est une donné qu'il faut prendre en compte savoir que la données sanitaire avec la vaccination nécessairement un impact sur l'activité économique au ne serait-ce que pour le prochain semestre 2015 je veux pour preuve la période de confinement lorsque le pays a été confiné vous allez bien vu que seulement les activités essentielle, on peut continuer mais très grosse partie de l'activité économique s'est arrêté, les vacances ont été foudroyante pour la nation le PIB le PIB du 2e trimestre de 2020 de notre pays acheter de 15 % moins 15 pourcents du du confinement de la même manière, tant que nous n'avons pas passer le cap de cette pandémie étant que nous avons un certain nombre de secteurs économiques qui sont en travée voir même en noir et quasi totale par exemple secteur touristique au secteur de l'événementiel les activités de traiteur et bien vous aurez une répercussion immédiate et direct sur la sens économique et sur la production de richesse et sur et sur et sur le PIB et donc plus vite on n'en sortira plus vite on pourra refaire démarrer la machine économique et plus vite on trouvera des rythmes de croissance ça veut dire quoi on devrait avoir un premier semestre 2021 difficile Le bus qui va qui va toucher tous les pays du monde et compris les pays européens avec une commerçant principale à votre attention sur le fait que certains pays ont décidé de procéder à un deuxième compte la France par exemple ce que le Maroc n'a pas fait et nous avons pris la décision en responsabilité de maintenir l'activité économique tout en mettant en place un certain nombre d'heures, il y a certainement pas de restriction dans certaines villes qui était fortement exposé à la pandémie des problématiques de couvre-feu à partir d'une certaine heure. Vous avez aussi au niveau national des activités qui est totalement interdit les rassemblement de personnes les fêtes les théâtres, les salles de spectacles et cetera et donc se mesure la d'allègement deux de ses règles de redactie vite et pour certains pour certains pour certains secteurs et le fait qu'on est permis aux Halles aussi de production de redémarrer. Et bien ces mesures la en permis de relancer légèrement la croissance économique, ça aurait pu être pire si nous avions décidé de procéder à un deuxième un deuxième confinement et donc il est clair que la durée la durée de persistance de cette épidémie aura un impact direct sur sur les activités économiques et plus vite. On aura vacciné plus revu. On aura immunisé la les j'allais dire la majorité de nos compatriotes plus vite. On pourra redémarrer l'ensemble des secteurs et des figures de style en tout cas la campagne vaccination risque de poser positivement ou négativement sur la reprise d'activité économique chez nous pas négativement s'il y a des vaccins si ça tombe il y a des effets indésirables si des pays les choses se compliquent au niveau de la vaccination, ça vous a parlé beaucoup d'incertitudes sur le coronavirus sur l'activité économique des risques de dérivation à une campagne de vaccination n'aime pas sur le territoire. Croissance économique des différents pays éventuel d'abord le risque d'un humain et je n'ose croire un instant que le gouvernement est pris une décision de vaccination sans avoir mesurer tous ces risques et si on croit les informations dont dispose le vaccin avec le Maroc aura deux vaccins le vaccin chinois sinopharm et le vaccin, je crois Suède au Britannique Astra Zeneca. Alors, je pense qu'il y a déjà plus d'un million de Chinois à qui on a inoculé vaccins et je pense que le gouvernement a annoncé que au jour d'aujourd'hui, il n'a pas encore de visibilité. Le précise sur la date d'arrivée des vaccins parce que on attend les autorisation officielle est formelle des autorités sanitaires des deux pays producteur de ses vaccins pour les institutions internationales comme l'OCDE, c'est parce que j'avais le dernier rapport et optimiste pour la reprise d'activité économique à l'échelle planétaire considère que c'est tendu et conditionnée par la réussite de campagne de vaccination à travers le monde. Donc on voit bien que les campagne de vaccination qui va être lancée dans les dans les prochains jours les prix des prochaines semaines chez nous ou ailleurs dans le monde vont conditionner. Oui, la reprise d'activité économique au niveau au niveau planétaire différents continents les clés de succès sur deux grandes dimensions la première dimension la plus importante, c'est la performance médical et je pense que les autorisations au qui ont été donné ou qui vont lettre, je crois qu'aujourd'hui même autorités sanitaires américaine et va donner l'autorisation de du vaccin. Modern Art je pense donc ça dépendra d'abord de l'efficacité sanitaire et médical des vaccins et je pense au terme de ce qu'on appelle la phase 3 de performance des vaccins, c'est que sur le plan sanitaire sur le plan médical. Il n'y a il n'y aurait pas de risques majeurs. Ensuite la 2e dimension, c'est les capacités logistique. Vous avez que ses vaccins sont complexes nécessite un certain nombre de contraintes notamment de réfrigération, est-ce que tous les pays au rang C logistique ses moyens logis non, c'est la grande question mais donc c'est notre gouvernement doit être très très vite arrêter d'avoir un impact sur la sur la cadence et le rythme en fait de reprise d'activité de chaque pays. Je vous dis ça parce que logistique des voilà, c'est que ceux qui parce que l'on se référant ça limite pour les activités économiques conditionné par la réussite un plein de vaccination et en même temps craint une reprise d'activité qui soit inégalitaire. Oui en moi, je me dis est-ce que nous le Maroc oh dessus un véritable enjeu d'être au bon moment 2 2 2 2 2 2 par rapport aux capacités logistique rapport au Cap cité de transporter de conserver dans des dans des environnements réfrigéré sécurisant et respectant la chaîne de froid la capacité à distribuer au plus près des territoires le vaccin avoir les personnels médicaux nécessaires pour vacciner mais aussi une inégalité par rapport à la capacité à négocier avec les pays producteurs. Vous savez que c'est grâce à la diplomatie de notre pays grâce à l'intervention de Sa Majesté que nous avons pu être inscrit parmi les premiers pays qui recevant les vaccins de de laboratoire pharmaceutique donc d'un point de vue diplomatique, je pense que nous avons marqué 1 essais, est-ce que nous aurons toutes les deux nécessaire en temps voulu malheureusement, je n'ai pas la formation, je crois même que le gouvernement lui-même n'a pas. c'est une donnée sanitaire la campagne vaccination qui a un impact et qui a un impact économique certain évidemment, est-ce que du coup ça me permet de nous deux et Max sur le projet latinas vers 20h, il le plan de relance économique savoir si notre réponse la réponse marocain et à la hauteur des anges de l'ange Meuse sanitaire vaccination, mais surtout de relancer notre économie selon vous malheureusement, je n'ai pas vu dans les débats au Parlement sur la finance la données sanitaire campagne de vaccination au cœur des débats également. alors de choses est-ce que les plans de relance que nous avons mis en place Santa la hauteur des enjeux de vaccination, je vous rappelle que il y a 48 heures, je croyais un peu communiqué du cabinet qui en ont perdu des ions de Sa Majesté de d'instituer la gratuité des vaccins pour les 36 million de nos compatriotes donc je pense que l'État mais les moyens pour faire en sorte que l'accès au vaccin à la santé et donc à la vie soit un droit garantie par l'État et ça il faut le noter le saluer maintenant, est-ce que les mots sont mises en place sont à la hauteur des enjeux de la relance économique et social de notre pays la discussion en terme macroéconomie en terme d'effort budgétaire. Je vous rappelle que le Maroc a mis en place sur décision de du souverain un plan de relance de 120 milliards 2 dirhams, c'est 11 pourcents du PIB, c'est parmi les efforts budgétaire les plus importants qui ont été. Par l'ensemble des pays de la planète relativement bien évidemment à la richesse nationale, les États-Unis ont mis un peu près de 1200 milliards de dollars de plan de relance et 10 % de leur PIB 1h ben c'est un peu près 2370 milliards d'euros. C'est aussi à peu près 10 % du pays est le seul pays qui bat ce record seul Japon, ils ont mis 1000 milliards de dollars représentant 20 % de l'heure. Donc nous sommes vraiment dans une fourchette 11 pourcents de notre PIB en terme de budget pour financer la rappel pour pas doté de 120 milliards 2 dirhams notre c'est une autre question mais en tout cas la volonté politique et la décision 120 milliards de dire parce que c'est suffisant. Ah je pense je pense que mettre 11 % de notre PIB pour le plan de relance si c'est pas suffisant. En tout cas, ça sera très signifie. Savais pas de problème. On va mettre en place comment va te mettre en œuvre comment on va utiliser cet argent, je vois pas avec les 120 milliards 2 dirhams, c'est 75 milliards 2 dirhams de garantie bancaire et 45 milliards 2 dirhams, ce sont des déblocage de fonds pour financer des investissements et notamment le plan d'action du fond d'investissement stratégique qui est le format M6 pour l'investissement toute la complexité toute la difficulté Toulon, c'est la manière avec laquelle nous allons utiliser ces 120 milliards de dirham et c'est j'ai évidemment un certain nombre de d'interrogation voir de réserve. En tout cas, il y a aussi une autre manière de dire à mes 60 heures de crédit garantie par l'État parce que c'est essentiellement pour faire glisser le capital privé vers la vessie en positif. Donc l'encouragement dans ce sens parce qu'il y a plus tard toute une batterie de mesure mets sur la question du financement. aujourd'hui on va bien qu'il va falloir trouver beaucoup de sous beaucoup d'argent pour assurer le financement de notre économie nationale ne serait-ce que pour finir l'année 2020 et surtout pour envisager le financement de l'année 2021 d'où d'où le fait me semble qu'il me l'avait croisé savez-vous pour avoir un point de vue je fais que les tu as décidé d'emprunter et de revenir sur les marchés internationaux et d'en porter deux trois milliards de dollars c'est facile ça fait 7 ans que les emprunter 1 dollar et on a emprunté 1 dollar donc c'est dire voilà c'est à peu près 27 milliards 2 dirhams Aujourd'hui, est-ce que le financement par la tête sera le financement sur lequel va s'appuyer parce qu'on a pas le choix sachant que tout ça il faudra le rembourser alors laissez-moi dire quelques mots et vous répondre de façon précise parce que le sujet est grave le sujet de l'endettement est-ce qu'on aura la capacité de boucler le budget 2020 pourrais compter stablement oui, je vous rappelle mais comment est-ce que quand on les 27 milliards 2 dirhams, nous avons 7 ans et demi pour cent de PIB en terme de déficit budgétaire et dans le cas de finances rectificative pour l'année 2020. Le Parlement autoriser. Le gouvernement a levé plus de 31, c'était ce qui était prévu sur dans la loi de finance de me lever le Parlement à lever ce ce plafond et à autoriser le gouvernement aller au-delà des 31 milliards 2 dirhams de des textos. Alors ce qui est inquiétant c'est inquiétant, c'est que la politique économique du gouvernement a une vision court-termiste, elle est dans un cadre macroéconomique et contrat et elle reste dans ce cas de macroéconomie contre elle ne cherche pas à l'élargir. Non non non non non, c'est une caractéristique de la politique économique de ce gouvernement comme du précédent et quand on est la crise du covit n'a fait qu'exacerber cette incapacité à sortir du cadre macroéconomique lorsque vous restez dans un cadre contraint vous n'avez comme seule voix de financement que la dette publique, vous êtes condamné à rester dans un cadre macroéconomie qui vous amène à deux et demi 3 pourcents de croissance alors que notre pays a besoin de 7,8 pourcents de croissance. Si vous voulez y parvenir. Je vais sortir de ce corps, c'est mercredi. Et sortir de ce corps, c'est ça veut dire quoi, ça veut dire d'une part faire jouer l'effet de levier financier et de la dette mets de la bonne bête et de la date qui est bien utiliser à bon escient, mais ça veut dire également utiliser les autres sources de développement des ressources financières de l'État et je pense à la performance du portefeuille public à la gestion la rationalisation de la dépense publique et surtout à la mobilisation de plein potentiel fiscal de notre pays fait sur ce sujet la politique économique du gouvernement comme du précédent et bien et qui me gêne dans les contenus qu'on va contextualiser parce que ce que vous dites là, on le disait bien avant le colis n'est pas grave mais sauf que moi c'est urgent ce qui vient d'être urgence urgence par le souverain. Minuteur 2 dirhams en Espagne, j'allais dire de quelques jours ou quelques semaines et c'est 34 milliards 2 dirhams en été utilisé d'une pas pour se tenir les couches sociales, est-ce que défavorisés de la série lancer les besoins du ministère de la Santé dans l'urgence a été sauf que les conséquences aujourd'hui à niveau macroéconomique commerciaux déficit budgétaire et bien sûr avec la aujourd'hui de lever 27 milliards 3 milliards de dollars des Marocains ont le droit de savoir effectivement le pourquoi du comment et comment ça va oui ça va tout à fait est-ce que c'est pour éponger une partie du déficit budgétaire ce qu'on va rentrer dans le dans le dur est-ce que c'est qu'il fallait faire vite parce qu'il y a une partie à combler avant la fin de la question. Il était pourquoi ça alors. Attends déjà le chiffre n'est pas bon c'est pas 3 milliards de dollars mal au Maroc à lever comme dette depuis la survenance de la pandémie. Ah non non, c'est là, c'est le dernier et c'est ça c'est grave sérieux, le Maroc a levé plus de 8 milliards de dollars de tête depuis mars 2020, c'est sans précédent dans l'histoire de notre pays parce que effectivement nous avons déjà fait une sortie sur le marché financier international. Nous avons levé un milliard d'euros. Oui hier ou avant-hier 3 milliards de dollars, ça fait quatre mais nous avons fait aussi appel au bailleur de fonds d'abord. Nous avons fait un tirage sur la la liste de précaution et de liquidité du Fonds monétaire international de 3 milliards de dollars et nous avons fait appel à la Banque mondiale à deux reprises 275 million et 400 million de dollars, nous avons fait. J'ai pas fini à la Banque africaine de développement et nous avons utilisé 264 et 118 million d'euros auprès de la Banque africaine de développement nous avons également mobiliser 200 million de dollars entre du Japon et enfin nous avons eu un accord de l'Allemagne pour un appui financier de 1 milliards 400 million d'euros dans 200 million d'euros de près et de deux donc pardon. Donc si vous consolider l'ensemble de se lever de dette soit sur le marché financier international, sois auprès des bailleurs de fonds multilatéraux ou du Maroc vous dépasser les 8 milliards 8 milliards et demi de dollars en l'espace de 9 mois, c'est considérable. Et donc c'est pour ça que je dis que la politique d'endettement public ne peut pas être même dans un contexte covit ne peut pas être l'alpha et l'oméga de la politique économique et je considère que effectivement il faut qu'il y ait une visibilité et ça c'est le rôle du Parlement et en particulier de la commission des finances. Visibilité sur l'utilisation de cette dette est-ce que l'utilisation de se font que oui tu es levé savoir que toutes les économies dans le monde malheureusement d'ailleurs recours à la Macif pour faire face aux effets covit les pays européens contente aussi, tu es avec qui nous commercial le plus savoir la France et l'Espagne et l'Italie sur des plafonds ou la dette ou l'endettement public complètement littéralement exploser donc est-ce que l'on avait le choix et d'autres et d'autres que de que de forcer le nom je pose la question par rapport à la stratégie pour cent de notre PIB en terme de taux d'endettement public, je pense d'après mes estimations qu'à la fin de l'année 2020, nous serions autour de 92 voir 93 ans 10 ans du PIB en public. Deuxièmement, fallait-il recourir à la dette la réponse est oui. Et la question qui se pose aujourd'hui quel est le titre de l'utilisation de cette dette s'il s'agit d'utiliser cette dette pour honorer des échéances de trésorerie du Trésor Public s'il s'agit d'utiliser cette dette pour financer des dépenses de fonctionnement s'il s'agit de cette dette pour éviter la réforme du secteur public éviter la meilleure gouvernance de la dépense publique éviter de mort de réformer notre système fiscal, je dis non, c'est une erreur stratégique majeure qu'est-ce qui est utilisé d'une part pour protéger nos compatriotes les plus d'autre part pour soutenir noter PM et enfin pour financer les réformes structurelles dans notre pays actuellement besoin, j'applaudis je dis oui, il faut le faire et si vous voyez bien que mon propos et ma réponse est-ce que je voulais que certainement que que c'est 27 me relire le dernier en francs en euros 1 dollar. Pardon trois milliards de dollars va servir de servi en tout cas, il a une partie. Météo trésor une partie avec Théo pour réduire compensées en tout cas une partie le déficit budgétaire je voudrais je répète que la dette ne viens pas financer le déficit de budget mais la tête viens financer les besoin de trésorerie du Trésor Public déficit budgétaire, il est géré à travers ses ressources et donc essentiellement les recettes fiscales et les recettes des entreprises publiques et les recettes de monopole d'une part et d'autre part à travers les dépenses de fonctionnement et les dépenses d'investissement et donc la dette ne rigole pas la problématique déficit budgétaire structurel qui vont régler le problème de déficit budgétaire. Donc est-ce que donc du coup c'est 27 milliard de 10 ans qu'on a levé donc c'est pas pour éponger une partie du déficit budgétaire. C'est pour financer les ai besoin de trésorerie de l'État et dépenses d'investissement ses dépenses de la conséquence les filets de sécurité sociale parce que c'est la conséquence de l'explosion du déficit du du Trésor. Qui a explosé en 1 ans qui est passé de 65 à 75 %. Du coup donc lever pour que nous attendons pour fin 2020 sera de 7 pourcents dans PIB donc c'est normal. Vous avez des pays européen occidentaux très riche qui vont avoir des niveaux de déficit budgétaire beaucoup plus important que le nôtre vous avez également des pays occidentaux européens qui vont avoir des taux d'endettement de 110 ans 15 % alors qu'il était à l'école pour 100 des grandes puissances, ils ont un gros papa et surtout sur les marchés internationaux. Elle est actif. Il y a eu quelques canons. C'est l'Allemagne seulement la France la France la France 3 avec un taux de la dernière levée, il y a 48 heures comme vous. Le savez, elle est reparti en trois tranches et les trois milliards de dollars. Vous avez vous avez une première tranche sur 7 ans. à 175 points de base 1 - 75 vous avez une deuxième tranche sur 12 ans d'un milliard de 2 dollars à 200. De passe ou non pour 100 vous avez une 3e tranche de 250000000 dollars sur 30 ans et qui est à 261 points de passe 2,61 évidemment à la notation du Maroc n'est pas la notation de l'Allemagne donc on va pas on va pas emprunter aux mêmes conditions je vous rappelle aussi que le coût moyen de la dette publique aujourd'hui tu es lequel apparaît dans la loi de finance 2021 le coût moyen il est de 3,6 % l'anneau empruntant comme je viens de dire un poids 75 2 et 2. 61 nous améliorons c'est pas suffisant mais nous améliorons mais ce qui est important à se lâcher c'est pas le taux d'endettement c'est pas le montant qu'on enlève mais c'est la capacité de notre économie a créé de la richesse a créé la croissance rembourser générer de recettes fiscales permettre à l'état de rembourser et c'est ça qui est important et ça c'est le véritable enjeu c'est ça Et ça nous ne parviendrons pas avec les mesures qui figurent dans la finance de quoi a transformé structurellement notre économie et c'est l'une des vocations pour le pas dire de la vocation principale du format A6 pour l'investissement que de venir soutenir la transformation notre économie soutenir nos entreprises soutenir le train de me soutenir quel est quel secteur est-ce qu'a priori le gouvernement et l'exécutif a tracé en tout cas comme secteur prioritaire comme moteur nouveau moteur de croissance économique l'industrie et la réinitialisation est l'outil de production de National parce que on est sur vous dit effectivement c'est c'est c'est le bon choix stratégique, vous êtes plutôt critique. Ah non, je ne peux qu'à Vendée dans ce sens pour se rendre compte de cette évidence, je rappelle au gouvernement simplement que la politique de réalisation de notre pays, elle ne date pas d'aujourd'hui ni de la loi de finance 2021, elle date de 2005 avec le plan émergence puis avec le parc national de l'émergence industrielle et enfin en 2014 sur l'apéro 2014-2020 avec le plan d'accélération industriel, donc la stratégie d'industrialisation de notre pays a été menées depuis maintenant 2 pratiques de décennies 15 ans avec des résultats très modeste. Alors maintenant pourquoi vous êtes très modeste. qu'est-ce qu'il y a qu'est-ce qu'il y a pas marché Beaucoup de choses, je rappelle que pendant ce temps-là, on a dépensé énormément d'argent du contribuable, il y a beaucoup de ressenti pour notre notre nouveau tissu industriel. En tout cas, il n'a pas marché, je rappelle le plan d'accélération industrielle s'était fixé de grands objectifs d'abord faire en sorte que l'industrie marocaine représente 25 % de la richesse nationale du PIB 23 % 23 % et deuxièmement crée 500000 ans. Net dans mon emploi du nom sur la période. Non non voilà donc il emploie 2014-2020 un peu moins de 100000 pas qu'est-ce qu'on observe d'abord l'industrie représente aujourd'hui 14,9 pour congé aujourd'hui, c'est-à-dire fin 2019 14,9 pourcents du PIB. Et en 2005, elle représentait 17,6. On a reculé on est loin des 23 premiers éléments d'échecs deuxième élément d'échecs, c'est la création d'emploi net, alors vous savez qui a une controverse, il y a même eu un combat de coqs entre le hcpl ministère de l'Industrie sur l' équipe qui est l'autorité qui compte en terme de statistique national organises podologue. Voilà et c'est un organisme qui est géré d'occasion professionnel qui répond aux normes internationales qui applique les normes reconnu par le Fonds Monétaire International par les Institut de statistique international OC2 Eurostat Insee en France et cetera dit que l'emploi industrielle au début des différents plans de industrielle, je vais même pas avant 2000. Nous avions à peu près 1000180 miles emploi industrielle dans notre pays est aujourd'hui fin 2019, nous avons 1317000. ça fait à peu près 130140 miles emploi net créé par les industrie manufacturière au Maroc au moment l'économie marocaine a créé 2 million d'emplois de 2000 à 2019 nous avons créé 2 million d'emplois et sur ses 2 million d'emplois vous avez 130 au 140000 emplois industriel donc c'est 5 % de ce qui a été crée dans notre pays ça aussi c'est un élément d'un succès de la politique industrielle de la pensée économique de la théorie économique des fondamentaux économique et je vais citer deux ou trois auteurs de la pensée économique qui aurait pu éclairer nos différents ministres de l'Industrie d'abord François Quesnay Un François Quesnay qui a ou le premier théorisé la notion de ce qu'on a pas le tableau entrée-sortie, c'est-à-dire les flux inter industrielle et intersectorielle ensuite vous avez Leontiev qui a été prix Nobel d'économie dans les années 70 et qui est un économiste russe du début du 20e siècle et qu'il y a également théorisé ce qu'on appelle le tableau des entrées-sorties, c'est en réalité, il faut ce qu'on nous avons oublié de faire dans notre pays, c'est de noircir le tableau des entrées sortie, c'est-à-dire l'ensemble des liens déconnection qui existe entre les filières et les secteurs plus d'argent, c'est du trial entre l'intégration les convergences industrielle les les relations industrielles pour faire en sorte que quand on crée une industrie en fasse en sorte que tu les intrants ou la quasi-totalité,