Matin TV

L'Info en Face avec Pr. Azeddine Ibrahimi


Start : 0
Evolution de la pandémie de la Covid-19, propagation du variant Omicron, vaccination, ... le premier débat L'Info en Face de l'année 2022 propose une lecture 360° de la situation épidémiologique actuelle et à venir avec Pr. Azeddine Ibrahimi, directeur du Laboratoire de Biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie et membre du Comité national scientifique et technique.

Transcription automatique :

Joue dans ce style mais aussi le matin, c'est très important pour moi parce que si mon père dans quelle année, il y a quelques années faisait des remporta sur le golf et tout ça avec le matin donc c'est avec un grand plaisir que je me retrouve que l'année prochaine Shala déjà partagé en tout cas professeur, j'appelle vous êtes professeur de bio-technologie médical existe également directeur de laboratoire de biotechnologie de la Faculté de Médecine et de Pharmacie Rabat et membres de la commission scientifiques et techniques de vaccination anti covit, je suis pas de la vaccination soit mets de la technique des professeurs sur 3 janvier début d'année nouvelle vague épidémiologique avec son au micro. Voilà déjà avant de rentrer dans le détail du détail avec vous. C'est votre prestation la situation aujourd'hui sanitaire d'un autre pays en fin de compte pour cette année nouvelles, je vous souhaite à vous l'équipe le matin et aussi. Il y a à la télé spectateurs une bonne année 2022, on a besoin d'une année qui va le faire oublier ces 2 dernières années parce que on avait beaucoup de vagues. Voilà et ça me ramène un petit peu de temps. Vous avez parlé cette vague très prévisible en fin de compte avec l'arrivée de micro niveau de l'Afrique du Sud et la détection en Afrique du Sud, on avait dit voilà, c'est juste une question de temps, il va être la destinée de par tout le monde. Il arrivera au Maroc le Maroc le fera pas une exception mais le Japon décision de mettre de fermer les frontières et voilà, est-ce que la fermeture de leur a permis de retarder l'échéance de la de développement du micro chez nous ou pas. c'est dans micro maintenant simulation prêt rapide au niveau du Maroc pour avoir le temps de voir ce qu'il en était je me rappelle la première fois tu en as parlé le 29 novembre ça fait pas mon micro maintenant c'est beaucoup de choses sur le mode tu nous a permis en fin de compte de avoir le concept comme on le compare il faut s'il aurait pu se passer beaucoup plus tôt ce n'est pas faire les frontières avec le recul en fin de compte c'est que ça fait souffrir en fin de compte parce que j'étais à Marrakech et comment envoyer les gens du tourisme c'est vrai c'est très touchant mais en fin de compte je rappelle que le plus important dans une crise sanitaire ça en fin de compte de sauver des vies j'espère qu'on a essayé de faire avec cette fermeture c'est de gagner du temps de comprendre comment ça marche et si vous avez aujourd'hui on a beaucoup d'information qui peut parler de voir avec quelle beaucoup d'espérance la sortie d' Ce moment de cette situation est critique bas en fin de compte, je pense qu'on est en train de voir au Maroc en ce moment, c'est en fin de compte de point de vue depuis 2012 une augmentation du nombre de quatre, il va se faire de façon exponentielle. Je pense que le temps de pause et pour le temps témoigner, je rappelle que pour les enfants pour la énième fois le nombre d'infecter, c'est juste pour avoir une idée parce que c'est pas vraiment le cas le nombre qui existe sur le terrain aujourd'hui, on est sur un train de 2000 de Mika jour en moyenne. Donc vos cas en tout cas, je sais c'est pas c'est pas un véritable. C'est juste à une indication parce que vous comprenez bien si on augmente le nombre de places de 17000 à 30 minutes, peut-être qualifié manger à sens mieux, peut-être que ça va changer mais ça donnera une idée par contre le temps de positivité qui en fin de compte. Test positif sur son personne tester là, c'est très important et on voit une augmentation en flèche qui est comparable à tous les autres pays du monde en quelques semaines et voilà, ça veut dire quoi concrètement ça tout simplement, ça veut dire que vous aurez plus de personnes qui seront touchés et plus de personnes en toucher ça voudra en valeur absolue car reviendra si c'est plus pathogène si ça donne pas trop j'ai plus grave mais ça donnera un homme très élevé de personnes touchées et avec un pourcentage qui va développer des 4 sévère et se passe-t-il augmente vraiment de façon très exponentielle pour créer un une pression sur le système indicateur apprendre à compter en considération, ce n'est que le taux de positivité l'autre chose très important, c'est en fin de compte, il faut rappeler c'est le taux de remplissage des hôpitaux. ça se voit pas tout simplement parce que je rappelle tout le monde l'a compris maintenant il y a un décalage entre l'infection est bien sur l'apparition des premiers cas grave et aussi l'aider si c'est pour cela que ça prend généralement 2 à 3 semaines et donc à partir de la semaine la fin de la semaine la semaine prochaine peut-être qu'on se verra les gars qui sont pas aujourd'hui pour le moment car dans les chiffres ils sont très maîtrisable on les connaît cette très visible voilà ça c'est le plus important le plus important dans une crise sanitaire c'est vraiment sauter dans la vie on est pas en train de faire faire on est en train de voir ce qui se passe ailleurs sur ton en Afrique du Sud les chiffres sont mais chaque fois on l'aurait peut-être la précaution des choses qu'on a compris ça c'est très important j'ai des très belles de passer il faut être vraiment très humble avec parce que il nous apprend beaucoup de choses quand on attend les scientifiques maîtrise la situation Comprennent pas forcément comme par exemple professeur le fait qu'aujourd'hui, il y a des personnes qui ont un schéma vaccinal complet et qui sont rien faire tu es au virus alors, on parle partout dans le monde du vaillant au micro, c'est pas trop encore précisément quelle est la part du delta est la part du vaillant au micro-ondes et en même temps, j'ai été vacciné et je suis infecté donc pas très bien expliqué que le vaccin ne protège pas contre les infections à la de loin loin, vous pouvez être vacciné être infecté ce qui protège le vaccin, c'est en fin de compte vous protège de développer et donc à 95 % les gens qui sont infectés qui sont vaccinés le développement pas de classe d'arts et ça c'est très important à te dire autre chose qu'on vous parlais de personnes un 3 doses. Accident avec le schéma vaccinal actuelle qui est en fin de compte de 12 + le ça dépend en fin de compte combien de temps ils ont le booster ça quelque chose de très très important autre chose si les gens vont plus ou moins développés des cas grave ça peut-être des gens qui sont hors de la d'un certain qu'ils ont des commandements mais bon en général la plupart des gens qui vont développer une personne qui a eu le plus tard, c'est vraiment prouver ils sont vraiment protéger contre les saveurs que ça soit contre le micro que ça soit contre les autres fort contre le l'occasion de vous interpeller de vous poser une question très direct aujourd'hui le micro et le micro chez nous au Maroc, il représente quoi, il est largement majoritaire dans tous les pays du monde 2 niveau 2 de 84 % majoritaire dans des pays et des pays européens chez nous, on l'a pas trop on a pas d'information et de date précise là-dessus. Moyens pour le faire parce qu'on a les moyens intellectuels matériel et tout ça, on a tout pour faire le service merveilleuse Maroc des raisons purement financière pour Rémi, on peut pas avoir une idée précise aujourd'hui de la situation épidémiologique de la présence du variant au micro. C'est pour te dire qu'on a fait au niveau de 55 mots niveau du laboratoire s'était fait avec des fonds de ministère de l'enseignement supérieur qui n'ont rien à voir avec le fond de ministère de la Santé pour ce soir très très clair, on se cache pas et donc on aurait aimé avoir plus de soutien parce que ça nous permettrait aujourd'hui de répondre à votre question que vous proposez de dire quelle est la portion veut dire ça par rapport à de l'Alfa de façon aléatoire avoir l'incidence la fréquence, on arrive à le faire, on a une idée particulière mais en fin de compte courant en fin de compte des des cours, c'est en fin de compte qu'avec cette augmentation qu'on voit avec le nombre d'un. Tu es qui est exponentielle raide comme un mur qu'on est vraiment on est dans le métro aujourd'hui sur les deux nouveaux plats en moyenne par par jour, est-ce que ça veut dire que 70 % des nouveaux cartes pourrai pas répondre malheureusement et ça m'a fait de la peine mais est-ce que quoi qu'il en soit on peut dire aussi on pourrait dire en tout cas facilement avec avec une certaine aisance dire voilà effectivement, le micro est devenu dominant chez nous pas encore. Je pense pas qu'on connaît là-dedans. Je pense qu'on connait un certain chiffres mais pas vraiment à la dominance complète parce que je pense que quand ça domine, on verra les chiffres convoyeur en fin de compte explosion des cas moi je pense qu'il y aura explosion des cas si on le cherche bien sûr, c'est le testing pour ça parce qu' est-ce qu'on pourra regarder une explosion avec 17 miles par jour. Comparaison avec 200000 en Afrique du Sud et je rappelle la France pendant les fêtes c'était un million de tête par jour. Donc c'est pour cela la cour qu'on verra. Je sais pas ce que ça veut dire si on veut dire quoi en tout cas financier du micro mais pas en capacité de faire pour protéger encore plus les populations pour surveiller développement mes pulsations énorme, il met en place une stratégie. Voilà donc je pense qu'au Maroc avec tablier pour faire ça, c'est très très important, c'est que les Marocains sont chercher vraiment être soutenu par un autre pays et ça c'est quelque chose de formidable mais je pense tu as un effort qui a été fait par trois quatre laboratoire pour le faire au Maroc. Je pense qu'il faut vraiment soutenir 7 7 7. école vraiment mettre le paquet je pense que la surveillant genomic doit être tout le temps et on va parler en pause covit on peut pas en fin de compte dans un 21e siècle ou la crise sanitaire sanitaire vont revenir le poivre ne pas avoir un soutien envers tout ce qui est l'effort de surveillance genomic pour permettre de compléter la surveillance épidémiologique en fait très très bien et je pense que ce que je suis et ça permettra de donner des dates à sur lesquels on peut se baser analyse et revenir avec ta recommandation donc aujourd'hui au micro et est-ce que c'était une question de tout à l'heure à l'époque il y avait dit quand on a découvert le premier quand micro que c'était une lunette mutation de local aujourd'hui on sait très bien que ces cas-là se sont développés et que malheureusement le micro va continuer à se développer chez nous la lumière de la Nouvelle Vague est-ce que voilà ce que vous dites effectivement vu ta publication maroco marocaine un génome marocain marocain ou alors il a dit un seul qui se propage J'ai dans le monde entier le même jour la même question, j'avais répondu qu'on avait besoin de temps pour regarder les d'apparition de la maintenant. Je pense qu'on avait pas mal de genome ok on peut regarder identique est arrivé en Afrique du Sud. Il faut combattre le départ. Moi j'avais dit qu'en fin de compte le plus importante sur le compte à rebours qui va commencer parce que une fois que vous avez une présence de l'écran, ça veut dire qu'il va vous avez cinq six semaines pour que vraiment ça ça que je te vois pour ça. C'est la troisième semaine depuis l'annonce de se promener comme micro donc monté en charge en tout cas puissance qu'est-ce qu'on fait chez nous, on se comprend pas freiner sa circulation circule. Mettre les vêtements pour le freiner on a bien vu des Pays-Bas mais ça sera plus simple sans vraiment capable de bloquer que ce soit en micron que ça soit les autres Marion et ça c'est très très clair imposé. Moi je suis c'est mon approche personnel, ça rien à voir. Moi, je pense éduqué éduqué mais parce que je vois du long terme, je pense que le comportementale être avoir ce réflexe chaque fois qu'il y a une infection que vous avez une grippe que vous avez une infection avec un virus respiratoire mettre votre mari faire la de la distanciation et quand vous êtes en hiver dans des espace réduit à 100 et ration prendre les précautions, je préfère moi à mon avis, c'est ma façon de voir tu as rien à C'est éduquer du qu'est-ce qu on est en train de faire son Sylvie, est-ce que c'est efficace dans les dans les pays les plus avancés activation de la population aux États-Unis comme ça elle dit aussi qu'il globalement sont relativement discipliné sur la distance à Sion et sur le port du masque avec le micro, il fait des ravages aux États-Unis est-ce qu'on se prenait le bon exemple si tu as l'air en Asie le Japon la Corée et tout ça ça marche très très bien parce que c'est le réflexe, on natural chez eux de porter un masque, il y a pas de ce genre de problème. Mais en fin de compte, je prendrai pas comme un exemple parce que je pense pas qu'il porte mal, je prendrai pas d'autres pays en Europe mais ils ont donné 3 doses. Voilà voilà, c'est ce que j'allais revenir en fin de compte parce que les États-Unis c'est le problème parce qu'on peut faire une belle comparaison entre la Grande-Bretagne et les États-Unis par exemple la Grande-Bretagne avec pour fin de compte impôts de vaccination avec le booster qui dépasse les 40 pourcents. Presque 50 % il y a moins de décès, il y a moins de spécialisation comparé aux États-Unis ou le booster a été pas pris par pas mal de gens pensent les États-Unis sont vaccinés part de 61 % de la population des États-Unis en départ compris qu'ils auraient ce problème parce qu'ils ont les anti vaccin. Et donc les États-Unis sont pas un très bon exemple mais je pense pour revenir en arrière et après on pourra revenir à la vaccination. J'ai commencé prouver ça permet de se voir en fin de compte d'imposer tout ça sert de voir mais je pense qu'une approche d'éducation a sur M6 à quoi bon la brute et et vos propos de plutôt favorable à imposer le port du masque avec le contrôle, il y a des lois application. Vous êtes en train de dire c'est pour l'imprimante et ou pas est-ce que aujourd'hui pour essayer de sauver les meubles et pour essayer de limiter la casse à l'égard de ses variantes au micro-ondes. Je voulais rap et d'ailleurs, je te dis que je vais économique extrêmement important sur quoi est-ce qu'il faut renforcer le dépistage et la multiplication des tests et dire les auto-test, est-ce qu'il faut renforcer le l'application de la loi sur le port du masque et donc et resserrer la voilà, on peut parler pour tout ce qui est le malheureux Maroc en fin de compte, tu te traquer. Isolée, on peut pas le faire parce que le Marocain et puis après il prend son café juste à côté, c'est pour ça que je reviens tout ce qui est sculpture qu'est-ce que vous allez bisous moi à Léa pour lui demander s'il a fait le test tout ça en fin de compte passer un certain nombre de contaminer d'infecter. Vous pouvez pas faire cette stratégie de tester désolé parce qu'on a compris que pour les Marocains et saison pas la même vu des des cas de caricature les gens achètent leurs leurs médicaments et boire le café avec la collègue avec le médicament. Donc là, je pense pas ça marche un autre chose et en fin de compte à me poser le port de mal. Je pense qu'ils sont très très importantes à faire pense que l'Espagne l'a imposé dernièrement et je pense pourquoi pas, il faut dire que la France est courageux et courage. Voilà pour info, c'est parce que ça permettrait de sauver des vies très clairement et communiquer là-dessus mars-avril également, c'est la politique préventive et qui sont beaucoup plus clair. Voilà parce que aujourd'hui dans tous les pays l'on va rien au micro et majorité, ils sont ils ont mis l'accent sur sur les contacts pour la dit. Vous avez le taux d'obésité positivité chez nous et augmenter le nombre de cas quoi qu'il en soit augmenter aussi et c'est la Hess qui ont déjà mis en place des stratégies pour isoler les câbles contact avant une politique volontariste sur sur ces cas-là et et sur les questions sur les enjeux à Mathieu d'isolement sanitaire. Voilà, je pense que la plupart de ces pays, il y a deux deux deux écoles en fin de compte est à l'école enfin de et c'est plutôt volontaire c'est les gens qui vont respecter ça je pense au Maroc ça sera très très dur parce que les gens ne vont pas le respecter la ouvre dans vous en parler c'est la fin de compte l'obligation c'est ce qui se passe parce que c'est vraiment la stratégie zéro covit c'est-à-dire le pays n'accepte pas d'avoir des gens affecté par le covit je pense que ça monte de montre ses limites aussi parce que vous pouvez pas confirmé pendant plusieurs semaines 13 million de personnes comme on est en train de faire aujourd'hui dans une ville chinoise et donc la solution reviendrai tout ça c'est vraiment trouver un équilibre pour imposer de part vraiment le P226 au lait et bien sûr l'avantage avec le micro plein de payer mon réduit la période vous pouvez être isolé il y a des pays de 10 à 7 jours avant même des pays qui sont partis les États-Unis et proposer le CDC a proposé à 5 jours aussi et donc c'est pas aujourd'hui Et on n'a toujours pas des informations là-dessus comment vous l'expliquer on sait pas le nombre de cas de chez nous, on sait pas aussi qu'est-ce qu'elle est la stratégie mise en place aussi par les pouvoirs publics pour sensibiliser population, est-ce que c'est allez vous faire vacciner et aller prendre cette eau de boost et de booster est-ce que c'est à nous faire dépister est-ce que vous est-ce que le message est très clair, je pense que pour le les gens qui est qui gère, je rappelle encore une fois parce que les gens on veut dire moi, je gère pas actuels sur recommandations scientifique et tout ça mais je peux avoir mon avis sur la gestion mais je pense pour le gestionnaire. Il y a 2 solutions. Je suis tout à fait d'accord. C'est vraiment c'est juste barrière est intelligent. Mais comme vous l'avez très très bien dire faut-il pas avoir le courage d'aller imposer ça c'est une question très logique à poser à ses jours la deuxième chose, c'est en fin de compte la vaccination avec le booster le booster et c'est très très clair à l'international en fin de compte une 3e 3e deux après les deux premières. Dos c'est-à-dire le booster permet d'avoir une unité même vis-à-vis du professeur aujourd'hui. Situation concrète chez nous et Real qui a sais conduire d'ailleurs quand on a d'autres pays le vaillant au micro-ondes est majoritaire c'est que les les Marocains des Marocains sont beaucoup plus réticents voir administrer une troisième dose de vaccin alors qu'on est dans une situation épidémiologique un peu compliqué, un coup d'arrêt qui a démarré d'ailleurs mi-octobre. Voilà, tout est arrêté sur les deux dernières questions et avec un autre question de ce qui sortait c'est la communique parce que chaque fois il faut communiquer communiquer. Je pense que durant la pandémie le plus important que le vaccin que le traitement ce que vous voulez c'est la communication et avoir cette relation de confiance est très très important quand vous faites vraiment de la gestion de la crise, je reviens à Sète voir en fin de compte la stratégie. J'ai très très clair dans ce sens, c'est en fin de compte se faire vacciner respecter les pour le moment. Je pense que c'est quelque chose de très normal. Cycle de masse maximale comment on dit en anglais ça commence toujours par demander le vaccin c'est la première étape est le vaccin la deuxième étape c'est tout le monde sera pour se faire vacciner puis après il y a la maladie qu'il va disparaître qui a disparu pendant des mois chez nous au Maroc les gens ne vois pas l'intérêt de prendre un risque et c'est ça en fin de compte de se faire vacciner maintenant, il y en a qui revient il va revenir et c'est pour cela qu'il faudra revenir voir si le Marocain se faire vacciner revenir l'heure des montres et en fin de compte avec on voit l'intérêt de la vaccination, est-ce que il y a un véritable Angers aujourd'hui le 3 janvier nouvelle année dans le 3e semaine de vague au micro qui risque d'être amplifié chez nous pour dire aux gens ou en tant que scientifique pour ceux qui le feront pas la troisième dose sont seront en danger. Je pense que pour que ça soit très très clair pour qu'on revienne vraiment parler de micro et tu parles. Je pense que 80 % de la population même s'il y a la secte et le développement pas, on va pas développer de des symptômes symptomatique, il y a une partie qui on parle que d'un certain pourcentage qui est qui va développer la possibilité de développer des cas très grave pour les gens de la 60 et qui ont des mon petit vraiment attention, il est vivement moins dangereux mais il est extrêmement contagieux contagieux. Voilà. Comment on fait pour la troisième note pour convaincre celles et ceux qui ne sont pas combien que c'est que ça c'est très très important mes arguments que les Marocains vont sortir en fin de compte revenir à cette vie normale parce que quand vous partez sur Marrakech aussi je pense que tout le monde a envie que ça ça revient à vraiment une ville vraiment se faire vacciner ne pas avoir un nombre très important qui a engendré par le micro exaspération dans le micro-ondes pas grave permettra de revenir à cette vie normale. Il est vraiment faire j'allais dire en fin de compte pas utiliser le bateau mais vraiment car je pense qu'il y a beaucoup de choses là-dedans. Vraiment récupérer à gagner avec la vaccination à côté de la santé, il y a aussi tout ce qui économique tout ce qui est aussi la société parce que on se retrouve on arrive même pas envie que ça s'arrête pour que ça s'arrête. Il faut vraiment que ça allait rapidement il y a pas d'autre solution vraiment 3 ans et ceux qui disent que c'est une quatrième dose pour venir dans le contact marocain si on a que deux trois millions avec donc je pense pas qu'on parle des fois et je pense là, c'est la mairie de communication des fois, il faut pas vraiment vraiment anticipé des choses alors qu'on connait même pas en fin de compte. Nous on est en train de moi et toi et discuter vraiment la 3e. Poser le booster pour vraiment aller le faire il y a quelqu'un qui arrive par de 4e sur le sujet. Là, je n'ai pas est-ce qu' est-ce qu' est-ce que ce qui est d'actualité ou qui pourrait être actualités selon vos professeurs SMIC en retour du durcissement des mesures sanitaire, on sait très bien qu'aujourd'hui, on est autour de 2002 1.600 car nous allons sceptique 3e semaine de janvier dans le roi de la semaine du 17 au 23. Je crois savoir à peu près à peu près, est-ce que du coup du coup beaucoup de marocaine marocain, c'est quand est-ce que il y aura pas de risques du retour du coup donc ta question, c'est en fin de compte, c'est que les gens parlent comme si on découvre c'est pas vrai. On a eu plusieurs vague parce qu'il arrive donc on avait pas on a pas besoin d'un expert que moi pour regarder comment ça va si ça augmente en fin de compte, il y a plus de kaki son gendre et il y a plus de moi et tout ça. l'État doit intervenir pour protéger tout le monde ça c'est qui va le rejoindre le faire ça c'est une autre question on voit les prochaines semaines ça risque de doubler 10 jours à oui non ça ça m'étonnerait qu'on arrive pas à la alors ça se sent vraiment c'est très très clair en fin de compte en prenant les pourcentages quand j'avais dit et vous tout le monde et avec tout le monde a le faire cette traîtresse un beau aller sur Word en fin de compte vous pouvez même regardez vous-même c'est très très simple ça vous donne vraiment la pente en fin de compte de ton dos de augmente le taux de positivité son augmentation Table à tous les deux et demi, je crois savoir aujourd'hui, il va être dans d'ici 10 jours, il faut être à 22 24 25. Je pense. Je pense je pense au Maroc ce qu'on est en train de se mettre en faisant le comparaison avec l'Afrique du Sud et donc l'Afrique du Sud sont très très simple sur une population jeune et aussi ils ont pas fait beaucoup de de booster. Donc on se dit voilà, c'est quelque chose. Donc je pense qu'il est réalisée en Afrique du Sud si on va de 5 à 6000 semaines et avec un pic et puis après une rechute très très rapide et donc là, ils sont arrivés à vin Pic plus important que celui du delta. Je vous dis donc on peut s'attendre à une compte. En tout cas de à la fin du monde de nouveaux cas et à la fois surtout l'éclosion du tout le positif, mais moi je pense que si on avait fait avec le destin. Oui, je pense qu'on arriverait facilement 10000 10.000 sur la feuille de Delta. Est-ce que avec le micro sur le veau ça va être le même train ou pas voilà donc c'est une question très très importante pour dire les gens disent si il fait pas de dégâts comme vous le dites pourquoi en salle mais il faut rappeler en fin de compte même si par exemple le micro ne fait que 30 au lieu de 50 kg grave pour Milka de Delta l'écran si le micro ne fais que pas comme il fait 2000 dans vous arriver rapidement 60 et de valeur absolue de personnes qui vont être vraiment avec des cas grave, ce sera plus, on pourra avoir cette pression sur le système de santé Maroc, c'est aussi une pression sur les systèmes de notre système de santé sur les hôpitaux et sur le clinique à venir vous permettrait comme vous vous le faites sur le plus mauvais scénario. Vous faites pas sur le plus beau scénario. Regarde qui est arrivé en Afrique du Sud. Maintenant, ils sont sorte et un certain moment, il y avait l'impression sur le système Saint-Médard, il faut le prendre en considération. Décision pour le parvenir par la suite de dire vous voyez ce qui ça qui arrive ailleurs vous avez rien fait mais nous on prévoit en fin de compte, c'est le mentation exponentielle, je dirais murale et par la suite, je suis très rapide janvier à moi, je dirais que le pic serait entre le 15 et le 20 le 15 janvier pour être mais si on augmente le nombre de test bien sûr que je pense qu'on arrivera à la 6 et pour éviter d'arriver à ça peut-être as-tu scénario pour les autorités les pouvoirs publics pas restaurer peux pas restaurer des mesures beaucoup plus il y a matière de directrice internat, on doit commencer par le plus simple au lieu d'aller. Le couvre-feu tout ça imposer le match, c'est déjà quelque chose pour les pour les pour les Oui, mais moi je pense pas qu'on qu'on ira juste avant le confinement vraiment dans compliment à voir avec maman et tout ça et aussi en regardant ce qui arrive. On est arrivés en Afrique du Sud. Je pense pas qu'ils sont arrivés. Aussi. On regarde qui se fait en Grande-Bretagne parce que c'est une belle expérience la Grande-Bretagne parce que la Grande-Bretagne il a décidé de même en fin de compte de faire un test réel de vis-à-vis de micro, c'est-à-dire sans restriction n'ai rien du tout beaucoup de mal. C'est en fin de compte. On a pas le même degré de couverture le pourcentage de couverture pour la Grande-Bretagne, ils sont à peu près 7578 pourcents de convertir avec dodo et ils sont à peu près au-delà de 50 % avec avancée. Avec des quantités très important dans une dispense de partout le Maroc et le Maroc et voilà et donc là, je pense que même look au Maroc, je parle d'un DVD en fin de compte, il faut qu'on prenne pour responsabilités aussi, il faut qu'on essaie de limiter que le, on dira que le virus ne passe pas par moi, c'est déjà quelque chose de bien la deuxième chose le virus ne tueras pas mon grand-père ma cousine qui est malade et tout ce que vous voulez et aussi le mecreant un homme arrêtera pas aller travailler. Il faut qu'on se le pose à chaque individu dois le poser la question vraiment pour faire la part des choses. Moi, je vous avais plein de vaccin et vous avez des infirmières qui vous attendant de vous envoyer un 17 17 et vous voulez pas le faire, c'est une décision que vous prenez il faut l'assumer l'assumer est-ce que c' est la situation de la calomnie. Quantité de dose de stock de danse dans les centres de vaccination dans les dispensaires part de disponible des Marocains les Marocains qui sont récalcitrant je parle à peu près 4000000 personnes qui sont pas vacciné et une dizaine 10 ou 12 million de de pas sa litière pour te désactiver parce que parce qu'elle va pas faire le schéma complet de vaccinal, est-ce que vous faites partie de vous deux c'est docteur Brahimi qui sont favorables l'obligation vaccinale, c'est un sujet de débat aussi un peu partout dans le monde est compris dans les démocraties les plus avancés par les valeurs aujourd'hui si il y a des parce qu'en plus les doigts de vaccins sont pas durer de péremption pas rester éternellement. Est-ce que vous dites voilà je serai pour aussi m'en tape senti fik est-ce que la vaccination devient obligatoire de voir la liberté aussi que je la garde pour moi mais en fin de compte, je pense que pour l'obligation nous on a déjà un décret vraiment normalement l'obligation devrais même pas la dispute et la question qui se pose est-ce qu'on a pas est-ce que la porte politiquement pour que ça soit encore une fois merci pour dire pas d'obligation de pas la question qui se pose scientifiquement c'est quoi loin est-ce que faire vacciner permettra d'améliorer la situation est-ce que se faire vacciner permettrait de questions dans ce sens mais pas dire qu'est-ce qu'il faudra par la suite mais je pense que je pense à l'intérieur. Du gouvernement, il y avait une discussion pas sanitaire parce que la décision a été prise vaccinal et il faudra alors aujourd'hui est-ce que vous pensez que les autorités la dimension scientifique donc c'est parti parce que parti cet été mais que le politique en prends le relais effectivement la situation à laquelle aujourd'hui mais tu vois qui est suffisamment de courage politique pour dire voilà, il faut que je nous souhaitons rendre obligatoire le passe la vaccination pour mes invités à faire de la politique. Non mais je sais que le terrain du scientifique aujourd'hui dans les pays avancés en matière de vaccination, c'est le politique a pris le relais et voilà l'obligation de passe c'est le politique l'obligation de la vaccination, c'est le politique chez nous. Pour l'instant, il y a le passage obligatoire. Oui mais c'est plutôt la santé et le mystère la santé qui porte sa pas le politique. Juste pour discuter de l'obligation de l'Autriche de pays quand l'Allemagne la France qui va le faire avec moi poser l'obligation et