Matin TV

L'Info en Face éco avec Mehdi Lahlou


Start : 0
Mehdi Lahlou, économiste et professeur d'enseignement supérieur est l'invité de L'Info en Face éco. L'expert fait un tour d'horizon de la situation économique en plein crise sanitaire.

Transcription automatique :

Supérieur entraînement à l'Institut national de statistique et d'économie appliquée des coloriages de Rabat dans le cadre d'un projet européen et africain sur la question de la lutte contre la radicalisation d'inspiration religieuse toute forme de radicalité d'inspiration notamment notamment on viendra également comme tous les jeudis votre appréciation générale journée de la situation, la faut un contexte compliqué complexe et elle a fait une conjoncture économique. Donc parce que c'était une team alliés qui est aussi plein d'incertitude et pas forcément très visible. En tout cas pour les les acteurs les opérateurs de votre sentiment général, on est dans une situation d'absence de de France de visibilité et s'il y a un facteur un facteur qui ne sert pas une école et me donner un autre amant une économie comme c'est du Maroc, c'est celui justement de l'absence de Visibilité et l'imprévisibilité et surtout la problématique d'une pose d'une gouvernance absente parfois parfois cacophonique dans ce sens on ne sait pas qui c'est qui qui commande qui prend des décisions et le dernier des exemples en date, c'est celui par exemple de la fermeture des frontières des si vous rappeler à la fin du mois de novembre novembre suite à la découverte de ce nouveau variant au micro en Afrique du Sud, on a décidé très rapidement de fermer les frontières y a rien avec l'Afrique du Sud avec avec notre pays soient pas beaucoup de monde avec la France et puis dans la foulée le lendemain ou le surlendemain, on a décidé que il fallait fermer les frontières de nouveau jusqu'au 31 et puis après il y a eu notre décision qui a suivi pour faire aujourd'hui 31 janvier alors sur ce point en particulier aujourd'hui, on est le 27 janvier, c'est-à-dire, on est à 4 jours de la fin de du délai. Pour cette ouverture et puis vous avez deux instances qui se passe la balle sans qu'on sache laquelle est finalement la responsable, c'est le chef du gouvernement qui dit qu'il attend les propositions avis du Conseil la composition exacte et puis le comité scientifique qui dit finalement ça ne relève pas de notre ressort. On attend un avis de voir le monde le monde. Nous viens pas et puis qui dit par ailleurs d'autres ouvrir puis d'autres qui dit ah oui mais aujourd'hui on en a jamais dit ça donc c'est imprévisibilité absence de visibilité est extrêmement dommageable pour tout stratégie économique et sociale parce qu'il n'y a pas que les opérateurs, est-ce que vous avez fait aussi hier, il y a eu des manifestations a commencé depuis quelques jours déjà mangé depuis hier apparemment les opérateurs les opérateurs du secteur du tourisme. Marrakech Marrakech celui de cette manifestation qui s'attendait à 300 personnes. Finalement, il était plus de 10.000 et puis on a vu arriver dans cette manifestation. Non pas seulement les opérateurs, c'est-à-dire tous les opérateurs du secteur séance très nombreux le secteur touristique, c'est théoriquement 1,2 million d'emplois à direct et indirect mais c'est une filière qui irrigue l'ensemble de l'économie nationale donc et puis ils ont avec le avec le téléphone de solidarité qui sont créé le problème, c'est que ces gens-là, ils ont manifesté s'ils ont manifesté, c'est qu'ils sont ils sont ils sont dans une situation de précarité absolue de pauvreté total, c'est-à-dire qu'il n'arrive pas à la fin du fin de mois mais un boucleur fin de journée donc est-ce que moi je suis passé par Marrakech jeudi dernier j'étais aussi le weekend. Et pour une activité pour une activité de formation et j'ai vu le la pauvreté des gens mendiante des magasins qui commence à faire mes valeurs aujourd'hui pas trop la combinaison, la priorité entre la protection sanitaire et la préservation de l'économie toujours on va dire on va dire que au début du mois de mars 2020, il y avait la surprise. Il y avait le constat que le système sanitaire. On ne pouvait pas absorber une déferlante est liée à la pandémie. Il y avait aussi un certain nombre de grave qui s'est déclaré en Chine bien évidemment et après on a vu un ensemble de dégâts sanitaire en Italie d'abord et puis après en France en Espagne aux États-Unis d'Amérique et on se dit on s'était dit à l'époque. Voilà la situation sanitaire et que il fallait prendre un certainement de précaution. On a dit qu'on était dans la dans la réactivité qu'on avait une qui devant celle qui devancé. Fermeture des frontières marocaine et blanc de dizaines de milliers de marocain à l'étranger le masque la distanciation physique et ainsi de suite et puis progressivement évidemment, on a vécu avec pendant l'année 2020 puis de toute l'année 2021 à pied aujourd'hui, qu'est-ce qu'on pense pas c'est un c'est un variant dans tout le monde pensait qu'il était gravissime mais finalement on découvre qu'il ne l'était pas que le nombre de contamination est important mais qu'il n'y a pas de corrélation entre le nombre de contamination, on est le nombre de décès pour vous. Je passe vous avez des missions qui sont prévenus quelques jours avant, c'est le chef du gouvernement qui s'est exprimé sur les deux chaîne national et voilà aujourd'hui la priorité, c'est de préserver et que du coup c'est aussi pour le gouvernement de justifier le maintien de la fermeture des frontières au niveau au niveau économique. Les comparaisons internationales ne sont pas payées très proche de la France le petit frère peut-être de la France ou le petit cousin un peu importe l'économie politique la France hier, elle a enregistré 500 500 de 2004 500 de 2000 contamination des trois frontières ouverte les gens vont au restaurant au théâtre de la tenue et maintenant il a tenu mais ça c'est une autre histoire. On pourrait revenir sur les stratégie économique de l'État et stratégie social depuis l'indépendance et ça c'est une autre histoire et puis nous avons trois pays 3 pays d'hier démocratique démocratique qui sont dans les gouvernants Étienne aussi content de l'état sanitaire et de la situation du bien-être et de la vie de leurs populations, il s'agit du lait. C'est du Danemark sur la démocratie européenne en décider en décider en décider de considérer le virus le covit comme une épidémie gérable comme toutes les autres comme toutes les autres, ils ont ils ont décidé d'ouvrir leur ai connu à partir total totalement à partir du 1er février prochain et l'Espagne notamment a décidé de ne plus comptabiliser les déguns sanitaire attaché à elle et puis ils ont décidé que finalement on va vivre avec parce que on ne peut pas pour deux raisons psychologique pour des raisons politiques de limitation de lit parce qu'il y a pas que il y a pas que la santé aussi les libertés, on ne va pas aller plus loin que cela est-ce que le Maroc est-ce que le gouvernement marocain serait meilleur que c'est gouvernants que les politiques est-ce que sa politique serait meilleur que la politique de ces trois états, je ne parle pas de la Grande-Bretagne, je le parle pas de Metz à l'échelle internationale, je ne parle pas de la Turquie. Je ne parle pas de l'Égypte, je ne parle pas. Qui sont des pieds aujourd'hui total totalement vert ou en allemand vers est-ce que est-ce que cela implique qu'on continue à ça mais les gens à détruire le secteur touristique et puis il y a pas que ça il y a que ça parce que lorsque vous fermer les frontières vous faire mais aussi l'accès au pays aux opérateurs économiques me faire mais aussi l'accès au pays des Marocains installé à l'étranger qui ne peux plus rentrer au pays vous bloquer un ensemble qui est deux personnes qui sont d'aujourd'hui bloqué entre Paris Nouakchott et ainsi de suite est-ce que cela vaut la peine parce que et puis les 30 personnes qui sont mortes hier dans un an, c'est comme morte, il y a une déconnexion totale aujourd'hui entre le nombre de contamination est le nombre de des sites pour qu'ils sont pour la plupart liés à d'autres causes de morbidité, mais en même temps que lorsque des Affaires étrangères de la commune de m'organiser au Parlement, il y a quelques jours que c'était conditionné par la situation. Trop facile à faire la limite à la limite, il n'a pas le dire puisque il y a un comité scientifique et ce comité scientifique serais venu avant-hier théoriquement. Normalement le 25 mai normalement, il aurait mentir ce qui se passe sur le plan mais on a aussi le chef du gouvernement, il aurait reçu dire voilà ce qui se passe sur le plan école pour mardi mardi. Donc avant-hier, c'est comité scientifique se réunit et elle n'a pas tranché sur la question du ouverture des frontières ou pas il dit c'est un gouvernement de décider le comité scientifique dit que ça n'allait pas donc il y a un problème problème de quoi vous avez ouvert totalement ou qui sont avec un agenda. Vous avez fait référence à la France est un hexagone de te lever progressif de des des des meilleurs sanitaire, c'est le politique après la décision. est-ce que aujourd'hui donc c'est la parole pour aujourd'hui les effets de la pointe de l'épidémie désormais puisque Dieu tellement désormais en parle d'épidémie et de quelque chose dans des mic et puis la question de la pauvreté les gens à Essaouira Marrakech à Fès à Tanger à Meknès désormais demeure peuvent mourir de pauvreté, il n'arrive plus à nourrir leurs enfants, il n'arrive plus à les enfants aller aller soigner n'arrive pas à les envoyer à l'école même pour certains et donc le nombre de gens qui sont en train de mourir aujourd'hui de cette façon ou qui sont en situation de précarité, est-ce qu'on a dit qu'elle expliquer les 30 personnes qui ont été annoncé comme décédé hier est-ce qu'on les a lieu covit ou autre chose donc tant qu'on n'a pas ces informations sur on a pas d'informations précises sur tous les éléments qui composent au qui indique la situation à la Sur le plan sanitaire mais aussi sur le plan économique et social mais évidemment ne peux pas aujourd'hui 2 ans après le déclenchement de la cohabitation entre protéger la protection sanitaire et et la préservation, il reste combien de temps dans tous les cas en tous les cas ce qui est normal, c'est que on est trois jours avant l'échéance pour l'ouverture ou nom des frontières et encore une décision est prise à ce jour à ce jour la décision décision marginale ouvrir le maintenir dans une fermeture dans ton voir les dégâts aujourd'hui à pêche à l'aimant se déplacer un peu plus si le ministre de l'Industrie que vous avez reçu jeudi dernier, ça se déplacer un peu plus sur l'état de l'état de absolument insupportable dans laquelle vie des villes des villes entre Marrakech et d'autres qui ne respirait que par le tourisme. Un secteur vital en même temps c'est pas le secteur qui tire le notre notre croissance du PIB, de emploi direct à l'écosystème. On ne peut pas on ne peut pas sûr depuis 60 ans parler de la du tout risque en Main Street secteurs stratégiques et qui est le rayer par un trait de plume en considérant qui ne représente et comme je viens de dire, il y a pas que le tourisme et aussi tous les autres opérateurs économiques. Y a toutes les familles qui sont concernés et maman c'est un point humain important qui doit être mis dans la balance, ça va juste que la démarrer elle a été traité depuis le mois de mars 2000. le premier cas de contamination a été constaté le 2 mars, on a mis en avant nombre de défaillances vous deux ou d'un suffisante le déficit sociaux notamment, je parle pas des premiers déficit et les sanitaires et on découvre que le payer aujourd'hui ne dispose que de 2223 miles médecin entre public et alors qu'il en aurait pu et qu'il aurait eu besoin pour répondre aux normes de l'Organisation mondiale de la santé de 60.000 médecin, il y a une dizaine de milliers de médecins marocains qui est qui travaillent médecin femme et homme qui travaille à l'étranger, on a découvert aussi que le système éducatif ne tient pas la route, ça a été très rapidement constater notamment par Lafayette de ce qu'il y a été appelé la l'enseignement à distance et surtout par la faillite quasi-totale la totale du secteur privé d'enseignement, on a découvert aussi à travers la création de ce ce que de ce compte pour 8 que 25 million de marocain en train entre 24 et 26000 ans 2 ans 500 ans situation soit de précarité soin de précarité 25000 ans qui sont les chefs de famille à peu près 5000 ans de travail soit dans l'informelle soin de notre secteur. Non précisé soit qui dispose de revenus très faible et donc ça fait deux tiers de la population marocaine qui est qui se trouve en situation de précarité sociale parce qu'elle est en situation de précarité économique et je pense que rien que ces deux éléments bien évidemment aurait à la fois orienter les travaux horreur de ce qui a été appelé cette commission pour le nouveau modèle de toi sur le 27 janvier nouvelle année. Donc demain tu as sur le lancement de la du projet de loi de finances mais 22 avec une série de l'objectif qui a été qui est fixé qui sont fixés dans cette de ce projet. Toujours rien si plus tarder à sourire sur le monde extérieur à la mondialisation, est-ce que ça veut dire que du coup plus on va tarder aussi enclencher la machine économique arrivé avec trois ou quatre quatre, on va dire orientation qui pour certaines sont des orientations déjà ensemble ancienne des gouvernements antérieur la généralisé la mise en œuvre de la régionalisation avancer les équilibre économique et financier et sociaux l'unité nationale bien évidemment la question du Sahara marocain bien évidemment qui est le chef du gouvernement actuel a parlé de l'état social social, c'est qui va essayer de faire sur l'enseignement sur la sur la santé emploi sur le chômage sur la question de la faiblesse des revenus sur l'informelle sur le secteur informel de l'économie et puis on découvre que il va proposer la création annuel de 250.000 emploi. Oui, sauf que le problème c'est que avant ce gouvernement il y avait il y en avait un autre le chef du gouvernement du du du PJD l'ancien secrétaire général de lancer envoyer sa lettre de cadrage pour la loi de finances pour le projet de loi de finances 2002 et 2022, ils avaient annoncé à un trop prévisible de croissance de 3,2 % le gouvernement actuel à lancer le même taux de croissance de 3,2 % parce que parce que vous prenez ce taux de croissance prévu de 3,2 pourcents, il ne permet pas d'abord de l'économie ras la situation de buts de 2019, on a eu un recul de 7,3 % saison 2 diffusion de la banque de la banque centrale en 2020 et ma prévisions météo dans les fêtes, on était dans un recul de compris entre 12 et 15 % évidemment, c'est difficile parce que je n'ai pas les moyens pour le prouver mais je présume que c'est pour l'instant présent. Aujourd'hui, le Commissariat au Plan nous a dit que au cours de l'année 2020 2021 le taux de croissance a été aurait été de 7,2 pourcents et qui nous dit dans la même journée d'information que le revenu par habitant le en terme de pouvoir d'achat à reculer de 0,7 pourcents ne pouvais pas avoir un taux de croissance de 100 % et dire qu'il y a un recul de la pouvoir d'achat de la population des ménages de 0,7 pourcents, ça veut dire que le chiffre quelque part, ils doivent être revu de pour cent quand je crée un million, je reviens à ce qu'il y avait été annoncé par le chef du gouvernement actuel qui est aussi le chef du parti majoritaire simplement, le rassemblement national des indépendants, il disait que sur 5 ans ils vont qui est amis, on d'emploi d'emploi, c'est-à-dire 250.000 emploi pérenne pas du type de ceux qui ont été proposées qui relève plus plus de la promotion nationale ou de l'entrée de National que dedans. population et c'est pour ça que je dis ça relève plus de l'entrée de nationale et de la promotion nationale que création d'emploi et c'est des enfants ont annoncé sur la fin de l'année c'est-à-dire 11 ans projet de créer ses emplois mais pour revenir parler plus chiffres plus sérieusement parce que vous avez 3 pourcents de taux de croissance de taux de croissance à Monsieur pose de câlins. De taux de croissance d'un création de au maximum de 30.000 emploi ça veut dire que ça veut dire que sur sur 1 ans vous ne pouvez crier mathématiquement que 90000 ans plancha veut dire qu'est-ce qui qu'est-ce qui pourrait être fait dans de la configuration actuelle j'ai vu que au niveau mondial la banque le FMI a revu ces prévisions de la croissance mondiale à la baisse J'étais à 6,2 maintenant, il parle de cadre un cadeau de pour cent de toutes les grandes institutions internationales financière, on revient à la baisse le le le le le niveau de croissance économique pour l'année 2022 intimement liés aux incertitude de se barrer. En tout cas de la situation, est-ce qu'on peut avoir une chaîne ou des prévisions réaliste qui soit en phase est aligné avec le avec avec la tendance du moment pendant ce monde la plus inflationnistes aujourd'hui dans le monde qui a démarré en avril 2021 va se poursuivre au moins pour le 1er mai 2022 avec inflation des prix de l'énergie de l'aluminium de tout ce qui est en train d'exploser aujourd'hui pas défenseur du gouvernement, je ne suis pas l'avocat de aujourd'hui ou en temps d'économiser indépendance d'esprit qu'est-ce qui pourrait aujourd'hui. être fait pour améliorer le niveau de croissance et demain il y a le mec et social qui soit beaucoup plus radieux en fait il y a dans votre question il y a de niveau le niveau au jour de l'an c'est-à-dire le court moyen et le long terme vêtements le moyen de évidemment en une année on peut pas rectifié tous les dégâts causés par les anciennes politiques économiques et sociales si vous rappelez bien du l'intervention du roi ouverture de la session parlementaire du mois d'octobre 2017 il avait dit que le modèle marocain et puis on constate que c'est le même modèle et la même gouvernance il continue malgré ce rapport qui a été publié le 25 mai et nous on a été élu en début septembre on était le gouvernement a été constitué en octobre il fallait déposer le projet de loi de finances dans la foulée Il fallait dire tiens c'est le nouveau modèle de développement qui est désormais notre notre perspective sur le moyen et sur le long terme et on demande au ministère du Plan recommencer aujourd'hui. Le roi a dit qu'il fallait qu'il soit réformer pour nous dire une planification sur le moyen traduire traduire ce qui est proche de ce qui était projeté jusqu'en 2035 pour le traduire en 2000 sur chaque sur chaque année ou alors ne plus parler du nouveau modèle de développement parler de nouveau modèle de je pense aurait été beaucoup plus exacte pour couple juste pour une raison tout simple. En fait, il y a plusieurs raisons mais une raison tout ça. En fait, j'ai une raison qui peut assembler un peu politiquement problématique. Nous avons le chef de le par le président de cette commission spéciale pour le nouveau modèle de développement qui a travaillé qui a fait un travail évidemment chacun l'apprécie à son niveau et son ans en angle de l'angle de vue à sa manière, mais c'est un travail important important significatif, c'est quand. 8043 ou 42 experts entre deux guillemets qui ont rencontré plusieurs dizaines de personnes plusieurs dizaines de l'association a qui ont eu qui ont visité le Maroc en long en large de l'or est au sud et qui ont produit le travail et des recommandations de recommandation vagues légalement intéressante à prendre également sur une perspective opérationnelle à traduire en termes opérationnel bien évidemment et financier ce chaîne le chef de cette commission aurait être nommé chef gouvernement pour mettre en place, le nouveau modèle de développement du crée un poste, c'est que le responsable de cette commission a été nommé ministre de l'État dire une chose qui ne lui permet pas de suivre la réalisation de te mettre sur le plan politique. Qui sonne alisation deuxième élément et je vais m'arrêter dessus par la suite le nouveau modèle de développement le rapport du nouveau modèle de développement disais sur danser page statistiques, mais nous aurions à un taux de croissance annuel de 6 pourcents oui à partir de 2019 et jusqu'en 2035 or 2019, nous sommes déjà à 4 années de 2019 et en 2019 le taux de croissance n'a été que 2 pourcents rouge en 2020 le taux de croissance à était négatif parce que l'on la banque la banque de 7,3 pourcents de selon le Commissariat au Plan de 6,2 pourcents, on a dit que en fait on a rattrapé le retard mais la philosophie économique de ce gouvernement pour s'appuyer en s'appuyant sur le Sky présenté lors de la campagne électorale et de surtout le programme qui a été présenté par le chef de gouvernement mois d'octobre au perchoir du du Parlement et les principales recommandations du nouveau modèle développement sur le terrain quand on va bien. Les écoles de français qui s'opposent en fait des marches aujourd'hui beaucoup plus pour relancer l'économie te soutenir la croissance sur la stimulation budgétaire et investissements publics et donc la dépense publique et alors que le nouveau modèle développement les recommandations était essentiellement basée sur Roland se revoir les structures de production dans le politique de l'ordre revoir le coup de les coûts de coûts de production pour avoir lancé la productivité la compétitivité pour la faire ses deux écoles de penser est-ce que vous est-ce que vous êtes beaucoup plus keynésien et donc beaucoup plus proche du nouveau gouvernement du gouvernement responsabilité pour soutenir l'activité économique ou alors beaucoup plus je suis là, je peux dire avec la la vision porté par le nouveau le développement pour lancer l'économie. Il n'a pas dit ce qu'est un État fort et il n'a pas dit comment arriver à emporter à la société sur le terrain économique mais le produit et après on reçoit pas dit là, c'est les choses de cette façon que j'ai pas fait le diagnostic, il aurait été demandé par le roi faire un diagnostic précis profond, ils n'ont pas été deuxième mois, ils n'ont pas été chercher dans les dans les expériences international qui a réussi des écoles émirats semblable au Maroc ce qui a réussi ce qui ne pas réussi si vous ne faites pas le diagnostic tricycle un véritable courageux et si on allait pas chercher des expériences ailleurs. Vous ne pouvez pas aimer tout mais est-ce que pour vous vous vous connaissez très bien la structure économique dans le pays est-ce que notre notre Salut économique passe selon vous sur le court et moyen terme à passe sur lovoo par la dépense publique et et est l'endettement ça passe par la productivité la copie. Je reviens à ce qu'il vient de maintenant programme général du gouvernement sa communication sur la politique générale de la loi de finance le déficit de financement du budget de 159 milliards 2 dirhams, c'est important, c'est à peu près 15 % du PIB dans les fêtes, c'est cela le déficit budgétaire, c'est pas les 8 % c'est-à-dire le gap le financier et qui ne peut pas être financé par la tête, c'est important deuxième élément à partir de lorsque vous prévoyez de dépenser à peu près 90 milliards 2 dirhams par l'administration et que vous prévoyez de dépenser 240 milliards 2 dirhams administration établissement public, il faut dire par on va commencer le financement jusqu'à aujourd'hui, ça n'a pas été si vous êtes d'accord et cette philosophie aujourd'hui. Voilà notre modèle économique parce que c'était intérieure déjà au une dépense publique dans les secteurs porteurs de croissance est l'auteur de renforcement du capital humain les secteurs productifs, c'est l'expression forcément des du capital humain et capacité de production le secteur productif, le renforcement de la recherche scientifique du pays de secteur productif, c'est la préservation de la santé des citoyens vais faire en sorte que les citoyens soit en état de travailler et être productif. C'est aussi la formation professionnelle. C'est aussi la formation professionnelle et pas seulement ça c'est aussi de faire en sorte que ceux qui sont fermés former convenablement avec des programmes sur la base de programme ouvert sur le futur sur l'économie sur le progrès sur l'économie réelle sont intégrés dans l'économie. Or le paradoxe, c'est que en forme des gens et ces gens ne sont pas. Le système productif c'est-à-dire c'est comme si on a de la ressource humaine et financière donc juste rapidement, je vous dis que 30 % de la population âgée de 15 à 24 ans, on est au chômage oui entre autre indicateur indicateur. Surprenant, c'est que 24 pourcents de diplômés en qualification et en spécialisation professionnel, ne travaille pas. Alors le problème. Le problème, c'est que comment on fait que ces gens-là, est-ce que le problème c'est un problème de cohérence c'est un problème de c'est quoi la cohérence, c'est d'abord mettre en Corse les différents secteurs économiques et sociaux jusqu'à aujourd'hui. On va travailler lorsque recevez dans le temps l'ancien ministre du Commerce et de l'Industrie. Vous parlez le programme d'accélération industrielle. Recevez le ministre de receviez le ministre de l'Agriculture qui a aujourd'hui actuelle l'actuel ministre de premier chef du gouvernement, ils vont parler de génération verte et vous parlez. Lorsque vous aurez justement pourquoi parce qu'il manque un instrument pour mettre la politique publique qui est celui qui est le plan qui est le plan et lorsque qu'est-ce qu'on fait lorsqu'on a une planification centralisée, c'est pas une place de la Nation, c'est pas qu'on oblige les entreprises à faire, c'est qu'on oriente. On oriente activité économique en recherche les ressources en recherche les secteurs qui sont porteurs est-ce que lorsque le mise de l'Industrie c'était le précédent d'ailleurs, il y a plus le secteur productif. L'industrie, il était lundi à la banque de projet qui a été mis en place donc avec un soutien de l'État et des fruits pour tout ce qui est investissement dans le secteur industriel sous le couvert, j'avais dire de l'importation substitution de faire en sorte de produire beaucoup plus localement consommer beaucoup plus et moins porter - porter plainte parce que on a une chronique et structurale de la balance commerciale qui fait. Sauf que ce que je viens de vous dire, tu m'avais dit deux éléments à il faut il faut à chaque fois prêter attention à la première les capacités productif et c'est pas seulement les capacités financières de capacité. Nous avons des capacités humaines importante, sauf que les plus belles beaucoup sont à l'étranger pour installer une frange et produisent dans des écosystèmes étrangers chez Bombardier chez General Elektriks dans les dans les Big Pharma et ainsi de suite 450.000 mais en attendant, il me rappelle dans le privé, il y a 450 ans marocaine installée à l'étranger deuxième élément en a pas de recherche scientifique. On dépense à peine 0,7 pourcents du PIB dans recherche scientifique est la plus grande partie de dépenses est consacré au salaire entre le système productif et le système de formation formation professionnelle et de recherche scientifique la seule chose que je viens de me parler et 13 révélatrice de la mentalité de l'entreprise marocaine d'entreprise. 4 pourcents de personnes qui sont des diplômes à de cadre intermédiaire de cadre supérieur et de technicien de qui travaille pas et à côté de cela vous avez pas remis la population analphabète ou sans diplôme, vous avez un taux de chômage qui ne dépasse pas les 4,5 pourcents ce que ça veut dire que l'on que l'entreprise marocaine beaucoup de motif peut-être parce que pour en retard sur la 6 avec les tu as peut-être en raison de l'absence de commande publique peut-être en raison de l'incapacité qu'elle a exporté, ça préfère cette entreprise marocaine plus dans le plus grand non, je parle du plus grand nombre la plus grande partie des entreprises marocaines 20 préfère aller vers des ressources humaines. Non qualifié plutôt que vers des ressources humaines qualifier le fait le fait que l'État je reviens sur l' orientation qui a été donné à l'industrie, ça date de la chemise. Est-ce que vous considérez que l'importation ce petit je reviens juste combien cela en deux trois trois chiffres j'ai entendu le ministre du Commerce et de l'Industrie membres de l'alliance des économies sur l'année dernière il avait beaucoup de certitude, il a dit qu'il avait beaucoup de certitude, il a dit des chiffres qui sont erronées, il a dit que il pleut aujourd'hui. Nous avons crié à peu près 506 ans be l'emploi entre 2014 et maintenant ça ne serait-ce que pendant les 4 premières années en 14 en 2014 et 2019, il y a eu la création que de 15000 emploi nivellement les 500.000. Des chiffres et des statistiques aujourd'hui le virage pris par le Maroc importation substituant favoriser la production locale est-ce que c'est selon vous ça permettra de c'est un virage qui est pris qui était pris avec deux dès le début des années 70 aujourd'hui, c'est un virage qui n'a pas réussi parce qu'on n'y a pas mis les ingrédients, on n'a pas mis la ressource humaine qualifié, on n'a pas mis la technicité qu'il fallait on n'a pas mis la formation professionnelle qu'il fallait on n'a pas retenu les compétences marocaine pour y travailler et puis surtout on a mal négocié un certain nombre de contrat d'accord de commerciaux. Bah ça marche sauf que on est on est pas dans le sang dans le cœur de la production dans les on est dans les productions intermédiaire mardi, on est dans le Gard dans la carrosserie, il ne fait pas la boîte qu'on ne fait pas les moteurs. On est important de Roumanie en apportant du Mexique. On est pas en a un autre tissu est-ce que la fraîcheur des tissus de l'industrie automobile et c'est à c'est à peine 1200 voiture 1200 entreprise 1.250. C'est pas suffisant. On a fondé on a fondé l'accord avec on attendait l'accorde justement avec la avec la France sur un partenaire français sur un certain nombre des citations qui ont favorisé plus le transfert de dividende le transfert de valeur ajoutée pain à la main d'oeuvre local vers l'étranger que faire une utilisation véritablement nationale, on a pas de développer un certainement deux métiers qui aurait pu être une meilleure intégration de la production nationale dans cette industrie automobile. Ce que nous important qui se développer une expression d'emploi qui sont intervenus dans le textile dans la chaussure dans la chaussure donc ça fait que ça fait revient à ce que on l'a dit tout à l'heure, ça fait que ce ce programme de ce qu'il y a amorcé à partir de 1014, / on arriverait en 2020 à 23 % de de PIB à 14 % on a 14 ans et les données du sérieux en plan te l'ai donné aussi de même si on a un chiffre qu'on est pas parvenu à ce que c'est que quelque part, il y a eu il y a eu un il y a eu un déficit de soin d'information soin de renseignements soin de moi dans les relations que nous avons des partenaires, je vais m'arrêter pour le TGV pour un certain nombre de personnes évidemment, c'est un problème financier majeur. Lorsque la Chine a commencé importer les TGV de France m'a demandé est-ce qu'elle soit partie prenante dans la production dans la production des moteurs dans la production des systèmes de sécurité dans la production des sites et aujourd'hui la chaîne produit, c'est à grande vitesse. Nous nous avons seulement reçu les rames sur la conduite sans te commander tout le processus de production. Merci de sécurité qui est dans le monde est parti vite modélisation pas trop vite. On investit beaucoup, on avait si beaucoup à la vessie 34 % du PIB publique publique et privée et puis on a pas de la productivité. RAC facteurs dont j'ai parlé tout à l'heure le facteur humain d'abord de facteurs organisationnels ensuite et puis maintenant on ne regarde pas dans ces investissements de quoi est composé danser avertissement ce qu'on appelle une boîte de capital fixe. Vous pouvez avoir aussi des routes des autoroutes des aéroports tous les